mercredi 6 septembre 2017

Disparition de Maëlys: «Je ne sais plus. C'est vrai que tout l'accuse», confie la meilleure amie du suspect

La meilleure amie du suspect s’est confiée au Parisien, affirmant ne pas croire en la culpabilité de Nordahl, soupçonné d’avoir enlevé Maëlys
  • Elle admet toutefois que les éléments de l’enquête ne jouent pas en sa faveur et évoque la thèse d’une « terrible scoumoune »
  • Nordahl L., écroué dimanche, a-t-il bien enlevé la petite Maëlys, comme les enquêteurs le soupçonnent ? Pour l’instant, ces derniers disposent de peu de preuves matérielles, susceptibles de l’incriminer. En attendant le résultat des prélèvements qui ont été effectués mardi lors de la perquisition du domicile des parents, les proches du suspect se mobilisent, clamant son innocence.

    Sa meilleure amie s’est confiée au Parisien, expliquant à son tour qu’elle ne croyait pas à son implication dans la disparition de la fillette. Elle connaît le suspect depuis dix ans et l’avait rencontré juste après son départ du bataillon cynophile de l’armée de terre, où il avait exercé durant cinq ans.

    « Terrible scoumoune »

    « C’est chez moi qu’il est venu se réfugier lorsqu’il a été libéré (de sa première garde à vue) », raconte-t-elle, ajoutant que ce soir-là, Nordhal avait martelé qu’il n’y était pour rien. Evoquant un homme apprécié de ses enfants et ceux de ses amis « sans qu’il n’y ait jamais rien eu de malsain », la trentenaire « veut croire qu’il est victime d’une terrible scoumoune ».
    >> A lire aussi : «Il m'a juré qu'il n'y était pour rien», clame la mère du suspect mis en examen
    « C’est vrai que tout l’accuse », admet-elle avant d’avancer une autre théorie, celle de l’accident. « Par exemple en reculant, et une crise de panique qui lui aurait alors fait péter les plombs », envisage son amie. Et de conclure : « Mais faire sciemment du mal à un enfant, non, je ne peux pas imaginer que le Nordhal que je connais ait fait ça »…

    M

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire