jeudi 31 mars 2016

Roanne : disparition inquiétante d’Aurélie Thévenet

La Roannaise Aurélie Thévenet, 36 ans, a disparu depuis le jeudi 17 mars.
Elle n’a pas réintégré le service psychiatrique du centre hospitalier où elle était admise.
Elle a été vue pour la dernière fois à Mably, ce jour-là en fin d’après-midi.
D’une corpulence moyenne, elle a les yeux marrons, les cheveux mi-longs, châtains, avec des mèches blondes, mesure 1,70 mètre.
Elle a deux piercings, un dans le nez l’autre dans la lèvre supérieure, et était vêtue, au moment de sa disparition, d'un jean noir, d'un gilet noir et de baskets roses.
Toute information qui permettrait de la retrouver peut être communiquée au commissariat de police de Roanne au 04 77 44 43 00.

http://www.leprogres.fr/

mercredi 30 mars 2016

Montlaur (Aude) - Le mystère demeure autour de la disparition de la secrétaire de mairie

Mardi, huit jours après les derniers signes de vie donnés par Murielle Fromont, secrétaire de mairie à Montlaur, les recherches pour retrouver sa trace étaient restées vaines.
Le maire de Montlaur, Antonin Andrieu, avait signalé dès le jeudi 24 mars cette disparition à la gendarmerie : « Elle m’a téléphoné le lundi matin juste avant 11 h pour me dire qu’elle était souffrante et qu’elle devait aller voir son médecin. » Le 24 mars, sans nouvelles de Murielle Fromont, qui lui avait assuré qu’elle adresserait un certificat médical, Antonin Andrieu s’était rendu « avec des collègues » au domicile de la secrétaire de mairie : « Les volets étaient ouverts, mais il n’y avait personne dans la maison, et sa voiture n’était pas là. »
Une Opel Corsa, fermée à clé, qui allait être retrouvée le vendredi sur le parking du château de Termes, à proximité du chemin de grande randonnée 36 (GR 36) par les gendarmes de Lagrasse, sollicités par le maire de Montlaur dans la matinée.
Depuis l’appel à témoins pour cette disparition jugée inquiétante, lancé sur autorisation du parquet, les recherches menées notamment sur le GR 36 par des patrouilles avec l’appui aérien d’un hélicoptère venu de Pamiers n’ont rien donné.
Mardi, l’élu ne trouvait aucune explication à la disparition de cette femme célibataire, secrétaire de mairie à Montlaur depuis 2007, « extrêmement professionnelle et compétente », dont la famille la plus proche réside dans le Nord.
Du côté de la gendarmerie, on rappelait hier que les recherches avec des motos tout terrain et des patrouilles pédestres avaient de nouveau été entreprises en ce début de semaine. En vain, pour l’heure.  
------------------
Toute personnes susceptible d’apporter des renseignements est priée de joindre la communauté de brigades de gendarmerie de Lagrasse, au 04 68 43 10 17
http://www.lindependant.fr/2016/03/29/montlaur-aude-le-mystere-demeure-autour-de-la-disparition-de-la-secretaire-de-mairie,2177400.php

Le chroniqueur gastronomique Jean-Pierre Coffe est mort

hebergement d'image
L'animateur de radio et de télévision, critique gastronomique, s'est éteint mardi soir. Il était âgé de 78 ans.
Sa célèbre réplique «C'est de la merde» qu'il avait pour habitude de lancer pour dénoncer la malbouffe dont il était un fervent opposant va manquer à ses admirateurs. Et à la télévision. Jean-Pierre Coffe, figure médiatique presque incontournable qui s'illustrait pour son franc-parler, s'est éteint mardi soir dans sa maison de Lanneray, en Eure-et-Loir. Il était âgé de 78 ans.
Né en 1938 à Lunéville, Jean-Pierre Coffe a très vite été attiré par la cuisine au point de la représenter à la télévision. Il officie sur Canal+ avec Jean-Luc Delarue dans La grande famille et sur France 2 avec Michel Drucker dans Vivement dimanche où il mettait en valeur la cuisine française. On se souvient d'une séquence devenue culte où il lançait des saucisses sur le plateau de «La grande famille» à grand renfort de «C'est de la merde!»
Si la télévision l'a fait connaître au grand public, Jean-Pierre Coffe sévissait aussi à la radio notamment sur RTL où il siégeait parmi Les Grosses Têtes. Laurent Ruquier faisait souvent appel à celui qui était déjà son complice sur Europe 1 dans On va s'gêner pour muscler son émission quotidienne. Une amitié les liait et les téléspectateurs les avaient vus très complices dans «Ils ont tous quelque chose de Laurent Ruquier» diffusé dernièrement sur France 2 et présentée par Michel Drucker. «Le compagnon de Jean-Pierre Coffe m'autorise à vous confirmer sa disparition», a également tweeté Laurent Ruquier, ajoutant: «J'aimerais tant qu'il m'engueule encore», en référence aux fameux coups de gueule du critique gastronomique.
Selon RTL, il continuait à venir chaque semaine et y était encore allé ces tout derniers jours.
Jean-Pierre Coffe se faisait plus rare ces derniers temps préférant se consacrer à l'écriture d'ouvrages culinaires et plus récemment il a publié une autobiographie «Une vie de Coffe» dans laquelle il évoque la mort de son bébé, sa brouille avec Jean-Luc Delarue ainsi que sa bisexualité.
Jean-Pierre Coffe a déjà écrit une soixantaine de livres, consacrés surtout à sa passion, la cuisine. Pourtant, lui qui avait trouvé son premier emploi grâce à un billet publié dans le Figaro annonçant: «Ne sait rien faire, mais plein de bonne volonté», avait commencer à la direction commerciale d'une marque de papier à cigarettes.
http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/people/index.php

lundi 28 mars 2016

Montlaur : appel à témoins après la disparition inquiétante d'une secrétaire de mairie

Inquiet de ne plus avoir de nouvelle de Muriel Fromont, sa secrétaire de mairie, depuis la fin de matinée du lundi 21 mars, c'est vendredi dernier que le maire de Montlaur, Antonin Andrieu, a signalé sa disparition à la gendarmerie. L'auto de la disparue retrouvée à Termes Rapidement, les investigations qui ont été menées par les militaires ont permis de retrouver le véhicule Opel Corsa rouge de la disparue à Termes, base de départ du GR36, dans la soirée de vendredi dernier. Un véhicule vide... Fortement mobilisés, les gendarmes ont patrouillé sur le GR, avec l'appui aérien d'un hélicoptère. Des motards tout terrain ont également été engagés sur le dispositif de recherche. En vain, car elles n'ont toujours rien donné à ce jour. En parallèle de ces recherches sur le terrain, les enquêteurs de la brigade de recherches de Carcassonne investiguent sur cette disparition inquiétante, et sur autorisation du parquet, lancent un appel à témoins. À savoir que toutes les personnes susceptibles d'apporter de précieux renseignements à l'enquête sont priées de joindre la communauté de brigades de gendarmerie de Lagrasse, en téléphonant au 04 68 43 10 17.
http://www.lindependant.fr/

dimanche 27 mars 2016

L'écrivain et académicien Alain Decaux est mort à l'âge de 90 ans

hebergement d'image
L'écrivain et académicien Alain Decaux est décédé à l'âge de 90 ans a annoncé sa famille dimanche 27 mars. Décoré de la Légion d'honneur, il était un grand homme de télévision et radio. L'écrivain, biographe est décédé dimanche à l'Hôpital Georges-Pompidou à Paris, a annoncé à l'AFP son épouse, Micheline Pelletier-Decaux.

À partir des années 1950, ce formidable conteur, auteur d'une soixantaine d'ouvrages, a incarné l'histoire à la radio et à la télévision, où il a créé plusieurs émissions célèbres. Dont la plus célèbre : Alain Decaux raconte

http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/l-ecrivain-et-academicien-alain-decaux-est-mort-a-l-age-de-90-ans-7782573045

Décès de Jean-Michel Capelle : le monde du rugby en deuil

Le monde du rugby dans le Bassin est en deuil, après avoir appris, vendredi matin, le décès brutal de Jean-Michel Capelle, à la suite d’un accident cardiaque. Jean-Michel Capelle, agent des impôts de profession, restera une figure marquante du ballon ovale dans la région.
Viviézois de cœur et d’âme, «Jean-Mi» Capelle, demi-de-mêlée de vocation, a porté tout jeune les couleurs de l’AOV, jusqu’en seniors, avant une parenthèse de quelques saisons à Figeac au milieu des années70. Il reviendra à Viviez pour remporter le titre de champion de France de Division 3 en 1980. Il prendra ensuite la direction de Rodez, où il évoluera au plus haut niveau de sa carrière, en GroupeB.

Il reprendra quelque temps plus tard le chemin du Bassin et du Sporting-club decazevillois, au sein duquel il s’occupera des jeunes, notamment des juniors.
À la fin des années90, il deviendra co-entraîneur de l’équipe première, étant l’un des acteurs de la remontée du SCD en Fédérale 2, en 2000. Et si Jean-Michel Capelle avait depuis pris du recul, il ne rechignait jamais à donner un coup de main à l’école de rugby RBOA. Au nom de notre titre, qu’il nous soit permis d’adresser nos sincères condoléances à tous ses proches.
http://www.centrepresseaveyron.fr/sport/rugby-xv/

samedi 26 mars 2016

Le corps retrouvé hier dans le canal est celui d'Aurélien Sugot

http://disparitionsdisparus.blogspot.com/2016/03/aurelien-sugot-porte-disparu-depuis.html

La police judiciaire a confirmé ce matin que le corps retrouvé hier dans le canal de Reims est bien celui d'Aurélien Sugot disparu depuis le 12 mars dernier.
Il y a deux jours le Parquet de Reims avait ouvert une information judiciaire et hier des plongeurs de la gendarmerie nationale avaient de nouveau sondé le canal.  Aucune trace de violence n'a été retrouvée sur le corps mais une autopsie doit avoir lieu en début de semaine pour déterminer les causes de la mort. Le soir de sa disparition, l'étudiant avait été refoulé d'une discothèque au motif qu'il était ivre. Selon la police, l'étudiant n'avait pas de tendance suicidaire, il rentrait alors chez lui en longeant le canal.
D'après les enquêteurs, il n'y aurait pas de lien entre la mort d'Aurélien Sugot et le décès d'un autre étudiant mort dans la nuit du 16 au 17 janvier qui avait fait une chute accidentelle.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/marne/reims/le-corps-retrouve-hier-dans-le-canal-est-celui-d-aurelien-sugot-960829.html hebergement d'image

Disparition inquiétante : sans nouvelles d’une quinquagénaire

Les gendarmes de Fegersheim relancent l’appel à témoins formulé cette semaine après la disparition inquiétante d’Isabelle Lefrang, 54 ans, une habitante d’Eschau qui n’a plus donné signe de vie depuis le 17 mars (DNA de mercredi).
Ce jour-là, elle a quitté son domicile au volant de sa Peugeot 206 grise immatriculée BS-002-YH. Cette femme à la santé fragile avait un rendez-vous à Illkirch-Graffenstaden. Elle est porteuse de lunettes de vue avec des branches fines de couleur blanche. Toute personne ayant des informations permettant de la retrouver est invitée à contacter la brigade de gendarmerie de Fegersheim. ✆ 03 88 64 22 22.
http://www.dna.fr/faits-divers/2016/03/26/sans-nouvelles-d-une-quinquagenaire

vendredi 25 mars 2016

Enquête judiciaire après la disparition inquiétante d'une quinquagénaire dans le Gers

Une enquête judiciaire a été ouverte après la disparition inquiétante d'Anne Vazart, une habitante de Saint-Jean-Le-Comtal (Gers) qui n'a plus donné signe de vie depuis le samedi 19 mars.

Elle semble être partie, de manière impromptue, sans doute au volant de sa voiture, une Chevrolet kalos de couleur rouge.

Agée de 55 ans, elle est de corpulence mince et mesure 1,62 m. Elle a les cheveux ondulés mi-long, châtain avec cheveux blancs ainsi que les yeux verts. La tenue qu'elle portait au moment de sa disparition n'est pas connue.

Toute personne susceptible de fournir des renseignements est priée de contacter la gendarmerie au 05.62.60.50.00 .

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/gers

jeudi 24 mars 2016

Johan Cruyff est mort

hebergement d'image

La légende du football néerlandais Johan Cruyff a perdu son combat avec la maladie. Il est mort à Barcelone. Agé de 68 ans, il souffrait d'un cancer du poumon. Son site officiel l'a annoncé en début d'après-midi.


C'est un géant qui est parti jeudi. Un immense footballeur et même bien plus que cela. Johan Cruyff est mort à Barcelone des suites d'une longue maladie. Son site officiel l'a annoncé en début d'après-midi. Par un tweet laconique. Mais qui en disait bien plus qu'on ne l'aurait souhaité : Johan Cruyff 1947-2016 (RIP).
L'ancien joueur de l'Ajax Amsterdam est mort "paisiblement à Barcelone, entouré par sa famille après une dure bataille avec le cancer", peut-on lire sur son site officiel. Agé de 68 ans, le triple Ballon d'Or (1971, 1973, 1974) avait révélé qu'il souffrait d'un cancer du poumon à l'automne 2015. Ancien fumeur invétéré (il avait arrêté en 1991 après une opération cardiaque), le Néerlandais semblait aller mieux au milieu de l'hiver, c'est ce qu'il affirmait d'ailleurs à la mi-février. "En ce moment, j'ai l'impression de mener 2-0 en première période d'un match qui reste à finir, mais dont je suis persuadé que je vais le gagner', confiait-il. Johan Cruyff a fini par perdre le combat.       

Un génie ballon au pied avec une tête bien faite

Johan Cruyff restera dans l'histoire comme un footballeur à part. Un joueur qui a embrassé sa génération comme nul autre, peut-être. Cruyff, né footballistiquement aux Pays-Bas du côté d'Amsterdam, c'est un génie ballon au pied avec une tête bien faite et des convictions. Sa légende, le Néerlandais la construira entre Amsterdam et Barcelone, où il part en 1973 après avoir mis l'Europe à ses pieds avec l'Ajax.
 

La mère du petit Antoine, disparu en 2008, jugée dans une affaire de meurtre

Huit ans après la mystérieuse disparition de son fils Antoine, jamais retrouvé depuis, Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, 31 ans, est jugée à partir de jeudi dans le cadre de l'affaire du meurtre de Carine Desiles en juin 2011 à Marseille. Alors que son compagnon Sébastien Ribière, 37 ans, est jugé à ses côtés pour meurtre, elle est poursuivie pour recel de cadavre. Le procès est prévu jusqu'au 1er avril devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence.
Cette femme retrouvée morte dans la baignoire de son appartement, le visage sous l'eau et en état de décomposition, avait de nombreux liens avec les deux accusés. Ils vivaient dans un utilitaire en bas de chez la victime, et prenaient douches et repas chez elle. Surtout, ils étaient tous trois mêlés au même trafic de stupéfiants. Selon les enquêteurs, une dispute autour d'un demi-kilo de cocaïne aurait été la cause du meurtre de Carine Desiles.
Une sombre affaire apparemment sans rapport avec la disparition d'Antoine, en 2008. Mais les enquêteurs ont évoqué plusieurs éléments similaires entre les deux histoires: les mêmes produits d'entretien, peut-être pour couvrir des odeurs, ont été retrouvés dans l'appartement de Carine Desiles, et dans la maison d'Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, quand l'enfant a été porté disparu. Second parallèle: la chronologie des affaires. A Marseille, toujours selon les enquêteurs, le couple semble avoir tout fait pour gagner du temps jusqu'à la découverte du corps, une semaine après la mort, tandis qu'à Issoire, le garçonnet était déjà absent de l'école depuis plus d'une semaine quand sa disparition avait été déclarée.

Une femme en grande détresse

Le parcours et la personnalité de la mère d'Antoine sera sans doute déterminant pour clarifier ces zones d'ombre au cours de ce procès. Malgré son patronyme aristocratique, hérité d'une famille noble corrézienne, Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette a souffert d'une vie chaotique. Elle n'a jamais connu son père, et a trempé dans des trafics de drogue sous l'influence de ses différents compagnons, des petits malfrats de Clermont-Ferrand. De mauvaises fréquentations qui la conduisent à être condamnée en 2003 à dix-huit mois de prison, dont douze avec sursis. Elle n'a que 17 ans quand son fils Antoine vient au monde. Serveuse dans un bar-restaurant d'Issoire (Puy-de-Dôme), elle ne s'occupe guère de lui. Le petit grandit livré à lui-même et développe un caractère éruptif. Sébastien Ribière, un marginal qui devient le nouveau compagnon d'Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, reconnaît avoir donné des «taloches» à ce garçon turbulant. Un comportement violent qui nourrit les soupçons des enquêteurs quand Antoine, âgé de six ans et demi, disparaît sans laisser de traces, fin septembre 2008.
A l'époque, Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, 23 ans, avait affirmé que son fils avait disparu de l'appartement familial alors qu'elle était sortie dîner avec son compagnon. Malgré de nombreuses recherches et soupçpns, les enquêteurs ne sont toujours pas parvenus à dêmeler cette affaire

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/index.php

mercredi 23 mars 2016

Disparition inquiétante d'une femme dans les Hautes-Pyrénées

Les services de gendarmerie recherchent activement Maryse Gandemer, 60 ans. Cette personne a quitté son domicile d’Aurensan depuis le samedi 19 mars aux environs de 11 heures. Elle mesure 1,70m environ. Elle a les cheveux mi-longs roux et circule à bord d’un véhicule Citroên Berlingo gris immatriculé DA-305-JG. Si quelqu’un est entré en contact avec cette personne ou dispose de renseignements permettant de la localiser, merci de bien vouloir téléphoner à la Gendarmerie d’Ossun au 05.62.32.88.57. ou au 17
http://www.ladepeche.fr/faits-divers/

mardi 22 mars 2016

Le corps retrouvé est celui de Sandra Da Costa Fernandès

L'autopsie de corps réalisée vendredi matin à l'institut médico-légal de Toulouse confirme qu'il s'agit bien de Sandra Da Costa Fernandès. Son corps avait été retrouvé mardi 15 mars par une équipe cynophile. Deux équipes du Groupement national d'investigation, accompagné de chiens spécialisés étaient parties de l'endroit où la Clio de la victime avait été retrouvée.
À environ 300 mètres du véhicule, les «pisteurs» se sont enfoncés dans les bois, un terrain difficile d'accès. C'est là que les chiens ont découvert le corps. Les pompiers du Grimp de Cahors sont intervenus pour transporter le corps jusqu'à la route. Sandra Da Costa Fernandès, après un accident de la circulation était portée disparue depuis le 27 janvier. Ce jour-là vers 23 heures, sur la petite route longeant la rivière Bave entre Saint-Céré et Latouille Lentillac, Sandra Da Costa Fernandès, prévient son compagnon qu'elle part de Carennac pour rentrer à la maison, qu'il y a beaucoup de brouillard. Le lendemain matin, sa voiture est découverte en contrebas d'un dévers d'une dizaine de mètres. Elle est à moitié engagée dans l'eau, portière ouverte. Aucune victime n'est découverte dans l'habitacle, ni aux abords immédiats de l'accident. Les recherches entreprises tant pas les gendarmes que par les pompiers, l'hélicoptère, les chiens, restent vaines. Âgée de 49 ans, Sandra Da Costa résidait à Gorses.
Des analyses toxicologiques sont en cours, les résultats seront connus d'ici quelques jours voire semaines. Selon le parquet, on s'achemine vers une mort naturelle liée à une hypothermie.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/22/2308924-le-corps-retrouve-est-celui-de-sandra-da-costa-fernandes.html

lundi 21 mars 2016

Touraine : disparition inquiétante de deux mineures

Deux jeunes filles n'ont plus donné de nouvelles à leur famille depuis jeudi 17 mars. Les parents et la gendarmerie lancent un appel à témoin.
La gendarmerie d'Indre-et-Loire signale sur Facebook deux disparitions inquiétantes. Manon B., 17 ans, et Chloé B. 15 ans, ont quitté un gîte de Tauxigny le jeudi 17 mars 2016. Depuis, leurs familles n'ont plus de nouvelles.
Ce n'est pas la première fois que les jeunes filles fuguent, mais selon la famille de Chloé, cela ne dure jamais plus d'une journée.
"Si vous voyez (ou avez vu) ces jeunes femmes, merci d’appeler la Gendarmerie de Montbazon au 02 47 34 19 00 ou au 17", précise la gendarmerie sur Facebook.
Manon est partie vêtue d’un gilet gris et de leggings noirs. Chloé portait un manteau noir en cuir, des leggings bleus et des baskets. Suite à une blessure, elle porte un gros bandage à la main gauche.
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice

dimanche 20 mars 2016

La mère de Mireille Mathieu est décédée

hebergement d'image
Un sombre dimanche pour Mireille Mathieu et sa fratrie. Elle a assisté à presque tous ses concerts et elle était aussi connue par les fans que sa star de fille : Marcelle-Sophie Mathieu, mère de la chanteuse et de ses treize frères et sœurs, est décédée dimanche matin à Avignon (Vaucluse) à l’âge de 94 ans, a annoncé la famille à l’AFP. Née en décembre 1921, Marcelle-Sophie Poirier, hospitalisée depuis quelques jours, est morte d’une embolie pulmonaire, selon la même source.

Sa toute première fan

Marcelle Mathieu a assisté quasiment à tous les concerts de sa fille en France et à l’étranger depuis les débuts de la chanteuse en 1964. À chaque récital, Mireille Mathieu invitait sa mère à monter sur scène, le temps d’une standing ovation, aussi bien en France qu’à l’étranger, notamment en Russie, en Allemagne, en Chine, au Japon et encore récemment au Liban en juillet dernier.
Pour les fans, la mère de Mireille Mathieu est aussi célèbre que sa fille, et il lui arrivait fréquemment de signer des autographes aux côtés de sa fille.

« Ma maman casse la baraque »

« Ma maman est très heureuse de venir avec moi en tournée. Je la présente sur scène. Je dois dire, en termes de métier, que ma maman « casse la baraque ». Elle arrive et c’est une standing ovation. Les fans connaissent mon histoire, mon conte de fées, et ils ont beaucoup de respect pour ma maman », confiait récemment Mireille Mathieu à l’AFP TV.
Marcelle-Sophie et Roger Mathieu, tailleur de pierres, ont eu quatorze enfants, dont Mireille, l’aînée de la famille née le 22 juillet 1946. Roger Mathieu, est décédé le 13 août 1985.
http://www.20minutes.fr/people/1810067-20160320-mere-mireille-mathieu-decedee

Disparition inquiétante

Mathias, 16 ans, a quitté le domicile familial à Marckolsheim le 18 janvier dernier avec sa petite amie.
Il n’a, depuis, donné aucune nouvelle. Il est depuis ce jour signalé disparu auprès des autorités.
Ses parents sont très inquiets et craignent qu’il puisse se mettre en danger lors de sa fugue. En cas d’information, merci de composer le « 17 » ou de contacter la gendarmerie de Marckolsheim au ✆ 03 88 58 29 80 ou le CFPE enfants disparus au ✆ 01 40 97 80 16.
http://www.dna.fr/region

samedi 19 mars 2016

Une collégienne disparue retrouvée saine et sauve

Une collégienne de 13 ans dont la disparition inquiétante a été signalée, hier matin, par sa mère, à Villaudric, au Nord de Toulouse, a été retrouvée saine et sauve par les gendarmes.
Une matinée entière d'angoisse et d'inquiétude pour finalement un heureux dénouement. Une collégienne de 13 ans dont la disparation a été signalée par sa mère, hier, aux alentours de 10 heures, à Villaudric, localité située au Nord de Toulouse, a finalement été retrouvée près de 3 heures plus tard, saine et sauve, à Fronton, 4 kilomètres plus loin. L'adolescente a été recueillie par trois militaires d'un escadron de Pamiers au plus fort des recherches et alors 80 gendarmes venaient d'être déployés sur site.
Hier matin, vers 8 heures, la jeune fille appelle son père au téléphone lui indiquant qu'elle venait de rater son bus l'emmenant au collège de Villemur. La mère est aussi avisée d'autant que le collège signale aux parents l'absence de leur fille qui doit passer une épreuve du brevet, «Histoire et Art», dans la matinée. La peur d'affronter cet examen blanc mêlé à un mal-être diffus a probablement perturbé l'adolescente. Elle quitte le pavillon de son père, se débarrasse de ses sacs et de son téléphone portable dans un fossé. Puis entame une longue déambulation, sous sa parka kaki et son sweet-capuche, sous la pluie, dans le froid, à travers la foret et les ruelles de Fronton.Sa mère, venue la chercher à Villaudric, donne l'alerte. Les gendarmes de la compagnie de Toulouse Saint-Michel mettent en place un dispositif de recherches. Les sacs ainsi que le téléphone de la jeune fille sont retrouvés en milieu de matinée et l'angoisse monte d'un cran. Les enquêteurs de la brigade de recherches de Toulouse Saint-Michel et les gendarmes de la section de recherches, saisis par le parquet de Toulouse, intensifient les investigations. Un double PC, opérationnel et judiciaire, est ouvert à Villaudric et Fronton pour coordonner l'enquête. Sur place et malgré le pluie hivernale, des riverains se pressent devant les cordons de sécurité, route de Bouloc. «Elle n'est pas du genre à fuguer. Cette une fille sérieuse qui a toujours eu de bons résultats scolaires», assure un jeune du village. Peu après 12h30, une voiture de gendarmerie arrive à vive allure à Villaudric. A l'intérieur, la jeune fille recroquevillée sous une veste. «Elle été retrouvée saine et sauve», annonce avec soulagement le colonel Franck Battisti devant les premiers micros qui se tendent. Mise à l'abri, la collégienne a été entendue par les enquêteurs durant l'après-midi.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/19/2307549-une-collegienne-disparue-retrouvee-saine-et-sauve.html

vendredi 18 mars 2016

Disparition d'une collégienne en Haute-Garonne

De gros moyens ont été mis en oeuvre aujourd'hui en Haute-Garonne pour retrouver une adolescente de 13 ans disparue sur la route du collège dans le village de Villaudric, selon la gendarmerie.

"Une mineure ne s'est pas rendue au collège ce matin. Sa disparition a été signalée par ses parents et une enquête a été lancée", a indiqué un porte-parole. "De gros moyens ont été mis en place", a-t-il ajouté, dont une quarantaine de gendarmes et un hélicoptère afin de retrouver l'écolière.

L'adolescente a quitté la maison pour se rendre à pied à l'arrêt du bus scolaire. Son collège, à Villemur-sur-Tarn, est situé à quelques kilomètres de son domicile.

Selon La Dépêche, le cartable de la jeune fille, qui devait prendre le bus à 07h45, aurait été retrouvé sur le trajet

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

Gard : le corps de Bernard Chalon retrouvé dans le Rhône à Pont-Saint-Esprit

L e corps du sexagénaire spiripontain disparu depuis samedi dernier du foyer de vie pour personnes handicapées Lou Ventabren, a été retrouvé ce jeudi matin, coincé entre les rochers du Rhône, sous le pont qui relie Pont-Saint-Esprit et La Motte-du-Rhône par la RD 994.
L'autopsie devra déterminer les causes exactes du décès et l'identité définitive du corps sans vie retrouvé jeudi matin, coincé entre les rochers du fleuve, sous le pont qui franchit le Rhône par la RD 994, entre Pont-Saint-Esprit et Le Bout du Pont, commune de La Motte-du-Rhône, en Vaucluse.
 
Mais les premiers éléments  de l'enquête (éléments vestimentaires et des clés de chambre) confirmeraient que ce serait celui de Bernard Chalon, disparu samedi dernier, en fin d'après-midi. Ce sont les gendarmes de la compagnie d'Orange, le corps ayant été retrouvé du côté Vaucluse, qui ont été chargés de l'enquête.

jeudi 17 mars 2016

Lucas : un an sans aucune nouvelle !

Un an après la disparition de Lucas, cet adolescent de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, diverses initiatives pour tenter de le retrouver sont prévues vendredi et samedi dans le département et même au-delà.
Un an après la disparition énigmatique de l' adolescent de  Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, de nombreuses  initiatives sont prises  pour tenter de retrouver ce  garçon de 16 ans sans histoire, sont prévues vendredi et samedi dans toute la France.
Pour sa maman, Nathalie Tronche,  une année de cauchemar, de recherches, d'espoirs et de déceptions avec le devoir, aussi, de préserver ses deux autres fils.

Mobilisation

Un lâcher de 500 ballons aura lieu samedi à 15H00 à Bagnols-sur-Cèze. Les parents du jeune garçon devraient participer au rassemblement, prévu place de la mairie. Eric et Nathalie Tronche, tous deux employés au CEA de Marcoule, multiplient en vain les appels depuis la disparition de leur fils le 18 mars 2015 du domicile familial de Bagnols. .
L'association "Retrouvons Lucas" appelle également à des initiatives, notamment à des lâchers de ballons dans de nombreuses villes, comme Paris, Grenoble ou Marseille. Elle tiendra notamment un stand sur le marathon de Montpellier pour distribuer des avis de disparition. Certains des coureurs les porteront sur leur dossard pendant l'épreuve.
Dans les rues de Nîmes, comme de toutes les villes du départements, on voit souvent la photo de Lucas sur les vitrines des magasins. Les commerçants eux aussi se montrent solidaires.
enquêteurs peuvent être contactés au 04 67 99 35 97
Le 18 mars 2015, vers 17H00, Lucas devait prendre le bus pour aller à la piscine de Laudun-l'Ardoise, avec son frère aîné Valentin. Ils étaient en retard. Lucas a dit à son aîné de prendre de l'avance pendant qu'il fermait la maison familiale. Depuis, le garçon, brillant élève du lycée Gérard-Philipe de Bagnols, a disparu sans prendre d'argent ni ses papiers. Son portable a été éteint peu après sa disparition. Les enquêteurs du SRPJ de Montpellier, qui le recherchent, ont travaillé sur toutes les hypothèses, notamment la fugue ou l'enlèvement, sans que des éléments probants ne viennent lever le mystère sur le sort du jeune homme, scout et passionné par les fossiles.

Retrouvons Lucas

Cécile Lemière, membre de l'association "Retrouvons Lucas" était l'invité de France Bleu Gard Lozère ce jeudi matin

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice

mercredi 16 mars 2016

Lot : le corps retrouvé pourrait être celui de l'automobiliste disparue depuis janvier

Un corps a été découvert le mardi 15 mars, en fin de journée, sur un talus en bordure de la rivière la Bave sur la commune lotoise de Saint-Paul de Vern dans le Lot. L'identification n'a pas eu lieu, mais ce corps retrouvé à une dizaine de kilomètres en aval du village de Latouille-Lentillac, pourrait être celui de l'automobiliste disparue depuis le 27 janvier dernier, à la suite d'un accident de la route.
Rappel des faits
Le drame s'était déroulé vers 23 heures, mercredi 27 janvier, sur la petite route longeant la rivière Bave entre Saint-Céré et Latouille-Lentillac.
Ce soir-là, Sandra Da Costa Fernandès, domiciliée à Gorses, avait prévenu son compagnon qu'elle partait de Carennac pour rentrer à la maison, mais qu'il y avait beaucoup de brouillard. C'est le lendemain matin, jeudi, que la voiture avait été découverte en contrebas d'un dévers d'une dizaine de mètres, à moitié engagée dans l'eau, portière ouverte. Aucune victime n'était à l'intérieur de l'habitacle, ni aux abords immédiats de l'accident. Depuis, les recherches entreprises tant par la gendarmerie, l'hélicoptère et les chiens que par les pompiers étaient restées vaines.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/16/2305085-lot-corps-retrouve-pourrait-etre-celui-automobiliste-disparue-depuis-janvier.html

mardi 15 mars 2016

APPEL À TÉMOINS

Communication des gendarmes de l'Aisne

Merci de partager
À la demande express des magistrats pour relancer l'enquête sur la découverte du cadavre d'une jeune fille en 2012 à Saint-Malo. Merci à tous pour votre aide. hebergement d'image

lundi 14 mars 2016

Aurélien Sugot, porté disparu depuis samedi à Reims

hebergement d'image
Un avis de recherche a été diffusé, hier, sur les réseaux sociaux, concernant un jeune homme dont la police confirmait, hier, la disparition : Aurélien Sugot a été vu pour la dernière fois samedi, à 3 heures du matin, aux alentours du Vogue, discothèque du centre-ville rémois dont ce jeune homme s’était vu refuser l’entrée.
De grande taille, vêtu ce soir-là d’une doudoune bleu foncé et couvert d’un « maquillage noir étalé sur le visage », Aurélien Sugot n’est plus réapparu depuis - ses proches espéraient son retour en cours, hier après-midi, en vain.
Quiconque serait en mesure d’apporter des renseignements à son sujet est prié de contacter l’hôtel de police  : 03 26 61 44 00.
http://www.lunion.fr/node/682576

Landes : la disparue d'Arx était en fait partie à Nice

Les gendarmes avaient lancé appel à témoins et recherches, vendredi. Elle a finalement donné de ses nouvelles elle même

Coralie H., âgée de 32 ans, qui avait disparu vendredi dernier au matin de son domicile à Arx, était en fait partie à Nice. À l'annonce de sa disparition, les gendarmes ont lancé un appel à témoins et fait intervenir, vendredi soir, une brigade cynophile. Samedi matin, un hélicoptère équipé de caméra thermique a tourné pendant deux heures au-dessus de cette région très boisée, sans rien trouver.
Publicité
Des témoignages recueillis sur place ont permis de comprendre qu'elle était partie vers le Lot-et-Garonne, sans doute en auto-stop, avant de prendre le train à Marmande. C'est elle-même qui a appelé les gendarmes pour dire qu'elle se trouvait samedi soir à Nice et qu'il ne fallait pas s'inquiéter.
https://abonnement.sudouest.fr/netful-presentation-press/site/sudouestv2/default/fr/abonnement/landing-offre.html?prodref=SO.NU.NU1.NU.2#xtatc=INT-7-[col_gauche]

dimanche 13 mars 2016

Un avis de recherche est lancé après la disparition de Clément Giroud, à Vienne

Le jeudi 3 mars, Clément Giroud, un habitant de Jardin, a été déposé par son père à Vienne où le jeune homme, âgé de 21 ans est étudiant au Lycée Galilée. Depuis : aucunes nouvelles. Clément Giroud avait fait savoir qu'il devait passer le week-end chez un copain. Mais en ne le voyant pas rentrer lundi, ses parents ont alerté la gendarmerie. Il serait parti sans son téléphone, ni argent, ni carte bancaire.

Clément Giroud est mince et mesure 1,70 m. Le jour de sa disparition Clément il portait un jean sombre, un blouson de tissu noir à motif blanc dans le dos. Un appel à témoins est donc lancé. Toute personne susceptible de pouvoir apporter des éléments sur cette disparition est priée de contacter la gendarmerie de Vienne au 04.74.53.10.17.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere

samedi 12 mars 2016

Oléron: Le corps retrouvé est bien celui de l'adolescente disparue, confirment les analyses ADN

C’est confirmé. Deux jours après la découverte d’un corps sur l’Ile d’Oléron, le parquet de La Rochelle (Charente-Maritime) a confirmé ce samedi qu’il s’agissait bien du corps de la lycéenne disparue depuis plus d’un mois.
« Les analyses ADN confirment que c’est le corps d’Alexia », a indiqué à un correspondant de l’AFP la procureur de la République, Isabelle Pagenelle, ajoutant qu’une information judiciaire pour « homicide volontaire, c’est-à-dire meurtre » serait ouverte lundi.
>> A lire aussi : Découverte d'un corps à Oléron: sans doute celui d'Alexia, 15 ans

Disparition le 1er février

Le sud de l’île d’Oléron était depuis plus d’un mois le théâtre d’une enquête et de recherches intenses, à la suite de la disparition, le 1er février, d’Alexia Silva Costa, une adolescente de 15 ans scolarisée en seconde à Saint-Trojan, commune du sud de l’île.
L’adolescente avait été vue pour la dernière fois vers 17h30 avec son téléphone portable, alors qu’elle quittait le Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron (Cepmo), son établissement. Elle venait d’échanger des sms avec un ami à Lyon, et son portable a cessé d’émettre très peu de temps après.
Fugue, enlèvement ou mauvaise rencontre, les gendarmes continuaient ces dernières semaines d’explorer toutes les pistes, ainsi que les recherches sur le terrain. Même si le père d’Alexia, Manuel Silva Costa, confiait fin février à l’AFP que les enquêteurs semblaient écarter désormais la thèse de la fugue.

Les gendarmes mobilisés

Le corps de la jeune fille avait été découvert jeudi par des gendarmes mobiles lors d’un des nombreux ratissages de terrain que le sud de l’île a connus depuis 40 jours. Les recherches, dans les jours suivants, avaient notamment mobilisé une quarantaine de gendarmes, une centaine d’élèves-gendarmes, quelque 200 habitants de l’île, un hélicoptère et des maîtres-chiens.
Dès la découverte, une équipe de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), s’était rendue en hélicoptère sur l’île, afin d’analyser les lieux et procéder aux investigations techniques nécessaires pour identifier le corps et dater la mort, avait indiqué vendredi la procureur de la République, Isabelle Pagenelle, dans un communiqué.
Une autopsie a été pratiquée vendredi matin à l’Institut médico-légal de Poitiers, et d’après ses conclusions provisoires, « le corps ne semble pas avoir subi de violences sexuelles ».

Information judiciaire pour « homicide volontaire »

Ce samedi la procureur a annoncé qu’une information judiciaire pour « homicide volontaire, c’est-à-dire meurtre » serait ouverte lundi.
L’enquête, d’abord ouverte pour disparition inquiétante, avait déjà été requalifiée par le Parquet en « enlèvement et séquestration », avant l’ouverture d’une information judiciaire. Six gendarmes de la Section de recherches de Poitiers s’y consacrent pleinement. Au total, près de 80 personnes avaient été auditionnées à la fin février

http://www.20minutes.fr/societe/1804935-20160312-oleron-corps-retrouve-bien-celui-adolescente-disparue-confirment-analyses-adn

vendredi 11 mars 2016

Corps retrouvé à Oléron : les habits et la physionomie "correspondent" à Alexia

Le corps retrouvé jeudi dans l'île d'Oléron "était dissimulé, avec beaucoup de soins, sous des végétaux", a indiqué le parquet
Ce jeudi, vers 14 heures, les militaires de la gendarmerie, au cours d'opérations de ratissage organisées dans le cadre de l'information judiciaire ouverte à La Rochelle pour enlèvement et séquestration de la jeune Alexia Silva Costa, disparue le 1er février, ont découvert un corps à proximité du lieu de disparition de cette adolescente de 15 ans, à Saint-Trojan-les-Bains, dans l'Ile d'Oléron.
Publicité
"Le corps était dissimulé, avec beaucoup de soins, sous des végétaux rendant ainsi sa découverte particulièrement difficile lors des précédents passages. La physionomie et les vêtements correspondent à ceux d'Alexia", indique le parquet de La Rochelle ce vendredi.

Pas de violences sexuelles

L'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) de Cergy est arrivé sur place dans la soirée de jeudi, en hélicoptère, pour analyser les lieux et permettre en urgence de réaliser les investigations techniques nécessaires pour identifier formellement le corps et dater la mort.
Une autopsie a été réalisée ce vendredi matin à l'Institut médico-légal de Poitiers. Il ressort des conclusions provisoires que le corps ne semble pas avoir subi de violences sexuelles.
Les causes de la mort ne seront connues qu'à l'issue des analyses médico-légales complémentaires d'ores et déjà ordonnées par le parquet de La Rochelle, qui a ouvert une enquête préliminaire pour homicide volontaire, confiée à la section de recherches de Poitiers.
  • Disparue à la sortie de son lycée

  • Alexia Silva Costa, adolescente de 15 ans résidant à Saint-Trojan-les-Bains a été aperçue pour la dernière fois le lundi 1er février, entre 17h30 et 18 heures, à la sortie de son lycée, le Cepmo (Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron. Elle en est partie à pied, laissant son vélo et ses affaires scolaires sur place (l'établissement se situe à 1,3 km du domicile de ses parents).Sa disparition d'Alexia a été signalée par ses proches le lundi 1er février au soir. Les gendarmes ont immédiatement commencé les recherches et un avis de recherche national a été diffusé deux jours après sa disparition.
    De nombreuses connaissances de la jeune fille ont été entendues et toutes les forêts s'étirant à partir de la pointe sud de l'île ont été ratissées. Des hélicoptères ont survolé les lieux et, au sol, des chiens pisteurs ont été dépêchés. En mer, la brigade nautique a inspecté le littoral plusieurs fois. Jeudi, lorsque le corps a été découvert, un cycle de trois jours de nouvelles recherches se terminait. 

http://www.sudouest.fr/2016/03/11/corps-retrouve-a-oleron-la-physionomie-et-les-vetements-correspondent-a-ceux-d-alexia-2298320-1391.php

Disparition Alexia : une mise en examen pour dénonciation calomnieuse

Selon nos confrères de Sud-Ouest qui révèlent cette affaire, une lettre de dénonciation a mis en cause un cinquantenaire habitant Oléron dans la disparition d'Alexia. Cette lettre n'a pas été acheminée par la Poste mais elle a circulé dans l'entourage immédiat de la famille de la jeune adolescente.

Le parquet de La Rochelle a donc ouvert une information judiciaire à la suite de cette dénonciation anonyme mais aucune charge n'a été retenue contre l'homme visé par ce document ; il a donc été relâché au bout de sa garde à vue.

Grâce à des analyses ADN, l'auteur de la lettre a été identifié et interpellé par les gendarmes en charge de l'enquête dans son domicile de Dolus-d'Oléron (17). Placé en garde à vue, il a concédé que son geste était motivé par un contentieux entre les deux hommes et qu'il avait voulu se venger. Présenté devant un juge d'instruction, il a été mis en examen pour dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux, tout en étant placé sous contrôle judiciaire.

Pendant ce temps, la famille d'Alexia reste toujours sans aucune nouvelle de l'adolescente disparue depuis le 1e février à la sortie des cours de son lycée.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/charente-maritime/ile-d-oleron

jeudi 10 mars 2016

Oléron : un corps retrouvé sur l'île

D'après une information de M6, la gendarmerie a retrouvé cet après-midi un corps au sud de l'île d'Oléron. Le cadavre n'a pas encore été identifié. Pour l'heure, les enquêteurs ne sont pas en mesure de dire s'il s'agit d'Alexia Silva Costa, une lycéenne de l'île d'Oléron portée disparue depuis le lundi 1er février.

La jeune fille a été aperçue pour la dernière fois entre 17h30 et 18h le 1er février devant son lycée de Saint-Trojan-les-Bains. Elle a disparu sans laisser aucune trace. Une semaine après,
le parquet de La Rochelle a requalifié cette disparition inquiétante en enquête pour «enlèvement et séquestration
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

Loire : disparition d'une adolescente

Le parquet de Roanne, Loire, a ouvert une information judiciaire après la disparition jugée inquiétante d'une adolescente de 15 ans, placée dans un foyer de cette ville, qui n'a plus donné de nouvelles depuis un mois. L'information judiciaire ouverte en fin de semaine dernière et la saisine d'un juge d'instruction pour rechercher les causes de la disparition de Mathilde Debellis "va nous donner un cadre procédural plus complet et plus d'efficacité pour retrouver cette jeune fille", a déclaré Eric Jallet, le procureur de la République de Roanne.

Il s'agit d'une "jeune fille fragile et perturbée", a dit Thierry Santa Cruz, chef de service du foyer d'accueil et d'observation La Livatte, de Roanne, où elle avait été admise le 26 novembre dernier. Le mois suivant elle avait fait une fugue d'une dizaine de jours en région parisienne. La jeune fille a été vue la dernière fois dans son foyer du nord de la Loire, mercredi 10 février. Elle était vêtue d'un pull blanc et d'un pantalon noir. De corpulence moyenne, elle mesure 1,65 mètre et porte de longs cheveux bruns, ainsi qu'un piercing sous la lèvre inférieure.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/03/10/97001-20160310FILWWW00204-loire-disparition-inquietante-d-une-adolescente.php

Disparition de Maddie : l'enquête rebondit au Paraguay

Après la Nouvelle-Zélande, l’Australie ou encore Chypre, l’affaire Maddie rebondit cette fois au Paraguay. La petite Britannique Maddie McCann, disparue en 2007 à l'âge de trois ans, alors qu'elle était en vacances avec ses parents au Portugal, aurait été aperçue à Areguà, une ville de 70.000 habitants, à moins de 30 kilomètres de la capitale, Asunción. Cette information émane d’un détective privé, mandaté par les parents de la fillette, qui se battent depuis 2007 pour retrouver la trace de leur enfant. Et la piste de ce détective est prise au sérieux par les autorités paraguayennes qui ont mobilisé quatre brigades spécialisées contre les enlèvements, qui seront appuyés par des experts.
"Elle vivrait à Areguà, gardée par une femme". Pour mettre toutes les chances de son côté pour retrouver la fillette, qui serait aujourd’hui âgée de 12 ans, le détective privé a fait passer un appel à témoins dans la presse locale. A la clé ? Une récompense de deux millions d’euros à toute personne permettant de retrouver Maddie. La bouteille à la mer a rapidement porté ses fruits. "Mon équipe et moi-même avons reçu l’information selon laquelle Madeleine était arrivée au Paraguay il y a un mois ou deux et vivrait à Areguà, gardée par une femme", a déclaré le détective privé, qui n’a fourni aucune précision sur son agence ni même sur son propre statut, rapporte Le Parisien.
Les policiers ont donc entrepris mardi un ambitieux travail de recherche à Areguà. "Nous fouillons les quartiers où il y a des citoyens étrangers, des villas, des lotissements, pour voir si quelqu’un correspond à la description donnée", a rapporté le commissaire Sanny Amarilla. Interpol, qui est également mobilisé sur le dossier, précise que, pour l’heure, les recherches sont infructueuses. "Nous avons commencé à déployer toutes nos forces mais pour l’instant, nous n’avons rien", a déclaré la cellule d’Interpol au Paraguay.
Un dossier aux multiples rebondissements. Le dossier Maddie n'en est pas à son premier rebondissement. Lorsque l'affaire a éclaté, les parents de Maddie ont d'abord été soupçonnés d'avoir fait disparaître leur fille. Mis en examen par la justice portugaise, ils avaient finalement été relaxés. Depuis, plusieurs témoins à travers le monde ont assuré avoir aperçu la fillette, notamment en Nouvelle-Zélande ou encore à Chypre. En 2013, le portrait-robot d'un homme aperçu à plusieurs reprises près de l'appartement où logeaient les parents de Maddie avait été largement diffusé.
En décembre 2014, les enquêteurs britanniques ont interrogé un pédophile incarcéré, mais qui se trouvait au Portugal au moment des faits et qui avait été condamné quelques années auparavant pour l'agression d'une fillette en Australie.

http://www.europe1.fr/international

mercredi 9 mars 2016

Disparition inquiétante d'un mineur de l'Isère vu pour la dernière fois dans le Rhône

Le jeune Romain MIGNARD, né le 17 juillet 2002, demeurant dans le sud du département de l'Isère a fugué de son domicile lundi. Il a été aperçu pour la dernière fois le 8 mars à 7 heures dans un hôtel proche de la gare de LEGNY (Rhône). Il pourrait se rendre à Paris ou sur la région parisienne. Il est susceptible d'utiliser le pseudo de MARIN Resquil.

Signalement:
corpulence mince, taches de rousseurs sur le visage.
taille: 1m50.
poids: 35/40 kg
yeux: brun
cheveux courts bruns

Tenue vestimentaire :
- veste polaire verte kaki à capuche
- porteurs de 2 sacs à dos dont un avec un sac de couchage.

Toute personne disposant d'informations est priée de contacter la gendarmerie de La Mure au
04 76 81 00 17 ou le 17.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/disparition-inquietante-d-un-mineur-de-l-isere-vu-pour-la-derniere-fois-dans-le-rhone-947283.html

Gard : une battue pour tenter de retrouver Antoine, disparu à Clarensac

L 'adolescent, 16 ans, n'a plus donné de nouvelles depuis une semaine. Plus d'une cinquantaine de bénévoles ont arpenté les alentours du village ce mardi après-midi.
Des recherches avaient déjà été organisées par les gendarmes vendredi 4 mars, dans un secteur boisé au nord de la commune de Clarensac (Gard), pour tenter de retrouver Antoine. Agé de 16 ans, l'adolescent a disparu depuis le mardi 1er mars, dans l'après-midi.
Ce mardi, à 14 heures, ce sont plus d'une cinquantaine de bénévoles, encadrés par les gendarmes de la brigade de Calvisson et par des policiers municipaux, qui se sont rassemblés pour procéder à une battue. Durant deux heures, un secteur de plaine, au sud du village de Clarensac, a été passé au peigne fin. Les recherches se poursuivent actuellement sur une autre zone située entre le Rhony et le village.

Un appel sur les réseaux sociaux

Très inquiets, les parents d'Antoine avaient lancé un appel sur les réseaux sociaux en milieu de semaine dernière. Les personnes qui disposeraient d'informations liées à sa disparition peuvent contacter la gendarmerie de Calvisson au 04 66 01 20 07.
http://www.midilibre.fr/2016/03/08/gard-une-battue-pour-tenter-de-retrouver-antoine-a-clarensac,1296941.php

mardi 8 mars 2016

Appel à témoins après une disparition

La Gendarmerie recherche tourtes informations concernant une personne de sexe masculin qui est à ce jour signalée disparue.
Signalement : Homme d'environ 40 ans d'âge apparent, environ 1m80, corpulence moyenne, cheveux bruns courts.
...
Identité : DUQUENNE, Vincent né le 02/04/1974 à CAMBRAI -59-
Tout individu ayant vu cette personne depuis le lundi 29 février 2016 ainsi que toute personne disposant de renseignements concernant cet homme est prié de bien vouloir contacter les enquêteurs de la Brigade des Recherches de SAINT-QUENTIN au 03.23.62.97.04 ou l'Adjudant/Chef WILLIOT de la Brigade de SAINT-SIMON au 06.27.54.39.43.

lundi 7 mars 2016

Un informaticien de 35 ans porté disparu depuis huit jours

Depuis une semaine, Fortuné, un informaticien de 35 ans est introuvable. Il est sorti d'un bar, lundi 29 février, vers 2 heures du matin, rue de la Colombette, à Toulouse, avant de se volatiliser.
Dans la nuit du 28 au 29 février, Fortuné, un jeune informaticien de 35 ans, d'origine congolaise, quitte un bar de la rue de la Colombette, à Toulouse. Il vient de passer une soirée avec plusieurs amis. Et puis, plus rien. Depuis lundi, 29 février, 2 heures du matin, ses proches et ses amis sont sans nouvelle de cet homme qui s'est mystérieusement volatilisé. «Nous sommes très inquiets car ce silence et cette absence si longue ne sont pas dans ses habitudes», explique, Bertrand, l'un de ses frères.
Depuis une semaine, il arpente les hôpitaux, les cliniques et vient de se rendre au commissariat pour signaler la disparition de Fortuné. Ce garçon, célibataire, domicilié rue Lafon, dans le quartier de la gare Matabiau, travaille dans l'administration, en tant qu'informaticien.
Habitué à passer des week-ends entre amis, il ne s'est en revanche jamais coupé de ses proches. Son téléphone portable est aux abonnés absents. «Chez lui, ses affaires n'ont pas bougé et son ordinateur est resté allumé», poursuit le frère de Fortuné. Autant de signes laissant à penser que le jeune homme allait revenir à son domicile.

Mobilisation

Alors que l'angoisse monte un peu plus au fil des jours, les frères de Fortuné se mobilisent pour le retrouver.
Hier, ils ont refait le parcours, depuis la rue de la Colombette, jusqu'à chez lui, avec l'un des amis du disparu pour comprendre ce qui aurait pu lui arriver. Une mobilisation de tous les instants qui incite aujourd'hui les proches de Fortuné à lancer un appel à témoins (1). «On espère qu'en publiant sa photo et en diffusant des informations sur sa disparition, on parviendra à le retrouver», ajoute Bertrand qui garde espoir.
(1) Dans la nuit du 28 au 29 février, Fortuné portait une écharpe rouge et une veste noire. Il mesure 1,80 m, cheveux courts et se déplace à pied. Pour joindre ses frères : 06 99 70 27 09 ou 06 17 18 09 93.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/07/2298903-un-informaticien-de-35-ans-porte-disparu-depuis-huit-jours.html

dimanche 6 mars 2016

Gironde: Disparition inquiétante d'une jeune fille

Ses proches la croyait au collège. Mais elle n'y a pas mis les pieds de la journée de vendredi. Elisa Pascual, 16 ans, a été vue pour la dernière fois vendredi matin à la gare de Saint-Yzac de Soudiac, dans le nord-Gironde.
Très inquiets, ses parents ont lancé plusieurs avis de recherche. La gendarmerie de la Gironde a relayé cet appel samedi. Blonde aux cheveux longs, Elisa mesure 1,63m. Elle portait une doudoune bleue, des basket noires, un pantalon noir et une écharpe bordeaux au moment de sa disparition.
« Les raisons de sa disparition/fugue sont inconnues », indique la gendarmerie, qui précise qu'elle « est susceptible d'avoir quitté le département de la Gironde. »
Toute personne pouvant apporter un témoignage peut composer le 17
http://www.20minutes.fr/bordeaux/1800507-20160306-gironde-disparition-inquietante-jeune-fille

samedi 5 mars 2016

Disparition inexplicable d'un Niçois entre Nice et Bastia

"Je suis certaine que mon fils a mis fin à ses jours. Qu'il a sauté du bateau pour se noyer".
Les pupilles rougies par les larmes et les nuits d'insomnie, Simone Chabanne n'a plus fermé l'œil depuis le lundi 1er mars. Depuis qu'Anthony, un Niçois de 43 ans, n'a plus donné signe de vie.
Ce jour-là, à 14h15, il devait embarquer vers la Corse, en direction de Bastia, à bord du Mega Express Corsica, appartenant à Corsica Ferries (1).
Mais, après le débarquement des passagers, les employés de la compagnie ont découvert un scooter abandonné dans les cales du navire.
Après des recherches effectuées à partir de l'immatriculation du deux-roues, l'identité du propriétaire était établie. Une enquête était immédiatement ouverte par la police bastiaise pour « une disparition inquiétante ».
"Anthony a fait le tour de la famille avant de quitter Nice pour la Corse. Certainement pour dire au revoir à tout le monde. Et, le lundi matin, il m'a embrassée tendrement. Certainement comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Cela aurait dû me mettre la puce à l'oreille", explique Simone, partagée entre émotion et culpabilité.
Un billet aller
Deux éléments supplémentaires sont également venus ajouter à l'inquiétude de sa mère: "Le matin, il est parti de la maison avec un sac rempli de ferraille. Il était très lourd. J'ai peur qu'il l'ait utilisé comme lest".
Enfin, après vérification auprès de la compagnie, Anthony Chabanne n'a acheté qu'un billet aller. "Ses amis, sa famille, tout le monde est à Nice. Pourquoi aurait-il envisagé un seul instant de ne pas y revenir?"
Enfin, dernier facteur troublant, les enregistrements des caméras de vidéosurveillance placés sur les quais ont été visionnés. "Sans résultat..."
Anthony a-t-il finalement changé d'avis au dernier moment pour ne pas embarquer vers la Corse? A-t-il mis fin à ses jours en sautant du bateau?
C'est désormais aux enquêteurs de déterminer les causes exactes de cette disparition...
http://www.nicematin.com/faits-divers/disparition-inexplicable-dun-nicois-entre-nice-et-bastia-28758

vendredi 4 mars 2016

Biscarrosse : Tom, l'adolescent de 15 ans retrouvé sain et sauf

La Gendarmerie des Landes a lancé un appel à témoin suite à la disparition inquiétante d'un adolescent de 15 ans.
Tom D. avait disparu jeudi 03 mars 2016 à 15h00 sur la commune de BISCARROSSE (40).

L'adolescent a été retrouvé ce vendredi sain et sauf. 
http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/landes/biscarrosse-disparition-inquietante-de-tom-943563.html

jeudi 3 mars 2016

Saint-Mihiel : un mineur en fugue recherché

hebergement d'image
LA GENDARMERIE nationale de la Meuse a diffusé un appel à témoin pour la disparition d’un mineur, à Saint-Mihiel. Gwenaël Fisnot, âgé de 13 ans, a disparu ce mercredi de la Maison d’enfant à caractère social (MECS), sans doute à la suite d’une fugue.
Gwenaël Fisnot mesure 1,57 m, indique la gendarmerie. Il est de corpulence normale. Le garçon est vêtu d’une doudoune bleu marine avec capuche en fourrure de la même couleur, d’un jogging et de baskets montantes.
Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Saint-Mihiel au 03.29.89.00.41. Les gendarmes sont déjà en train de vérifier les points de chute possibles pour l’adolescent

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2016/03/02/saint-mihiel-un-mineur-en-fugue-recherche

Yves Guéna, ancien ministre et président du Conseil constitutionnel, est décédé à 93 ans

hebergement d'image
Grand figure du gaullisme, Yves Guéna est décédé la nuit dernière à Paris à l'âge de 93 ans. Ancien ministre, il présida également le Conseil constitutionnel de 2000 à 2004.

Yves Guéna, ancien ministre gaulliste et ancien président du Conseil Constitutionnel, qui vient de s'éteindre à l'âge de 93 ans, a voué sa longue carrière politique à la défense du gaullisme, après avoir été, très jeune, combattant de la France libre. Né le 6 juillet 1922 à Brest (Finistère), Yves Guéna n'a donc pas 18 ans, quand, le 20 juin 1940, au lendemain de l'appel du général Charles de Gaulle, lancé depuis Londres le 18 juin, il débarque en Angleterre pour rejoindre les Forces françaises libres (FFL). Il combat en Egypte, Libye et Tunisie avant de servir dans la 2ème DB du général Philippe Leclerc de Hauteclocque en Normandie, en Alsace et en Allemagne. Il sera grièvement blessé lors de la prise d'Alençon, dans l'Orne.
Démobilisé en 1945, élève de la première promotion de l'Ecole nationale d'administration(ENA), baptisée "France combattante", il devient contrôleur civil au Maroc puis entre au Conseil d'Etat où il est nommé maître des requêtes en 1957. Appelé, l'année suivante, au cabinet de Michel Debré, ministre de la Justice, il participe à l'élaboration de la Constitution de la Vème République. En janvier 1959, il est nommé directeur adjoint du cabinet de Michel Debré, devenu Premier ministre, puis Haut-Commissaire de la République française en Côte d'Ivoire.
Sous de Gaulle, Yves Guéna entre au gouvernement en avril 1967, comme ministre des Postes et Télécommunications (4ème gouvernement Georges Pompidou) puis comme ministre de l'Information dans une période particulièrement troublée (mai-juin 1968), avant de récupérer le portefeuille des PTT (juillet 1968-juin 1969). Il occupe, du 1er mars au 27 mars 1974, sous Pompidou devenu chef de l'Etat, les fonctions de ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (3ème gouvernement Pierre Messmer).
"La tête à Paris, les pieds en Dordogne"


Mais Yves Guéna restera une grande figure du Parlement, où le Breton de naissance représentera durant des décennies sa Dordogne d'adoption: "La tête à Paris, les pieds en Dordogne", selon sa propre formule. Élu une première fois à l'Assemblée nationale en 1962, il conserve son siège (sauf durant les périodes où il siège au gouvernement) jusqu'en 1981, date où il est battu par un socialiste, en l'occurrence son rival de toujours, Roland Dumas. Il sera de nouveau député de 1986 à 1988.

Cheveux blancs, se tenant très droit, toujours impeccablement et élégamment costumé et peigné, Yves Guéna, parallèlement à ses fonctions parlementaires, a été maire de Périgueux pendant un long bail de 26 ans, de 1971 à 1997, et conseiller général de Dordogne de 1970 à 1989. Au sein du mouvement gaulliste, Yves Guéna a été notamment secrétaire général adjoint (1974) de l'UDR. En avril 1976, il en sera secrétaire général, mais sept mois plus tard Jacques Chirac fonde le RPR et en prend la présidence. Guéna accepte les fonctions de délégué politique, puis conseiller politique et, de 1977 à 1979, trésorier national de cette nouvelle formation.
Élu sénateur RPR de la Dordogne en septembre 1989, il deviendra vice-président de la Haute-Assemblée en octobre 1992. Et c'est le président du Sénat, le centriste René Monory, qui le nomme au Conseil constitutionnel en janvier 1997 pour achever jusqu'en 2004 le mandat d'Étienne Dailly, décédé. Il y fait la démonstration qu'il ne sacrifiait pas ses convictions gaullistes.
En 2000, Yves Guéna se retrouve à la tête de l'institution lorsqu'en tant que doyen d'âge, il assure l'intérim de Roland Dumas qui se "met en congé". Après son départ du Conseil Constitutionnel, Yves Guéna a successivement occupé les fonctions prestigieuses de président de l'Institut du monde arabe (2004-2007), puis de la Fondation de la France libre. Marié et père de sept enfants, Yves Guéna était Croix de guerre 39-45, médaillé de la Résistance et Grand-Croix dans l'Ordre de la Légion d'honneur. Il a écrit une quinzaine de livres, notamment des essais historiques, des pièces de théâtre ainsi que des romans.

Avis de recherche : une quadragénaire portée disparue en Ardèche

L a quadragénaire ardéchoise est portée disparue depuis le 18 février. Elle circulerait dans le sud de l'Ardèche.
Christelle Bruchon, une quadragénaire dépressive, circulant à bord d'une 207 Peugeot (immatriculée CC043BS) est portée disparue depuis  le mercredi 18 février 2016. Cette Ardéchoise demeurant à St-Barthélémy-le-Plain a été en communication téléphonique pour la dernière fois, avec sa famille, le 20 février 2016 vers 12 h 00. Elle trouverait dans le sud de l'Ardèche.
Description : femme, âgée de 43 ans, cheveux blonds mi­longs, yeux bleus, taille 1.75 m environ, poids 70 kgs, corpulence normale. Tenue vestimentaire ignorée. Porte actuellement souvent des lunettes de soleil et un chapeau noir.
En cas de découverte ou renseignement : contacter la gendarmerie nationale à Tournon-sur-Rhône au  04 75 08 0221 ou le centre opérationnel et de renseignements de la gendarmerie de Privas au 04 75 20 91 00 ou le 17
http://www.midilibre.fr/2016/03/02/avis-de-recherche-une-quadragenaire-portee-disparue-en-ardeche,1294443.php

mercredi 2 mars 2016

Appel à témoins après une disparition inquiétante

Etant sous traitement médical, ses proches inquiets ont rapidement lancé l'alerte.
Les derniers signaux provenant de son téléphone portable ont été localisés dans le secteur de Rians.
Brune, les cheveux raides et coupés au carré, elle porte des faux ongles et des lunettes de vue. De forte corpulence, elle serait blessée au genoux et pourrait boiter.
Elle conduit une Peugeot 307 SW break gris clair, immatriculée BA-483-CE et serait susceptible de se déplacer dans le secteur de Rians.
L'enquête à été confiée à la brigade de gendarmerie de Rians.
Si vous pensez avoir vu Patricia Tibéri, ou avez des informations à donner, n'hésitez pas à contacter la brigade de gendarmerie de Rians au 04.94.80.30.34.
http://www.nicematin.com/faits-divers/appel-a-temoins-apres-une-disparition-inquietante-27927

mardi 1 mars 2016

Disparition dans l'île d'Oléron : sans nouvelles d'Alexia depuis un mois

L'adolescente de 15 ans a disparu le 1er février à la sortie de son lycée de Saint-Trojan. Les investigations sont toujours en cours pour la retrouver.
Cela fait un mois qu'Alexia Silva Costa a disparu à la sortie de son lycée, le Cepmo (Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron) de Saint-Trojan, dans l'île d'Oléron. Un mois d'attente et d'angoisse pour la famille et les proches de cette adolescente de 15 ans. Une cellule dédiée de la section de recherches de la gendarmerie de Poitiers poursuit les investigations.
Publicité

Une adolescente "un peu craintive"

Alexia Silva Costa est une adolescente de 15 ans résidant à Saint-Trojan-les-Bains, dans l'île d'Oléron. Elle mesure 1,60 mètre et pèse 57 kg. Elle a les yeux marron et de longs cheveux châtain clair. Alexia Silva Costa est née à Lyon, une ville où elle a gardé des attaches (elle y a été scolarisée jusqu'à 11 ans). Son père, toujours domicilié dans les alentours de Lyon, la décrit "comme un peu craintive", une façon de dire qu'il ne pense pas qu'elle ait pu partir à travers la France de son plein gré. 
Cette année, Alexia Silva Costa est scolarisée en seconde au Cepmo de Saint-Trojan, le Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron, un établissement qui propose une pédagogie différente (évaluations sans note, par exemple), un suivi des élèves personnalisé et une éducation à l'autonomie.
Que sait-on de sa disparition ?
Alexia Silva Costa est portée disparue depuis le lundi 1er février. Ce jour-là, elle a été aperçue pour la dernière fois entre 17 h 30 et 18 heures, à la sortie de son lycée, le Cepmo. Elle en est partie à pied, laissant son vélo et ses affaires scolaires sur place (l'établissement se situe à 1,3 km du domicile de ses parents).
Elle a emprunté le chemin de Lannelongue et a disparu. Elle portait un pantalon en jean bleu, un tee-shirt gris, une veste marron avec un dessin représentant une cabane et un arbre, et des chaussures en toile bleu genre baskets. Elle était par ailleurs en possession d'un téléphone portable. "Le dernier SMS qu'elle a envoyé, l'a été à l'intention d'un de ses amis de la région lyonnaise, révèle le père de l'adolescente. Un SMS banal, du type : “Comment vas-tu ?”." Après son téléphone a cessé d'émettre. 

Le point sur l'enquête

La disparition d'Alexia a été signalée par ses proches le lundi 1er février au soir. Les gendarmes ont immédiatement commencé les recherches et un avis de recherche national a été diffusé deux jours après sa disparition. De nombreuses connaissances de la jeune fille ont été entendues et toutes les forêts s'étirant à partir de la pointe sud de l'île ont été ratissées, notamment avec le renfort des élèves de l'école de gendarmerie et de la population. Des hélicoptères ont survolé les lieux et, au sol, des chiens pisteurs ont été dépêchés. En mer, la brigade nautique a inspecté le littoral plusieurs fois.
Le 9 février, l'enquête judiciaire initialement ouverte pour disparition a été requalifiée par le parquet en enquête pour enlèvement et séquestration. Une cellule dédiée de la section de recherches de la gendarmerie de Poitiers poursuit les investigations, dont celles concernant la téléphonie. La fugue, le suicide, l'enlèvement ou l'homicide sont des pistes qui restent ouvertes
Toute personne disposant d'informations est priée de contacter la gendarmerie de Saint-Pierre-d'Oléron au 05 46 47 06 97 ou de prévenir le 17.

http://www.sudouest.fr/2016/03/01/disparition-dans-l-ile-d-oleron-sans-nouvelles-d-alexia-depuis-un-mois-2288053-1604.php

Disparition inquiétante d'une adolescente de 16 ans

Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour "fugue de mineur" après la disparition supposée de Manon Boucard. Cette jeune fille de 16 ans, aux cheveux longs châtains et raides n'a plus contacté ses proches depuis le 24 février dernier. A cette date, son portable a été localisé à Marseille dans le 6e arrondissement
Sa mère Ludivine, précise: " Elle a 16 ans, fait 1m76,77 pèse 65 kg. Elles est châtain, les yeux verts clairs. Elle était habillée avec un jean, t-shirt gris, gilet noir et baskets montantes noires. Elle a fait une fugue de l'Internat de Veynes".
Elle ajoute, inquiète: "J'ai très peur de ce qui peut lui arriver surtout qu'elle est partie avec quasiment pas d'argent sans rien et sûrement dans des quartiers pas spécialement fréquentables pour une ado de 16 ans".
http://www.varmatin.com/sujet/faits-de-societe