mardi 7 novembre 2017

Me Florand, avocat des parents d’Alexia : "J’ai le sentiment que le dénouement est proche"

Ténor du barreau de Paris et... Vésulien. L’avocat pénaliste Jean-Marc Florand assurera la défense d’Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d’Alexia, dont le corps sans vie et en partie calciné a été retrouvé le 30 octobre dans le bois de Velet, au sud de Gray, où elle avait disparu deux jours plus tôt, après un jogging.
En sa qualité d’avocat de la partie civile, Me Florand aura accès au dossier d’instruction ouvert à Besançon. Outre ses parents, Me Florand représente les intérêts de la sœur de la victime, Stéphanie, et le conjoint de celle-ci. Au nom de la famille, et à tout moment durant l’information judiciaire, il pourra demander aux magistrats instructeurs les actes d’enquête et les "diligences" qu’il estimera nécessaires "à la manifestation de la vérité". "Pour l’heure, il me semble prudent de laisser les enquêteurs travailler", a-t-il confié à l’Est Républicain. Me Florand, qui attend la copie du dossier, souhaite "avant toute chose" pouvoir disposer du rapport d’autopsie "car la moindre des choses est que mes clients puissent connaître dans quelles circonstances leur fille a été assassinée".

« Dignes et courageux »

Il a reçu les parents lundi matin, à son cabinet. "J’ai rencontré des gens très dignes, très courageux, portés par les événements, partagés d’une part entre le réconfort que leur a apporté le formidable élan de solidarité qui s’est levé dans tout le pays et, d’autre part, l’effroi devant la perte et l’horreur du crime", relate-t-il. "Il ne s’agit que d’une intuition, je ne dispose à cette heure d’aucune pièce mais j’ai le sentiment que le ou les auteurs vont être confondus rapidement, que le fruit est mûr et que l’épilogue est proche. Les directeurs d’enquête, en tout cas, me semblent savoir où ils vont ; ils ont déjà refermé beaucoup de portes", ajoute l’avocat. "Il me paraît établi que le ou les coupables connaissaient les lieux, ce qui exclut a priori la thèse d’un rôdeur de passage. La scène de crime a livré beaucoup d’indices matériels et je n’exclus pas que l’assassin ait pu bénéficier de complicité", poursuit Me Florand, toujours "sur la foi de ses intuitions".

L’avocat de Patrick Dils

Homme courtois, avocat pugnace et fin procédurier, Me Florand, qui a plaidé une centaine de fois aux assises, exerce au barreau de Paris où est installé son cabinet ; il a ouvert en début d’année une antenne à Vesoul, sa ville natale où il vit désormais une partie de son temps.
Pénaliste de renom, Jean-Marc Florand s’est notamment fait connaître en obtenant, en 2002 devant la cour d’assises du Rhône, l’acquittement de Patrick Dils, innocenté après avoir passé quinze ans derrière les barreaux pour le meurtre de deux enfants, en 1986 à Montigny-lès-Metz. Au terme de trois procès et d’une longue procédure en révision, menée seul contre tous, Me Florand était parvenu à démontrer que la présence sur les lieux du crime, le jour du crime, du tueur en série Francis Heaulme disculpait son client. Le serial killer messin a, depuis, été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, pour ces faits.

  • Actualitéhttp://www.estrepublicain.fr/actualite/2017/11/06/me-florand-avocat-des-parents-d-alexia-j-ai-le-sentiment-que-le-denouement-est-proche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire