vendredi 8 septembre 2017

Disparition de Maëlys : de nouveaux indices douteux contre le suspect

L'enquête avance. Onze jours après la disparition de la petite Maëlys, le 27 août dernier, de nouveaux éléments viennent alimenter les soupçons des enquêteurs contre le principal suspect du dossier. Ce dernier aurait méticuleusement "nettoyé" le coffre de son véhicule, une Audi A3, avec un produit servant habituellement à l'entretien des jantes, rapporte le quotidien local Le Dauphiné Libéré.

"Il s'agirait d'un produit particulièrement efficace pour faire disparaître tout type de salissures et surtout, tromperait l'odorat des chiens", est-il décrit dans le quotidien. C'est dans ce véhicule que les traces d'ADN de la fillette de 9 ans ont été retrouvées dimanche 3 septembre dernier, valant au suspect son arrestation et sa mise en examen pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de 15 ans".

Parallèlement, les recherches de la police se poursuivent dans la région de Pont-de-Beauvoisin, où Maëlys a disparu alors qu'elle participait à une fête de mariage. Pour l'heure, aucune trace de la fillette n'a été retrouvée.

Une incohérence dans les propos du suspect

À propos du véhicule du suspect, un ancien militaire de 34 ans, les enquêteurs pointent du doigt une nouvelle incohérence. Après avoir démenti que la petite fille était montée dans sa voiture, l'homme a finalement reconnu que Maëlys, accompagnée d'un garçonnet, avait pris place à l'arrière de son véhicule.

"Les enfants sont montés sur la banquette arrière, ont regardé si les chiens n'étaient pas dans le coffre. Puis, il sont ressortis et tout le monde est rentré à nouveau dans la salle des fêtes", a déclaré le suspect, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Les enfants seraient selon lui montés par la porte passager, côté droit. Or, les traces d'ADN ont été retrouvées sur un bouton à gauche du volant de la voiture, donc de l'autre côté.

Société et faits divershttp://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire