vendredi 24 novembre 2017

La famille d'Alexia Daval épaulée par celle d'Aurélia Varlet, tuée en 2013 : "Elle est là, elle restera toujours"

hebergement d'image

SOUTIEN DE POIDS - Les parents de la joggeuse de 29 ans assassinée en Haute-Saône, fin octobre, ont rencontré un père et son fils du Haut-Doubs, endeuillés eux aussi par un drame survenu quatre ans plus tôt. L’avocat des deux parties a confié qu’il était à l’initiative de cet échange car les deux affaires se font écho.

Si les deux affaires ne se ressemblent pas, elles ont commun la disparition d'une jeune femme dans des conditions d’une extrême violence. C'est ce qui a poussé Me Randall Schwerdorffer, à suggérer une rencontre entre la famille d'Alexia Daval, assassinée en Haute-Saône, fin octobre et la famille d'Aurélia Varlet, assassinée dans le Haut-Doubs en 2013. "Je ne voyais que Patrick Varlet pour parler à la famille d’Alexia, à ses parents et son mari", a confié ce dernier à l'Est Républicain, qui a relaté les circonstances de l'échange entre les deux parties. 


"Nous avons tout de suite accepté", a poursuivi le père de la jeune femme, encore très affecté par la disparition de sa fille alors âgée de 32 ans. Il y a quatre ans, cette dernière a été abattue de plusieurs coups de fusil par son ex-compagnon qui s'était ensuite donné la mort. A l'inverse, le meutrier d'Alexia Daval, 29 ans, dont le corps a été retrouvé carbonisé trois jours après sa disparition lors d'un jogging, n'a toujours pas été identifié.


"La famille d’Alexia connaissait notre histoire. Ils nous ont dit que nous étions sans doute les plus à même de les comprendre. Nous avons rencontré des gens très forts, très dignes ", a ajouté Patrick Varlet. Et ce dernier de répéter ses mots à l'attention des parents de la joggeuse disparue : "C’est dur, mais Alexia est une étoile qui est présente, comme Aurélia (...) elle est là, elle restera toujours. Il faut se battre pour elle, continuer à rester debout, penser à vous, continuer à sourire, même si c’est difficile."
Un soutien moral de poids pour la famille Daval qui souffre du silence, déplorant d'être tenue à l'écart du dossier. Près d'un mois après la découverte du corps d’Alexia Daval, retrouvée dans un bois des environs de Gray en Haute-Saône, les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver le ou les auteurs. Le 16 novembre dernier, l’avocat de l’époux de la jeune femme a souhaité mettre un terme aux rumeurs qui visaient son client portant sur son implication dans l'affaire, en indiquant qu'il se constituait partie civile. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire