vendredi 31 juillet 2015

Sorgeat: disparition inquiétante d'une octogénaire

Depuis ce matin, 9 heures, les gendarmes ariégeois sont mobilisés suite à une disparition jugée inquiétante dans le secteur de Sorgeat. Une dame âgée de 80 ans, semble-t-il souffrant de la maladie d'Alzeihmer, a quitté son domicile en début de matinée. Cette disparition a été signalée aux militaires par les proches de l'octogénaire.
Pour l'heure, les premières recherches menées par les patrouilles sont restées vaines mais le groupement de gendarmerie départementale de l'Ariège a indiqué être prêt à engager des moyens supplémentaires, notamment un chien, très rapidement.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/31/2152885-sorgeat-disparition-inquietante-d-une-octogenaire.html

jeudi 30 juillet 2015

Disparition inquiétante d'un homme de 43 ans à Lasgraisses

Les services de gendarmerie d'Albi ont mené hier d'importantes recherches pour retrouver la trace d'un homme signalé disparu. Âgé de 43 ans, l'homme, qui faisait l'objet d'un suivi médical, avait quitté son domicile vers 8 h 00 hier matin sans avertir personne. Vers midi, ne le voyant pas revenir, ses proches avaient alerté les gendarmes, qui avaient aussitôt engagé des recherches, déclenchant une importante procédure d'alerte avec déploiement d'un maître-chien. Il s'agissait cependant d'une fausse alerte ! L'homme s'était simplement rendu à une consultation médicale dans un centre hospitalier d'Albi, rendez-vous de suivi dont il n'avait pas informé son entourage. Ce n'est que lorsqu'il s'est présenté, vers 17 heures, que l'hôpital a pu prévenir famille et gendarmerie que le disparu était retrouvé. L'histoire ne dit toutefois pas pourquoi il était parti dès 8 heures du matin pour ce rendez-vous vers 17 heures.
http://www.ladepeche.fr/faits-divers/

mercredi 29 juillet 2015

Disparition de Maddie : une macabre découverte relance l'enquête

Le corps d'une fillette a été découvert dans une valise en Australie ce mois-ci. Selon les premières analyses, sa mort remonte à 2007, l'année où a disparu la petite Maddie McMann.
Au début du mois, alors qu'il roule à moto près d'Adelaïde, un Australien aperçoit une valise abandonné au bord de la route. Il décide de s'arrêter et de regarder ce qu'elle contient. La découverte est macabre, il s'agit du corps d'une petite fille en état de décomposition. Selon les expertises réalisées sur le cadavre, la mort de l'enfant remonte à 2007, tout comme Maddie McMain. L'âge de la fillette est estimé entre 2 et 4 ans. Maddie McMain avait 3 ans quand elle a disparu.
Des éléments suffisants pour la presse britannique qui s'enflamme sur cette nouvelle piste, ce qui a le don d'agacer les autorités australiennes. "Il n'y a absolument aucune preuve qu'il s'agisse de Madeleine McMann. Affirmer une telle chose à ce stade serait de la pure spéculation pour attirer l'attention", a fait savoir le commissaire Grant Stevens, rapporte ce mercredi le Parisien.
Quant aux enquêteurs britanniques, ils veulent rester prudents. Ils ont demandé à leurs homologues australiens de procéder à des analyses ADN et attendent désormais les résultats. La petite Maddie a disparu en 2007 lors d'un séjour avec ses parents au Portugal. La justice a un temps soupçonné le père et la mère d'être à l'origine de la disparition, avant qu'ils ne soient finalement disculpé.

mardi 28 juillet 2015

Agde : avis de recherche lancé après la disparition d'une jeune adulte handicapée

L e commissariat d'Agde a lancé ce lundi un avis de recherche après la disparition d'une personne handicapée mentale.
Le commissariat d'Agde a lancé ce lundi un avis de recherche après la disparition d'une personne handicapée mentale. Il s'agit de Grégorienne Discarte, née le 10 mars 1995, à Mons, en Belgique.
La jeune fille mesure 1,65 m, a des cheveux châtains longs et est d'une corpulence mince. Lors de sa disparition le 25 juillet dernier, elle était vêtue d'un pantalon noir, d'un tee-shirt vert et portait un gros sac de sport couleur rose fluo de marque Naf-Naf. Pour plus de renseignements ou de découverte, contact au 04 67 01 02 00.
http://www.midilibre.fr/2015/07/27/agde-avis-de-recherche-lance-apres-la-disparition-d-une-jeune-adulte-handicapee,1195999.php

lundi 27 juillet 2015

L'appel d'une communauté internet : sans nouvelles de Bruno depuis sept ans

Les membres d'une communauté internet «latour des héros.com » ont contacté La Dépêche pour retrouver l'un des leurs dont ils sont sans nouvelles depuis 2008. Bruno vivait près de Cahors.
La démarche entreprise par les membres d'une communauté internet réunis autour de leur passion des superhéros et des comics (Batman, Superman la Ligue des Justiciers etc) est inhabituelle. Ceux qui correspondent et se retrouvent sur le site www.latourdesheros.com, qui serait une référence au niveau francophone en matière de productions animées DC Comics ont contacté notre rédaction départementale, sans nouvelle d'un des leurs depuis 2008. L'appel de la dernière chance en quelque sorte. «Les réseaux sociaux étant moins développés à l'époque, nous ne sommes pas parvenus à savoir ce qui lui est arrivé» notent les administrateurs du site qui avaient, déjà, effectué des recherches il y a cinq ans sans succès.
Sur la page d'accueil de La Tour des Héros, un hommage est rendu à celui qui avait contribué au développement initial de ce site. Dans la communauté, Bruno c'était Space Cow-boy «Son silence depuis 2008 nous laisse craindre le pire» lit-on en première page du forum. La communauté a beau être virtuelle et prendre vie essentiellement sur la toile, des bribes de renseignements personnels traversent les écrans des PC. Les autres membres savaient que derrière le pseudo de Space Cow-boy, il y avait Bruno, un jeune lotois de 27 ans. «Il résidait chez ses parents, en milieu rural non loin de Cahors, un peu plus dans l'Ouest du département et travaillait dans l'infographie à mi-temps» précisent les responsables du site.
Dans cette famille composée sur la toile mais très soudée le silence brutal de Bruno continue d'intriguer : «Bien que couramment des gens quittent les forums, son absence nous interpelle. Depuis le 6 septembre 2008 à 16 h 47, son compte est devenu muet». La démarche conduite pour le retrouver sera la dernière assurent les administrateurs du site qui espèrent toujours renouer le contact avec Space Cow-boys.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/27/2150261-sans-nouvelles-de-bruno-depuis-sept-ans.html

dimanche 26 juillet 2015

Foix. Le jeune ASVP retrouve l'adolescent fugueur

Une fugue dont on pouvait craindre un dénouement tragique, s'est fort heureusement bien terminée grâce à la vigilance d'un jeune ASVP (comprenez agent de surveillance de la voie publique), Romain Salvy, qui vendredi, alors qu'il allait faire des courses, remarquait non loin des Allées de Villote, un jeune homme dont le visage lui disait quelque chose.
Il venait de reconnaître le jeune fugueur dont la mère, en début de semaine, était venue signaler la disparition à la police municipale de Foix.
Elle avait alors expliqué que son fils âgé de 14 ans avait disparu à Istre et qu'elle avait des raisons de penser qu'il se trouvait dans la région de Foix.
Après avoir recherché en vain le jeuneNicolas, il a été décidé de poser des affichettes un peu partout en ville afin d'alerter le public de cette disparition jugée inquiétante dans l'espoir que quelqu'un l'aperçoive.
C'est finalement Romain Salvy qui a reconnu le jeune homme. Soucieux d'éviter qu'il ne reprenne la fuite, «Romain a agi avec discrétion et prudence — explique le responsable de la police municipale, Patrick Matéos — il a alerté ses collègues et les services de la police nationale qui ont pu le récupérer sans encombre et le remettre dans la soirée à sa famille qui alertée est arrivée rapidement dans la cité fuxéenne.
Patrick Matéos tenait à souligner : «En agissant ainsi, Romain a agi avec initiative et professionnalisme en faisant preuve d'intérêt pour le service public à apporter à ses concitoyens».
 

samedi 25 juillet 2015

Une quinquagénaire appaméenne retrouvée après deux jours de disparition

Ouf de soulagement, hier, en fin d'après-midi pour une famille appaméenne. En l'occurrence, celle de Sylvie Tournier, disparue depuis mercredi. Cette salariée de la maison de retraite du Bariol, domiciliée résidence Mermoz, n'avait plus donné signe de vie depuis son départ précipité, deux jours auparavant. Elle a été retrouvée vivante par son frère, aux environs de 15 h 30, chemin de Rigail, à proximité de l'Ariège. Affaiblie, la quinquagénaire n'a pu expliquer son geste. Secourue par les forces de l'ordre et les sapeurs-pompiers de Pamiers, elle a été conduite au Centre hospitalier du Val-d'Ariège (CHIVA) pour réaliser une série d'examens.
Inquiets de n'avoir aucune nouvelle, sa mère et son frère avaient donné l'alerte jeudi matin, en signalant une disparition inquiétante auprès du commissariat de police de la sous-préfecture. Proche de son aïeule, qu'elle devait voir le jour de sa fugue, Sylvie était partie en laissant à son domicile ses papiers d'identité, son téléphone portable, sa voiture, ses clés de voiture et tous ses moyens de paiements. L'employée du Bariol, actuellement en congés, avait déjà réalisé pareil acte, il y a tout juste 13 ans, suite à différents problèmes familiaux. Un épisode qui, comme aujourd'hui, n'avait pas duré plus de deux jours.
 

vendredi 24 juillet 2015

Flora a été retrouvée ce vendredi matin

La jeune fille Flora, disparue depuis cinq jours, a été retrouvée ce vendredi matin grâce à l'appel à témoins.
Ce vendredi en fin de matinée, un témoin a signalé à la gendarmerie la présence de la femme de 22 ans au centre Leclerc de Saint-Raphaël.
Sa famille, désormais rassurée – Flora va bien – était sans nouvelle depuis lundi.
Elle avait été vue pour la dernière fois ce jour-là aux environs de 21 heures, quittant la plage du Veillat à Saint-Raphaël en compagnie de trois garçons.
http://www.nicematin.com/frejus/flora-a-ete-retrouvee-ce-vendredi-matin.2297835.html

jeudi 23 juillet 2015

La gendarmerie de Soissons lance un appel à témoins après la disparition inquiétante d'un homme âgé de 80 ans

Johann Steinshorn est actuellement recherché par les gendarmes de Soissons, après que ses proches ont signalé sa disparition le lundi 20 juillet 2015. Il est parti à bord de son véhicule, un Citroên Picasso, de couleur champagne immatriculé 6319WR02. Il présente des troubles de la mémoire immédiate. Selon les gendarmes deux personnes ont notifié l'avoir aperçu à Laon. C'est la troisième fois que Johann Steinshorn disparaît, il a été retrouvé dans les forêts autour de Chauny et de Saint-Gobain dans l'Aisne. Mais ce qui inquiète les gendarmes cette fois c'est la durée de sa disparition. Sa famille précise qu'il n'avait ni médicament, ni suffisamment d'argent pour subvenir à ces besoins. Johann Steinshorn aime bien se promener dans les endroits boisés ajoutent les gendarmes.

Toute personne l'ayant aperçu, lui ou sa voiture, est priée de se mettre en contact avec la brigade de gendarmerie de Soissons au 03-23-76-72-35.
Ou bien au 06-75-94-19-35.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/faits-divers?r=picardie hebergement d'image

mercredi 22 juillet 2015

Les deux ados fugueurs retrouvés

Une fille et un garçon de 15 ans étaient recherchés depuis mardi par les gendarmes de Sarre-Union. Ensemble, ils avaient décidé de fuguer, emportant avec eux de l’argent et de la nourriture. Ils voulaient rejoindre Tours. Leur escapade n’a pas duré bien longtemps et ils ne sont pas allés très loin. Le soir même, hier vers 22h30, ils ont été retrouvés non loin de l’endroit où leurs traces avaient été perdues. Grâce au signalement d’un automobiliste, suite à la diffusion d’un message de recherche sur les ondes d’une radio locale, les deux jeunes gens ont été interpellés sur l’aire de stationnement entre Sarre-Union et Keskastel, sur la RD 1061, en lisière de forêt. Ils sont actuellement entendus à la gendarmerie de Sarre-Union.
http://www.dna.fr/edition-de-sarre-union/2015/07/22/les-deux-ados-fugueurs-retrouves

mardi 21 juillet 2015

Perpignan : disparition inquiétante d’un homme de 44 ans et avis de recherches

Les services de police lancent un avis de recherches après la disparition inquiétante d’un père de famille de 44 ans. Ricardo Arevalo a été aperçu pour la dernière fois à proximité de son domicile à Perpignan mercredi 15 juillet, vers 17 heures. Depuis, il n’a plus donné aucun signe de vie…
Il est susceptible de circuler à bord d’un véhicule Ford Ka. Il mesure 1,85 m, de forte corpulence, les cheveux courts bruns, les yeux marron et un grain de beauté sur la lèvre supérieure, côté gauche. Au moment de son départ, il était vêtu d’une chemise blanche en lin, d’un pantalon gris en lin également et de chaussures de couleur marron. Aucun mouvement sur son compte bancaire n’a été enregistré et son téléphone portable n’émet plus aucun signal depuis mercredi. On sait seulement qu’il avait un rendez-vous avec son ancien employeur le jour même ou le lendemain.
Toute personne susceptible de fournir des informations est priée de contacter le commissariat au 04 68 35 70 60, au 04 68 35 70 00 ou avec le 17.
http://www.lindependant.fr/2015/07/21/perpignan-disparition-inquietante-d-un-homme-de-44-ans-et-avis-de-recherches,2062418.php

lundi 20 juillet 2015

Loire. Appel à témoins après la disparition inquiétante d’un Roannais

Christian Peyrard, 54 ans, n’a plus donné signe de vie depuis ce samedi 18 juillet. D’un tempérament dépressif, ce quinquagénaire, aux cheveux courts grisonnants, a disparu de Mably, commune voisine de Roanne, au volant du véhicule de l’entreprise pour laquelle il travaille
Ce véhicule est un fourgon blanc de marque Volkswagen, portant un logo blanc et vert.
De type européen, il mesure 1,80m pour 95 kg. Au moment de sa disparition, il portait un short de couleur grise et une chemise à carreaux et a été localisé samedi matin à Villemontais.
Les services de police lancent un appel à témoins. Toute personne susceptible d’apporter des informations sur cette disparition est priée de contacter le commissariat de police de Roanne au 04 77 44 43 00.
http://www.leprogres.fr/loire

dimanche 19 juillet 2015

Appel à témoins : disparition inquiètante à Ferrières-en-Bray

La gendarmerie lance un appel à témoin. Une habitante de Ferrières-en-Bray a disparu. La femme de  75 ans a quitté son domicile vendredi 17 juillet, en début d’après-midi, au volant de son véhicule Peugeot Bipper de couleur noire immatriculé BH 479 – ER.
Elle a laissé une lettre avec des propos qui laissent penser qu’elle pourrait attenter à sa vie.
Depuis, elle n’a pas donné signe de vie.
Toute personne ayant vu la voiture est invitée à prendre contact avec la gendarmerie ou à composer le 17.
http://www.leclaireur-ladepeche.fr/tag/appel-a-temoins/

samedi 18 juillet 2015

Appel à témoins pour le jeune homme disparu à Gavarnie

Medhi Bouteybi a disparu mercredi, alors qu'il effectuait une randonnée dans le cirque de Gavarnie. Le jeune homme de 17 ans était en colonie de vacances à Ségus, depuis le 6 juillet. Avec un groupe de camarades et d'éducateurs, il avait entrepris la randonnée qui devait le mener à l'Hôtellerie, non loin de la cascade. Avec un copain, Medhi avait parié arriver les premiers à l'Hôtellerie. Mais son camarade le perd de vue et arrive seul au but. Pas de Medhi. Le groupe se dirige alors vers la cascade, pensant que le jeune avait poussé jusque-là. Rien encore. En redescendant, les moniteurs interrogent tous les touristes : personne n'a croisé Medhi. L'inquiétude monte. D'autant que Medhi est vêtu simplement d'un jean et d'un T-shirt, sans aucune nourriture ou boisson à disposition. La gendarmerie a déployé d'importants moyens pour localiser le jeune randonneur : hélicoptère, 4x4, brigade cynophile, géolocalisation de portable, sans aucun résultat. Un appel à témoin a donc été lancé pour le retrouver. Le jeune homme mesure 1,70 m, il est de corpulence mince, cheveux noirs courts et bouclés, yeux marron. Toute personne l'ayant vu est priée de se mettre en contact avec la gendarmerie de Luz, au 05.62.92.80.01. Jeudi soir, un commerçant de Gavarnie a témoigné avoir vu le jeune homme tenter de faire du stop à la sortie de village. La piste de la fugue est donc exploitée. Mais celle de l'accident reste ouverte.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/18/2145894-appel-a-temoins-pour-le-jeune-homme-disparu-a-gavarnie.html

vendredi 17 juillet 2015

Hautes-Pyrénées : appel à témoins après la disparition d’un jeune de 17 ans

Le parquet de Tarbes a lancé une procédure pour disparition inquiétante pour retrouver Mehdi, qui a disparu ce jeudi vers 13h dans le cirque de Gavarnie où il faisait une randonnée avec ses camarades, quelques heures avant l’orage qui s’est abattu sur une partie des Pyrénées.
Mehdi porte un jean, un t-shirt vert et des baskets.
Les recherches avec l'hélicoptère et les chiens n'ont pour l’instant rien donné.
Toute personne susceptible d'apporter des éléments peut contacter les services de gendarmerie en composant le 17.
http://www.francebleu.fr/faits-divers

jeudi 16 juillet 2015

Pérenchies : disparition inquiétante d'Inès, 16 ans

Inès Roque, 16 ans, a pris un bus de la ligne 54 direction Saint-Philibert le samedi 20 juin à 11h54 à Pérenchies, où elle se trouvait chez sa tante. Depuis, plus aucune nouvelle de l'adolescente, dont la famille est très inquiète.

Il ne fait a priori pas de doute qu'il s'agit d'une fugue, "ce n'est pas la première mais normalement elle rentre au bout de quelques jours", explique Kathy, sa maman. "Mais là trois semaines c'est énorme, pas de son pas d'image à personne de la famille, Il n'y avait pas de conflit particulier, quelques soucis d'ado' c'est tout. On fait tout ce qu'on peut" explique-t-elle.

Avis de recherche placardés en ville, commissariats de la métropole lilloise et gendarmeries avertis... les parents d'Inès font tout ce qu'ils peuvent pour la retrouver.

Lorsqu'elle est partie de chez sa tante le samedi 20 juin, Inès Roque (cheveux lissés châtain clair avec une raie au milieu, yeux bleus, 1m65 et de corpulence moyenne) portait une veste rouge, un jean's noir craqué, des baskets blanches avec des lignes rouges et noires. 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/faits-divers/disparitions?r=nord-pas-de-calais

mercredi 15 juillet 2015

Fugue, enlèvement, accident… Disparitions inquiétantes, les recherches commencent

On est toujours sans nouvelle de Serge Lebeau parti de son domicile de Vaïssac dimanche vers 23 heures. Cela fait maintenant une cinquantaine d'heures que ce septuagénaire souffrant de la maladie d'Alzheimer est dans la nature. Un délai critique compte tenu des conditions météo du moment. Dès le signalement livré par la famille du disparu, les gendarmes de la compagnie de Montauban ont engagé d'importants moyens à pied et motorisés (des gendarmes équipés de motos tout-terrain, notamment), arpentant un large secteur entre Vaissac, Nègrepelisse et Saint-Étienne. Près d'une vingtaine de militaires se relaient ainsi sur le terrain depuis dimanche soir : «Ce n'est pas forcément évident en cette période d'effectifs réduits», confie le chef d'escadron Laffon, commandant la compagnie de Montauban qui avec ses hommes compensent cette pénurie de moyens (le groupement est amputé de ses effectifs partis en permission et d'une cinquantaine de gendarmes engagés sur le Tour de France) par un engagement sans réserve sur le terrain, de nuit comme de jour.

Une cinquantaine de disparitions par an dans le Tarn-et-Garonne

Les disparitions ne sont pas un phénomène rare, dans le département comme ailleurs. Chaque année en France plus de 50 000 personnes disparaissent. seuls 2 % ne sont jamais retrouvées. Dans le département une grosse cinquantaine de disparitions est enregistrée chaque année. La disparition de M. Lebeau est la neuvième depuis le début du mois sur la compagnie de Montauban. Deux concernaient des personnes mentalement vulnérables. Une dame de Réalville, Alzheimer, a finalement été ramenée chez elle par un tiers. Un jeune souffrant de troubles psychiques âgé de 25 ans a pu être localisé et retrouvé à Laguépie. Une grande majorité de ces disparitions est effectivement solutionnée rapidement. Particulièrement lorsqu'elles sont le fait de jeunes fugueurs, souvent des adolescents placés en famille d'accueil. Un scénario dont les gendarmes sont régulièrement saisis. Si les forces de l'ordre enclenchent systématiquement des recherches suite au départ de ces jeunes gens, ces disparitions ne sont pas systématiquement qualifiées d'«inquiétantes» notamment si le jeune disparu a l'habitude de fuguer. En revanche, les disparitions de personnes âgées, donc vulnérables, sont d'emblée «inquiétantes».

À Pommevic, la septuagénaire a disparu il y a un an

C'est par exemple le cas de Mme Annie Ginestet, une septuagénaire disparue en juin 2014 de son domicile de Pommevic et dont on reste sans nouvelle depuis. En matière de disparition, le temps qui passe entame singulièrement l'espoir d'une issue heureuse. Le dicton «pas de nouvelle bonne nouvelle» s'applique rarement en la matière. Il fallut par exemple 11 mois pour découvrir le corps d'un ancien militaire montalbanais dont on avait retrouvé la voiture abandonnée aux abords du cirque de Bônes à Saint-Antonin. En dépit des conséquents moyens mis en œuvre par les gendarmes, les pompiers du Grimp et les anciens collègues du disparu, son corps est resté longtemps dissimulé sur le terrain escarpé des gorges de l'Aveyron. C'est d'ailleurs le frère du disparu qui n'avait jamais renoncé qui a retrouvé par hasard le corps de son frère.

Mais aussi des disparitions «délirantes»

Plus récemment, deux disparitions ont été solutionnées, toutes deux ayant cependant trouvé une issue fatale. Celle d'une femme à Bressols qui avait clairement manifesté des intentions suicidaires. Son corps fut repêché dans le Tarn non loin de son point de départ quelques heures après le début des recherches par un pêcheur. Ou celle de ce chauffeur routier auvergnat âgé de 38 ans, disparu du domicile de sa belle-mère à Montauban retrouvé sans vie, quatre jours plus tard par un promeneur à 150 mètres de son point de départ.
Toute disparition fait l'objet d'une inscription au registre des personnes recherchées. La «disparition inquiétante» qui s'accompagne d'un signalement largement diffusé dans l'espace Schengen et d'une enquête judiciaire s'applique en fonction de critères précis, prenant en compte la personnalité et le profil du disparu mais aussi les circonstances de sa disparition. Certaines «disparitions inquiétantes» révèlent cependant parfois une autre réalité. Voir cette fugue de mineure signalée aux policiers montalbanais il y a quelques années. Les investigations avaient finalement permis de retrouver trace de la jeune fille en Allemagne où elle avait été mariée de force par ses parents à un membre de leur communauté ethnique. Voire également celle de cette mère de famille de Bourret dont le mari avait signalé la disparition à la police. Réapparue trois jours plus tard, la femme avait livré aux enquêteurs un terrible récit, assurant avoir été enlevée puis séquestrée et violée. En réalité, la jeune femme avait passé quelques jours en compagnie d'un ami.

M. Lebeau : les recherches continuent

M. Serge Lebeau âgé de 70 ans a quitté son domicile de Vaïssac dimanche soir vers 23 heures. Atteint de la maladie d'Alzheimer, ce septuagénaire mesure 1,88 m, cheveux gris avec un catogan. Au moment de sa disparition il était vêtu d'un pantalon noir et d'une
chemise claire à rayures, chaussé de pantoufles. L'hélicoptère et le chien ont été mis à contribution au cours des dernières 48 heures ainsi que des habitants de Vaïssac venus prêter main-forte aux enquêteurs.. En cas de découverte ou d'information susceptibles de faire progresser les recherches, contacter la gendarmerie au 05 63 22 52 34.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/15/2143705-fugue-enlevement-accident-les-recherches-commencent.html

mardi 14 juillet 2015

Disparues de Perpignan : une nouvelle piste pour les corps dans la cave ?

Deux après leur disparition, Marie-Josée Benitez et sa fille Allison, restent introuvables. Leur famille réclame que des fouilles soient effectuées dans le sous-sol de l'immeuble où elles vivaient. Explications.

Juillet 2013, Marie-Josée Benitez et sa fille Allison disparaissent sans laisser de trace. Très vite, les soupçons se portent sur Francisco Benitez, compagnon et beau-père, des disparues. Avant de se suicider en août 2013, 20 jours après leur disparition, il soutenait qu'elles étaient parties à Toulouse. Depuis, les enquêteurs ont mené de nombreuses recherches en vain pour retrouver le corps des deux femmes.

"Une odeur insupportable"

Philippe Capsié, l'avocat de la famille, a sollicité fin janvier les nouveaux juges d'instruction pour que des fouilles aient lieu dans le sous-sol de l'immeuble où la famille Benitez résidait avant le drame. Eric Bardet, le frère de Marie-Josée, affirme que Maria Teresa, la maîtresse de Francisco Benitez, qui a été hébergée dans l'appartement le 19 juillet, soit cinq jours après les disparitions, a déclaré "avoir senti une odeur insupportable dans la salle de bain, dont la base se trouve dans le vide sanitaire". Vide sanitaire en partie occupé par une ancienne fosse septique et une ancienne cuve de fuel.

Un appel à témoignages

"Compte tenu de la violence de ce qui s'est passé le 14 juillet dans l'après-midi dans l'appartement, il me semble impossible que des voisins, des habitants de la rue n'aient rien entendu. Qu'ils n'aient pas perçu les cris d'Allison notamment", a expliqué Éric Barbet dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Il a une nouvelle fois réclamé le rapprochement judiciaire des deux dossiers impliquant Francisco Benitez : celui de la double disparition de Perpignan ainsi que celui concernant celle de Simone de Oliveira, sa maîtresse, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 29 novembre 2004 à Nîmes
 

lundi 13 juillet 2015

Canet-en-Roussillon : le corps d'un baigneur retrouvé à 11 km des côtes ce lundi matin

Le corps d'un baigneur de 59 ans a été retrouvé peu avant 8 heures ce lundi matin par l’équipage de l’hélicoptère Dragon 66 de la Sécurité civile, à six milles nautiques (11 km) du littoral, selon le CROSS.
Dimanche soir, très précisément à 21 h 52, le CROSS (Centre opérationnel  de surveillance et de sauvetage) Méditerranée avait été alerté de la disparition d’un baigneur devant la plage de Canet-en-Roussillon.
Le CROSS a aussitôt coordonné une opération de recherche et de sauvetage avec d'importants moyens d’intervention et de secours : hélicoptère Dragon 66 de la Sécurité civile embarcation des sapeurs-pompiers ; vedette de la gendarmerie Saint-Cyprien ; vedette de la Société nationale de sauvetage en mer de Saint-Cyprien.
Les sapeurs-pompiers ont également procédé à des patrouilles côtières. Ces recherches nautiques et côtières ont été suspendues tard dans la nuit. Elles ont repris ce lundi matin  peu après le lever du jour avec l’hélicoptère de la sécurité civile et des moyens la gendarmerie.


Le corps du baigneur décédé a été pris en charge par l’équipage de la vedette de la gendarmerie.
http://www.lindependant.fr/2015/07/13/canet-en-roussillon-le-corps-d-un-baigneur-retrouve-a-11-km-des-cotes-ce-lundi-matin,2058613.php

dimanche 12 juillet 2015

Disparition du lac du Bourget : ils recherchent un jeune de 17 ans et découvrent... le cadavre d'une femme

C'est en poursuivant les recherches pour retrouver le corps du jeune homme de 17 ans qui s'est noyé le vendredi 3 juillet que les gendarmes ont découvert au fond du lac du Bourget le corps d'une femme, qui n'a pas encore été identifiée.
Voilà près de deux semaines que les sapeurs-pompiers, spécialistes plongeurs de Savoie et de Haute-Savoie "balayent" la zone où le jeune adolescent, originaire de la région de Chambéry a coulé au niveau de la sortie du port du lac du Bourget, alors qu'il nageait à côté d'un pédalo qu'il avait loué avec des amis.
Les nombreuses plongées, jusqu'à 40 mètres de profondeur, n'avaient rien donné et ce vendredi 10 juillet c'est avec l'appui du sonar de la police de Genêve que les recherches avaient repris. Il a effectivement permis de localiser un corps. Ce n'est pas celui de l'adolescent mais celui d'une femme " qui a manifestement longtemps séjourné dans l'eau" et dont l'identification est en cours.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/faits-divers?r=alpes

samedi 11 juillet 2015

Bagnols : un nouvel avis de recherche lancé après la disparition de Lucas Tronche

hebergement d'image L ucas Tronche, 16 ans, habitant à Bagnols-sur-Cèze, a disparu depuis bientôt cinq mois.
Le mercredi 18 mars à 17 heures, Lucas Tronche a quitté le domicile familial, un mercredi en fin d'après-midi, pour rejoindre son frère à une activité sportive. Depuis, ses proches sont sans nouvelles de lui. Depuis, parents et amis appellent à rester mobiliser pour tenter de le retrouver. Un nouvel avis de recherche a été réalisé et est diffusé ce vendredi.

Au moment de sa disparition, il portait un jean bleu foncé, un polo gris anthracite à fines rayures, une doudoune fine de couleur bordeaux réversible grise à capuche, des baskets Adidas blanches à rayures bleues et un sac à dos Quicksilver bleu foncé à motif à fleurs bleu clair. De type européen, il mesure 1,60 m, de corpulence normale, cheveux courts châtains, yeux marron, crâne plat à l'arrière.
 Toute personne susceptible d'apporter des informations pouvant faire progresser l'enquête peut contacter le 04 67 99 35 97. 

vendredi 10 juillet 2015

Christian Audigier décède à l'âge de 57 ans

L'entrepreneur et créateur de mode français Christian Audigier est décédé hier aux Etats-Unis, a-t-on appris aujourd'hui. L'homme d'affaires est mort à l'hôpital Cedar-Sinai de Los Angeles, des suites d'un cancer de la moëlle osseuse, a annoncé Paris Match sur son site. Il était âgé de 57 ans.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/07/10/97001-20150710FILWWW00057-christian-audigier-decede-a-l-age-de-57-ans.php

jeudi 9 juillet 2015

Stéphane Pagès, l'homme disparu, retrouvé mort dans un petit ruisseau

Hier vers 20 heures, le corps sans vie d'un homme a été trouvé par un promeneur au Ramiérou, à Montauban. «Je me promenais avec ma femme et mon enfant quand j'ai senti une odeur suspecte» a expliqué ce dénommé Roland, Albanais d'origine, riverain de la plaine sportive. «Dans mon pays, je travaillais avec la police et j'ai l'habitude. Je suis d'abord tombé sur un sac en plastique et j'ai failli faire demi-tour. Mais j'avais un pressentiment. Hélas mon intuition ne m'a pas trahi et un peu plus en contrebas d'un talus, j'ai découvert le corps d'une personne de sexe masculin, relativement costaud, en short et tee-shirt blanc, à mon point de vue décédé depuis quelques jours. On a de suite donné l'alerte…»
Immédiatement rendus sur site, les policiers ont de suite établi un possible rapprochement avec la disparition depuis la nuit de samedi à dimanche derniers de Stéphane Pagès, 38 ans. De retour d'un séjour en Espagne, il était de passage dans sa belle-famille Montalbanaise, sur le chemin du retour vers son domicile en Auvergne. Sa femme avait signalé sa disparition, rapidement qualifiée d'inquiétante par les autorités judiciaires.
Pour accéder au corps, en partie immergé dans le petit ruisseau qui jouxte le Ramiérou, le commissariat a fait appel au service spécialisé des sapeurs-pompiers du GRIMP. L'intervention a duré près d'une heure
Aux dires du premier témoin et au regard des premiers éléments physiques, le doute s'estompait rapidement sur l'identité. La réalité s'imposait, il s'agissait bien du disparu.
Sur place, les policiers-enquêteurs ont poursuivi leurs investigations dans l'espoir de trouver des indices les conduisant à une explication.
Accident ? Suicide ? Meurtre ? À l'heure où nous imprimions le journal, rien ne permettait de favoriser une hypothèse plus qu'une autre.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/09/2140971-l-homme-disparu-retrouve-mort-dans-un-petit-ruisseau.html

mercredi 8 juillet 2015

Disparition d'un mineur de 17 ans en Meuse : appel à témoins

Les gendarmes de la Meuse lancent ce mercredi soir un appel à témoins, pour retrouver un jeune homme de 17 ans, disparu depuis mardi matin à 3 h 30.
Dylan, originaire de Juvigny-sur-Loison (canton de Montmédy) n’est pas rentré chez lui ce mardi. Son vélo a été retrouvé à 8 h du matin mardi au niveau de l’église du village, non loin de la maison familiale. Le jeune homme de 17 ans mesure environ 1,90 m, de corpulence mince, a les cheveux blonds courts, les yeux marrons. Il est vêtu d’un jeans bleu.
Toute personne susceptible de fournir des éléments sur sa disparition ou ayant rencontré ce jeune homme au cours des dernières heures est priée de prendre contact avec la gendarmerie de Montmédy au 03.29.80.10.27.
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2015/07/08/mineur-disparu-en-meuse-appel-a-temoins

Une fille demeure disparue près de Rouen

A Sotteville-lès-Rouen la famille d'Anaïs Quertier a alerté police et médias.  La disparition remonte à vendredi dernier 3 juillet
La jeune fille, une collégienne de 15 ans a été vue la dernière fois au bas de l'immeuble Garenne à Sotteville (près de Rouen) le vendredi 3 juillet vers 20h30.
Elle est brune, mesure 1,74 et a des yeux verts.
La famille a signalé cette disparition à la police nationale.

mardi 7 juillet 2015

Disparition inquiétante à Montauban

Stéphane Pagès, un homme originaire du Puy-de-Dome âgé de 38 ans a disparu du domicile de ses proches à Montauban au cours de la nuit de samedi à dimanche. De retour d'un séjour en Espagne, ce père de famille faisait avec son épouse et ses enfants une dernière halte dans leur famille montalbanaise ce week-end avant de regagner leur domicile. Mesurant 1,79 mètre pour 90 kg, chauffeur routier de profession, Stéphane Pagès a été vu pur la dernière fois samedi vers 1 heure du matin quand il confia à ses enfants avoir trop chaud et vouloir «faire un tour». Parti du secteur du Ramierou en short, tee-shirt et claquettes, M. Pagès n'a jamais réapparu. Un signalement a été fait auprès du commissariat de Montauban. Sa disparition qualifiée d'inquiétante par les services de police a donné lieu hier à des recherches du côté du Ramierou où séjournait la famille. Les personnes susceptibles de fournir des informations sur cette disparition peuvent contacter le commissariat de police de Montauban au 05 63 21 54 00. Hier soir, les proches du disparu et les services enquêteurs étaient toujours sans nouvelle de Stéphane Pagès.

lundi 6 juillet 2015

Hérault : à la recherche du général disparu depuis une semaine

Une semaine après la disparition d'Étienne Maurence, général à la retraite de 83 ans, la famille se raccroche, autant que faire se peut, au plus petit espoir de le retrouver vivant. Ses amis militaires se mobilisent.
Une semaine après la disparition d'Étienne Maurence, général à la retraite de 83 ans, parti en footing lundi dernier, la famille garde encore un petit espoir de le retrouver vivant. Hier soir, depuis le domicile familial de Saint Gély du Fesc dans l'Hérault, ils ont relancé un appel à témoins et démarré une grande campagne de diffusion de sa photo en élargissant sérieusement le périmètre. Il s'agit pour les enfants du général retraité de susciter des témoignages et de trouver de nouveaux signes de vie. «Nous pensons que cette mobilisation importante peut générer des informations. Nous sommes persuadés qu'il était toujours vivant voici quatre jours» explique Jean Jacques Vuillemenot, le gendre du général qui veut encore croire à une issue positive. La semaine dernière, deux témoins différents, entendus par les gendarmes ont déclaré avoir vu un homme correspondant parfaitement au signalement du général en pleine garrigue. L'homme en question portait le t-shirt bleu réglementaire de l'armée, un short blanc et une casquette blanche. Il donnait le sentiment de prendre la fuite, de refuser le contact et de vouloir se cacher. Suite à ce témoignage, le chien a marqué la position et il a suivi une trace sur plus de deux cents mètres. Le ratissage organisé dans ce secteur n'a strictement donné. Les patrouilleurs engagés n'ont trouvé aucun indice. Étienne Maurence a disparu lundi dernier dans des circonstances étonnantes. Il est parti vers 9 h 30 pour son footing quotidien après avoir fait des longueurs dans sa piscine. Il avait promis à son épouse ne pas courir longtemps, vu la chaleur accablante. En fin de matinée, il avait tenté à trois reprises de joindre son épouse avec son portable mais sans lui laisser de message. Le téléphone a été coupé à partir de 13 h 42, avec une dernière localisation logique : au nord de la ville de Saint Gély dans une zone peu éloignée du domicile et où il avait l'habitude de courir. Depuis ? Aucun signe de vie, sauf les témoignages troublants. «C'est un homme en très bonne forme physique. Chaque jour il fait ses longueurs de piscine et il va courir. On peut tout imaginer. Qu'il soit accidenté ou perdu. Nous avons travaillé sur une possibilité qu'il ait pu mentalement perdre les pédales et croire qu'il se trouve en milieu hostile en nécessité de se cacher, comme cela avait pu être le cas pendant la guerre d'Algérie. Aujourd'hui, je reste sceptique sur cette hypothèse» estime le colonel Claude Grabit, grand ami du général et organisateur de la solidarité militaire mise en place dès les premières heures de l'annonce de la disparition. Après une importante mobilisation sur le terrain durant les premiers jours, avec le soutien d'un hélicoptère et d'une équipe cynophile dépêchée d'Auch (Gers), la gendarmerie focalise son travail sur la collecte de précieux témoignages ? Ces informations pourraient ainsi redonner de l'espoir à la famille et surtout déterminer une nouvelle zone de ratissage, au-delà de ce qui a déjà été patrouillée à plusieurs reprises et sans aucun résultat jusqu'à hier soir.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/06/2139042-herault-a-la-recherche-du-general-disparu-depuis-une-semaine.html

dimanche 5 juillet 2015

APPEL A TÉMOINS : Aidez nous à retrouver Deva !

hebergement d'image
Un appel à témoins est lancé suite à la disparition inquiétante d'une mineure de 16 ans à Thonon-Les-Bains en Haute-Savoie.

Perpignan : un homme souffrant d'Alzheimer retrouvé sain et sauf

C 'est une histoire qui se termine pour la famille qui a signalé, vendredi en fin d'après-midi, au commissariat de Perpignan la disparition d'une personne âgée de 82 ans qui avait échappé à sa vigilance et avait quitté le domicile familial à pied. 
Une disparition inquiétante prise d'autant plus au sérieux que l'homme souffre de la maladie d'Alzheimer. Les recherches, entreprises dès le début de soirée vendredi 3 juillet du côté du quartier Saint-Assicle où la famille réside s'avéraient pourtant vaines.
La nuit passée, avec l'aide des pompiers et celle des gendarmes et de leur chien de piste, les patrouilles reprenaient de plus belles ce samedi 4 juillet au matin. Une mobilisation et une persévérance qui allait s'avérer payante. L'enquête de voisinage effectuée par les policiers de la permanence judiciaire orientait les recherches vers le terrain de sport du quartier. Et vers 15 h, les efforts des forces de sécurité étaient récompensés.
Retrouvé par une équipe du groupe d'intervention du commissariat, le disparu était allongé en contrebas d'un talus. Hagard et accablé par la forte chaleur, l'homme a été pris en charge par les pompiers et évacué vers le centre hospitalier de Perpignan. Ses jours ne sont pas en danger. Une opération dont peuvent se féliciter les autorités.
(SOURCE : L'INDEPENDANT)
http://www.midilibre.fr/2015/07/04/perpignan-un-homme-souffrant-d-alzheimer-retrouve-sain-et-sauf,1185940.php

samedi 4 juillet 2015

Bretagne : un pêcheur à pied porté disparu au large de la pointe du Raz

Un pêcheur à pied est porté disparu depuis vendredi soir au large de la pointe du Raz. Selon la préfecture maritime à Brest, ce septuagénaire était parti seul à la pêche vendredi vers 17 heures. Dans la soirée, la famille a signalé cette disparition.
Les opérations de secours ont été déclenchés. L'équipage d'un hélicoptère de la marine nationale, basé à Lanvéoc-Poulmic (Finistère), a aperçu en milieu de nuit «brièvement, à deux reprises, un corps flottant entre deux eaux, sans parvenir à le relocaliser», a ajouté la préfecture.

Les recherches, qui ont été interrompues à 4 heures, ont repris ce samedi matin.
http://www.leparisien.fr/

vendredi 3 juillet 2015

Disparition inquiétante dans l'Aveyron

La gendarmerie procède actuellement à des recherches actives concernant la disparition inquiétante, signalée par sa famille, de Laurent Alias né en 1966 et domicilié à Toulouse (31). Les recherches physiques, appuyées par le soutien d'un hélicoptère de la gendarmerie n'ont pas encore permis de la retrouver. Cet homme a quitté Villefranche de Rouergue le 30 juin et sa voiture (une Renault Clio rouge immatriculée 70 CDM 31) a été découverte ouverte, en bordure de la R.N 88, sur un délaissé de route, commune de Lapanouse de Severac. Il mesure 1 m 75, pèse 75 kg et a le crâne rasé. Lors de son départ, il était vêtu d'un pantalon style treillis de couleur kaki, un polo marron/beige et des tennis avec des bandes jaune. Fragile psychologiquement, il est amateur de randonnées. Toute personne pouvant apporter des éléments utiles à la recherche est priée de les transmettre à la gendarmerie dans les meilleurs délais en composant le 05 65 73 70 12 ou en composant le 17.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/03/2137499-disparition-inquietante-dans-l-aveyron.html

jeudi 2 juillet 2015

Télématin : mort de la journaliste de 26 ans, Lucie Bouzigues

hebergement d'image L'équipe de Télématin est en deuil. L'émission matinale qui vient de fêter ses 30 ans vient de perdre l'une de ses collaboratrices, la jeune Lucie Bouzigues âgée de 26 ans seulement, qui signait des reportages et intervenait dans les journaux télévisés de 7h et 8h. L'annonce a été faite par le journaliste et présentateur du journal Nathanaël de Rincquesen sur Twitter : " Je suis submergé de douleur. Lucie Bouzigues éternel rayon de soleil de Télématin a rejoint les étoiles. La vie est décidément injuste" a-t-il écrit mercredi 1er juillet, suscitant ainsi de nombreux messages de condoléances sur le réseau social.
La jolie mais néanmoins talentueuse journaliste, formée à l'Institut Pratique du Journalisme, avait commencé sa carrière à Ouest France, avant de rejoindre Paris. Avant d'intégrer la grande équipe de Télématin, Lucie Bouzigues avait effectué quelques stages sur des chaînes concurrentes comme sur M6, où elle collaborait aux émissions phares de la chaîne, dont Capital et 66 minutes. Outre son travail à France 2, la journaliste, en passionnée de l'info, officiait aussi au sein de LCI.


http://www.telestar.fr/

mercredi 1 juillet 2015

LYON. Adolescente disparue à Saint-Paul : la justice relance l’enquête

Évacuer une dernière piste et peut-être élucider une disparition de plus de 30 ans: la justice a ordonné ce mardi des «vérifications supplémentaires» dans la cave d’un bar du Vieux Lyon à la recherche du corps de Nathalie, une adolescente de 14 ans disparue en 1982.
Dans son délibéré, la cour d’appel de Lyon a infirmé le refus du juge d’instruction, fin 2014, de reprendre des recherches partiellement menées en 2009 dans la cave de cet ancien bar louche, comme le réclamaient la mère de la jeune fille et sa nouvelle avocate.
La cour a estimé qu’il convenait «de procéder à tout acte qui serait susceptible de favoriser l’identification du ou des auteurs d’infraction d’enlèvement ou séquestration de mineur». Elle a donc jugé que «des vérifications supplémentaires dans la cave (où pourrait avoir été enterrée la disparue) étaient nécessaires».
«Si elle ne dit concrètement il faut percer la dalle et les murs, elle renvoie au juge d’instruction qui a vraiment toute latitude» pour ordonner les fouilles, précise une source judiciaire.
«C’est une décision courageuse et c’est une victoire pour ma cliente», s’est exclamée Me Ingrid Botella, d’autant que le parquet avait requis un non lieu dans ce dossier. «Ce rebondissement est un énorme soulagement pour moi! Au moins on aura été jusqu’au bout», a déclaré la mère de la disparue Yolande Guyot, 77 ans. «Je suis pleine d’espoir qu’on retrouve un squelette, des habits, des brins de Nathalie», a-t-elle ajouté.
Nathalie Mazot avait disparu le 6 novembre 1982 entre Bron et le quartier Saint-Paul, où vivait sa soeur Évelyne, 19 ans, chez qui elle devait passer le week-end. Deux mois plus tard, sa soeur, un temps hôtesse dans un bar de nuit, se suicidait d’une balle dans la tête.