dimanche 31 mai 2015

Disparition inquiétante à Coisaux

Un homme de 40 ans a disparu de son domicile hier en fin de matinée. L’alerte a été donnée peu après 12 h 30 et la gendarmerie a mobilisé quatre militaires de la communauté de brigades d’Héricourt plus un maître-chien. Dans un courrier laissé à son domicile, l’homme, sportif accompli, disait vouloir courir… jusqu’à épuisement.
Les recherches, qui se sont déroulées en direction de Couthenans, n’avaient rien donné hier en fin d’après-midi, le chien des gendarmes ayant perdu la trace de l’homme recherché à proximité d’un étang.
Mais des pêcheurs restés sur place toute la journée et interrogés par les gendarmes ont déclaré ne pas avoir vu d’homme courir dans le secteur.
Les recherches devraient reprendre ce dimanche matin.
http://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard

samedi 30 mai 2015

Disparition inquiétante

Les gendarmes de Rosheim ont été avertis de la disparition de Jacques Miconi, 82 ans, qui n’a plus donné de nouvelles depuis le mardi 26 mai. Ce jour-là, il a quitté son domicile à Rosheim vers 9 h du matin, a priori suite à une dispute avec sa compagne. Il est parti avec le véhicule de cette dernière, une Citroën ZX vert foncé immatriculée 1661XQ67 et n’a pas donné signe de vie depuis.
De taille moyenne et de corpulence normale, il portait une casquette grise, un t-shirt bleu, un jean noir et une paire de sandales au moment de sa disparition.
La brigade de gendarmerie de Rosheim lance un appel à témoin : toute personne disposant d’informations est priée de la contacter au ✆ 03 88 50 40 12.
http://www.dna.fr/faits-divers

vendredi 29 mai 2015

Sainte-Sigolène : l’octogénaire disparu a été retrouvé mort dans l’ascenseur de la maison de retraite

Le corps sans vie de Jean Brun a été retrouvé, ce jeudi après-midi, dans l’un des deux ascenseurs de la maison de retraite. L’homme, âgé de 84 ans, était porté disparu depuis dimanche. La macabre découverte est survenue lorsqu’un technicien de maintenance, appelé pour réparer l’ascenseur en panne, a réussi à débloquer la cabine.
Le décès de l’octogénaire serait de cause naturelle et remontrait à mardi. L’enquête va se poursuivre pour tenter de déterminer comment le vieil homme est décédé, et comment il s’est retrouvé ici. S’est-il bien rendu dans la région de Montbrison (Loire) comme des témoins l’ont affirmé ? Dans ce cas, il aurait pu succomber alors qu’il réintégrait la maison de retraite. Ou alors, est-il resté coincé depuis dimanche dans l’ascenseur avant de succomber ?
Pour l’heure, aucune des deux hypothèses n’est vérifiée.

http://www.leprogres.fr/haute-loire/2015/05/28/sainte-sigolene-l-octogenaire-disparu-a-ete-retrouve-mort-dans-l-ascenseur-de-la-maison-de-retraite

jeudi 28 mai 2015

Une quinquagénaire disparue dans des circonstances inquiétantes

Vers 17 heures, mardi soir, un appel au 17 Police-secours, signalait qu'une quinquagénaire, demeurant Quai Regourd à Cahors, avait disparu de son domicile depuis quelques heures dans des conditions inquiétantes. En effet, elle avait laissé dans son appartement ses pièces d'identité, téléphone portable et moyens de paiement ainsi qu'un mot sur la table. Elle était décrite comme dépressive et avec des problèmes de mobilité. Des recherches ont été immédiatement effectuées, d'abord pédestres le long des berges du Lot avec l'aide des maîtres-chiens des départements voisins. Les chiens ayant remonté la piste jusqu'à un point précis de la rivière, les sapeurs-pompiers ont procédé à des plongées dans le Lot, du Port Bullier au moulin Saint- James. Interrompues par la nuit, les recherches ont repris hier matin sans résultat jusqu'à présent.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/28/2113342-une-quinquagenaire-disparue-dans-des-circonstances-inquietantes.html

mercredi 27 mai 2015

Lyon: le corps de Jérémie Llorca repêché

Selon Le Progrès, le corps de Jérémie Llorca a été repêché par les pompiers hier matin vers 10h sous les piliers du pont Raymond-Barre à Lyon, côté Gerland.

Jérémie Llorca, 27 ans, avait disparu dans la nuit du 17 mai, lors d'un concert des Nuits sonores.

Le corps ne comportait aucune trace suspecte. L'autopsie se doit se dérouler aujourd'hui. De son côté, le commissariat poursuit les investigations.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/27/97001-20150527FILWWW00094-lyon-le-corps-de-jeremie-llorca-repeche.php

lundi 25 mai 2015

Journée des enfants disparus : un appel à témoins affiché dans tous les commissariats

Une campagne d'affichage d'envergure a été lancée ce lundi en France par l'Association d'aide aux parents d'enfants victimes (Apev). Il s'agit de mettre en avant dans les commissariats les photos des enfants disparus. Certains sont recherchés depuis près de 30 ans, mais leurs parents ne désespèrent pas d'avoir de leurs nouvelles un jour.

137 victimes de « disparitions inquiétantes »

Seules les photos de neuf des enfants disparus seront affichées dans les postes de police, mais les clichés des 137 jeunes actuellement recherchés par le ministère de l'Intérieur sont visibles sur un site internet dédié. Tous ceux qui croient reconnaître un enfant sur une des photos sont invités à contacter le commissariat le plus proche de chez eux.

dimanche 24 mai 2015

Disparition inquiétante à Sissonne dans l'Aisne

hebergement d'image
* La gendarmerie de SISSONNE lance un appel à témoin pour la disparition inquiétante d'une personne majeure.
Signalement : M. VILLOT Sébastien, 31 ans, mesurant 1 m 65, cheveux bruns et sels courts, yeux marrons, piercing sur l'arcade sourcilière droite, vêtu d'un jean, d'un marcel gris et d'un blouson blanc de marque Teddy Smith, porteur de basquettes noires, tatoué sur les bras.
Circule à bord d'une Peugeot 307 de couleur bleu immatriculée DA-973-FS.
En cas de renseignements ou de découverte, contactez la gendarmerie de SISSONNE au 03.23.80.07.17

Disparition inquiétante d'un père de famille : un appel à témoins lancé

On est toujours sans nouvelle de cet habitant de Valdurenque qui a quitté à pied son domicile de la rue des Buis mardi matin entre 10h et 11h. Les gendarmes ont organisé de nombreuses recherches depuis mardi en fin de journée. Des chiens et un hélicoptère ont été mobilisés mercredi. Hier une battue a été effectuée avec le renfort de soldats du 8e RPIMa dans le secteur, notamment sur le Causse aux alentours du terrain militaire situé à quelques centaines de mètres du domicile de ce père de famille de 44 ans. En vain. Les gendarmes lancent donc un appel à témoins. Si vous avez aperçu cet homme (notre photo) aux yeux clairs qui mesure 1,87 m et pèse 90 kg, vêtu d'un jean bleu et d'un polo bleu, chaussé de baskets, merci de contacter la brigade de gendarmerie de Labruguière au 05.63.50.78.20.
http://www.ladepeche.fr/faits-divers/

vendredi 22 mai 2015

Eludine et Sullivan sont peut-être dans les P.-O.

  Haute Savoie / P.-O. - "On pensait à une fugue amoureuse, on se disait qu'on aurait des nouvelles. Mais depuis dimanche, quand on a découvert qu'Eludine était partie sans son traitement contre l'épilepsie et sans son ordonnance, on ne dort plus…"
Au téléphone, la voix de la maman d'Eludine Blanc trahit l'angoisse et les nuits sans sommeil. Tout comme celle de la maman de Sullivan Colle-Khimeche, qui lâche dans un souffle : "On voudrait simplement qu'ils nous appellent, qu'ils sachent que nous ne sommes pas en colère".
          Eludine et Sullivan, âgés respectivement de 22 et 24 ans, ont disparu de Haute-Savoie, où ils résident, depuis le 5 mai dernier. Depuis lors, les recherches entreprises par la gendarmerie de Bons-en-Chablais, tout comme les multiples appels de leurs proches relayés sur les réseaux sociaux, sont demeurées sans effet.
Le jeune couple, qui s'était retrouvé après une période de séparation, avait un temps envisagé de s'installer dans le Sud de la France. "Et la dernière géolocalisation du portable d'Eludine la plaçait aux alentours de Grenoble, donc sur la route du Sud", confirme la maman de la jeune femme. C'est ce qui a conduit la gendarmerie à élargir son appel à témoins aux départements de l'arc méditerranéen.
Eludine mesure 1,72 mètre et pèse 58 kg. Brune, elle a les yeux bleus et est très timide et réservée. Sullivan mesure 1,68 mètre pour 57 kg. Brun aux yeux bleus également, il porte parfois des lunettes. Toute personne susceptible d'apporter des éléments permettant de faciliter leur localisation est priée de contacter la gendarmerie de Bons-en-Chablais au T.  04 50 36 11 02.
http://www.lindependant.fr/2015/05/22/eludine-et-sullivan-sont-peut-etre-dans-les-p-o,2033920.php

jeudi 21 mai 2015

Disparition inquiétante dans la Somme

hebergement d'image
Dans la nuit du 11 au 12 mai 2015, peu avant 3h, Mme Marie-Hélène LENS épouse GODBERT née le 21/12/1969 à Amiens quitte son domicile, ...1 rue du flagard à VAUX EN AMIENOIS (80)
Elle ne prend ni téléphone, ni papiers, ni véhicule.

Elle serait vêtue d'une culotte de cheval marron, et serait chaussée de bottines d'équitation.
Elle mesure entre 1.65 / 1.68m, mince, cheveux châtains longs avec présence de cheveux blancs (susceptible d'être coiffée d'une queue de cheval).
Toutes personnes ayant vu ou détenant des informations sont priées de contacter la gendarmerie de VILLERS-BOCAGE (80) au 03.22.93.57.17.

Jérémie LLorca est toujours porté disparu

Un avis de recherche a été lancé à Lyon, pour retrouver Jérémie LLorca, âgé de 28 ans. Le jeune homme  n'a plus donné signe de vie depuis samedi16 mai soir. La dernière fois qu'il a été vu, c'était dans le quartier de la Confluence, pendant une soirée des Nuits Sonores.

mercredi 20 mai 2015

P.-O. : Thomas, disparu depuis samedi après une rave, retrouvé vivant

L e jeune Thomas, 17 ans et demi, avait disparu samedi soir dernier après une rave entre Salses-le-Château et Fitou. La gendarmerie vient d'annoncer qu'il a été retrouvé vivant à Salses-le-Château.
La gendarmerie nationale vient d'annoncer par tweet que le jeune Thomas, 17 ans et demi, disparu samedi soir dernier après une rave entre Salses-le-Château et Fitou, a été retrouvé vivant à Salses-le-Château.
Selon nos confrères de l'Indépendant, ce serait un habitant de la commune, en quête d'escargots, qui aurait entendu des râles et qui aurait découvert le jeune homme conscient mais en état de choc. Thomas a été immédiat transféré à l'hôpital. Ses jours ne seraient pas en danger.
http://www.midilibre.fr/2015/05/19/p-o-thomas-disparu-depuis-samedi-apres-un-rave-retrouve-vivant,1163384.php

mardi 19 mai 2015

Pyrénées-Orientales : Thomas, 17 ans, disparaît en pleine rave

La free-party qui s'est déroulée sur un terrain isolé, à la lisière des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, avait bien commencé samedi soir. Tous les participants espèrent qu'elle s'est bien terminée pour Thomas, introuvable depuis cette nuit festive entre Salses-le-Château et Fitou.
La brigade de gendarmerie de Rivesaltes a en effet décidé de diffuser un appel à témoins compte tenu de la disparition inquiétante de ce jeune originaire d'Agde, qui était venu faire la fête avec des amis. Ces derniers ont d'abord cherché sur place. En vain. Pensant qu'il avait quitté les lieux, ils ont alors essayé de le contacter sur son portable. Sans résultat. En désespoir de cause, ils ont appelé la gendarmerie qui diffuse maintenant son signalement.
Thomas est âgé de 17 ans et demi. Il mesure 1,90 m, a les cheveux blond cendré et les yeux verts. Au moment de sa disparition, il était vêtu d'un pantalon noir et de chaussures grises.
Contact gendarmerie
de Rivesaltes : 04 68 64 09 50.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/19/2107647-pyrenees-orientales-thomas-17-ans-disparait-en-pleine-rave.html

lundi 18 mai 2015

Disparue, la septuagénaire est retrouvée noyée dans le Tarn

Gendarmes et plongeurs - pompiers ont été requis hier après-midi par les proches d'une septuagénaire qui avait quitté son domicile après avoir laissé un écrit ne laissant guère de doutes sur ses intentions suicidaires. Cette personne qui était veuve avait clairement mentionné son intention de se jeter dans le Tarn et de mettre ainsi fin à ses jours. Dès 14 heures, les gendarmes ont arpenté le terrain autour de Bressols d'où était partie la dame âgée de 77 ans avant de faire appel vers 15 h 30 aux plongeurs. La rivière fut donc minutieusement sondée… Vers 18 heures, ce sont finalement des pêcheurs qui ont aperçu le corps de la septuagénaire, retenu par des branchages au niveau de la base de loisirs Secours et gendarmes n'ont pu que constater son décès.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/18/2106849-disparue-la-septuagenaire-est-retrouvee-noyee-dans-le-tarn.html

dimanche 17 mai 2015

Disparition de Lucas Tronche : les recherches ont repris à Bagnols-sur-Cèze

hebergement d'image
Ils ne veulent laisser aucun mètre carré inexploré. Un mois après la disparition mystérieuse de Lucas Tronche, jeune adolescent de Bagnols-sur-Cèze, le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier a lancé une vaste opération de recherces autour du domicile du jeune garçon de 16 ans, indique Le Midi Libre ce mardi.
Lucas a disparu depuis le 18 mars. Ce mercredi là, l'adolescent devait se rendre à un cours de natation avec son frère dans une commune voisine. Comme il n'était pas tout à fait prêt, le jeune garçon a laissé son frère partir devant lui. Depuis, aucune nouvelle. L'élan de solidarité de la région et la mobilisation des forces de l'ordre sont hélas restés, pour le moment, sans succès.

«On ne peut pas exclure de trouver un corps»

Quarante légionnaires du 1er régiment de Laudun-L'Ardoise, une bonne vingtaine d'agents de l'ONF (Office national des forêts) et les policiers du commissariat de Bagnols-sur-Cèze ont donc été déployés pour ratisser différents secteurs géographiques définis par les enquêteurs. Avec cette modification importante dans le mode opératoire: «Lors des précédentes battues effectuées par les bénévoles, on cherchait quelqu'un de vivant ou de blessé, explique une source proche de l'enquête, toujours à la presse locale. Aujourd'hui, plus d'un mois après, on ne peut pas exclure de devoir trouver un corps. Et pour cela, il va falloir aller ramper sous chaque buisson, descendre au fond de chaque trou. Pour faire cela, les légionnaires sont indispensables.»
Pour la famille de Lucas, la disparition de ce dernier est une énigme. Son père confiait ainsi au Figaro que le jeune homme était «un élève sérieux, premier de sa classe. Il avait des amis auprès de qui il pouvait se confier.» Ses proches ne croient pas non plus à la thèse d'un embrigadement religieux.
Vous êtes peut-être en possession d'une information pouvant faire avancer l'enquête. Contactez le commissariat de police au 04 66 90 63 90.^

http://www.lefigaro.fr/

Besançon. Décès de Mgr André Lacrampe

Son accent rocailleux du sud-ouest est resté dans toutes les mémoires à Besançon, où il fut archevêque pendant dix ans. Mgr André Lacrampe est décédé vendredi à l’âge de 73 ans, à Lourdes où il passait sa retraite. Victime d’un malaise cardiaque, il a été découvert par une automobiliste, sans vie, au volant de sa voiture, sur le bas-côté de la route. « Nous qui l’avons connu sommes tous très affectés », témoigne le père Jean-Claude Menoud, vicaire général du diocèse et bras droit de l’archevêque. « Nous savions qu’il était fragile du cœur, mais l’annonce de sa mort est survenue de façon très brutale ».
Fils d’agriculteurs, André Lacrampe était né en 1941 dans les Hautes-Pyrénées, à Agos-Vidalos, à proximité de Lourdes. Il entre au Grand séminaire de Dax, avant de poursuivre ses études à la faculté de théologie de Lyon. Ordonné prêtre à Tarbes en 1967, il devient le curé de la cathédrale de cette ville quelques années plus tard. Parallèlement, il s’investit dans la Jeunesse ouvrière chrétienne, dont il devient l’aumônier national dans les années 70.

« Ce monde où les gens ont tant de mal à vivre ensemble »

En 1983, il est consacré évêque en la basilique Saint-Pie X de Lourdes. Il rejoint d’abord Charleville-Mézières dans les Ardennes, avant d’être nommé évêque prélat de la Mission de France. En 1995, André Lacrampe rejoint la Corse où il officie en tant qu’évêque d’Ajaccio.
C’est en 2003 qu’André Lacrampe gagne la Franche-Comté, nommé archevêque de Besançon en 2003 par le pape Jean-Paul II. Pour le vicaire général du diocèse, l’archevêque a particulièrement marqué de son empreinte la décennie passée en Franche-Comté. « Il attachait une importance fondamentale aux relations humaines. Il était proche des fidèles bien sûr, mais il était aussi très ouvert à la société civile ainsi qu’aux autres religions ». En 2013, André Lacrampe avait démissionné pour raisons de santé, quatre ans avant l’âge officiel du départ à la retraite. Il avait alors rejoint Lourdes. Vendredi 8 mai, à Lourdes, il avait revêtu une dernière fois son habit, aux côtés de l’archevêque actuel le Jurassien Jean-Luc Bouilleret, à l’occasion du pèlerinage du diocèse de Besançon.
Comme le veut la tradition catholique, André Lacrampe sera enterré dans le dernier diocèse où il a officié. Ses obsèques seront célébrées vendredi à 15 h à la cathédrale Saint-Jean à Besançon. Il reposera dans la crypte de l’édifice, dans le caveau des archevêques.
http://www.leprogres.fr/religion-et-croyance/2015/05/17/deces-de-mgr-andre-lacrampe

samedi 16 mai 2015

Disparition en Gironde : l'adolescente du Cubzaguais retrouvée saine et sauve

La jeune fille était portée disparue. De gros moyens ont été mobilises pour la retrouver
Les gendarmes n'excluaient aucune piste pas même celle de la disparition volontaire. Et c'est effectivement ce scénario qui s'est révélé être le bon.

La jeune Marion, portée disparue vendredi, a été retrouvée saine et sauve à Artigues vers une heure la nuit dernière. les gendarmes l'ont remise à ses parents et elle devra s'expliquer sur cette fugue
http://www.sudouest.fr/2015/05/16/disparition-en-gironde-l-adolescente-du-cubzagais-retrouvee-saine-et-sauve-1922669-2780.php

vendredi 15 mai 2015

Gironde: disparition d'une jeune fille

hebergement d'image
Une jeune fille de 14 ans, Marion, a disparu depuis ce matin à Cubnezais (Gironde).
 La jeune fille est blonde aux yeux bleus. Elle mesure 1m55 et pèse 55 kg. Elle est vêtue d'un legging noir, de chaussures noires et d'une veste en laine de couleur à capuche.
Sa disparition est considérée comme inquiétante par les gendarmes. La jeune fille est inscrite au fichier des personnes recherchées.
En cas d'information, contacter la gendarmerie de St-Sauvin au 05.57.94.09.50 ou le 17.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/15/97001-20150515FILWWW00271-gironde-disparition-d-une-jeune-fille.php

Finistère: un marin à la mer, porté disparu

Un matelot bulgare tombé hier du pétrolier "Nordic Mistral" au large du Finistère est porté disparu et les recherches ont été suspendues aujourd'hui, a-t-on appris auprès de la préfecture maritime de l'Atlantique à Brest. Le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) d'Etel a été informé hier à 16 heures 30 par le pétrolier battant pavillon des Iles Marshall de "la disparition en mer d'un de ses matelots, ressortissant bulgare", à 270 km au sud-ouest de la pointe de Penmarc'h (Finistère).

Malgré les recherches, rendues difficiles en raison des mauvaises conditions météo (mer très forte et vent force 8), et un message relayé aux navires présents près de la zone, le marin n'a pas été retrouvé. Les recherches actives ont été abandonnées aujourd'hui à 8 heures, faute d'éléments nouveaux, précise la préfecture.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/15/97001-20150515FILWWW00044-finistere-un-marin-a-la-mer-porte-disparu.php

jeudi 14 mai 2015

Ludivine, 15 ans, retrouvée après un mois et demi de fugue

Contrôlée mercredi dans le train, conduite au commissariat de Cannes, elle n'a rien voulu dire sur ses activités et sa localisation depuis sa disparition. 
Un appel à témoins avait été lancé mi-avril par la gendarmerie de Villeneuve-Loubet, alors en charge du dossier. Puis son père s'était exprimé dans nos colonnes sur ses inquiétudes quant à la disparition de sa fille, Ludivine Mocq.
>> RELIRE. Ludivine, 15 ans, a fugué depuis trois semaines: son papa inquiet se confie 
Âgée de 15 ans, la jeune fille était en fugue depuis le 1er avril, jour où elle a quitté le domicile familial de Villeneuve-Loubet.
Mercredi en milieu de journée, Ludivine Mocq a été contrôlée dans le train par la police ferroviaire. Descendue en gare de Cannes, elle a été conduite au commissariat.
Il semblerait qu'elle n'ait rien voulu dire sur ses activités et sa localisation depuis sa disparition. Mercredi, elle devait être prise en charge par un éducateur afin d'être placée en foyer.
http://www.nicematin.com/cagnes-sur-mer/ludivine-15-ans-retrouvee-apres-un-mois-et-demi-de-fugue.2213445.html

mercredi 13 mai 2015

LOIRE. Disparition inquiétante d’un quinquagénaire à Roanne

Patrick Petel, 59 ans, n’a pas donné signe de vie depuis plus de 24 heures. Selon son épouse, il a quitté à pied leur appartement, situé boulevard Jean-Baptiste Clément, mardi matin pour aller à la salle Hélène-Boucher à Mably où il devait jouer au ping-pong.
Mais personne, dans cette salle, n’a vu le quinquagénaire, qui souffre de la maladie de Parkinson. Depuis, ses proches n’ont aucune nouvelle de lui et son épouse a immédiatement signalé sa disparition.
Quand il est parti du domicile, Patrick Petel était habillé d’un survêtement bleu marine,  d’un tee-shirt blanc et portait des baskets blanches. De corpulence mince, il mesure 1,75m et pèse 65 kg. Il a cheveux courts grisonnants. Selon sa femme, son allure est voûtée, il traîne les pieds en marchant et a une cicatrice à une cheville suite à une opération de la malléole.
Toute personne susceptible d’apporter des renseignements sur cette disparition est priée de contacter le commissariat de police de Roanne au 04 77 44 43 00.

http://www.leprogres.fr/loire/2015/05/13/disparition-inquietante-d-un-quinquagenaire-a-roanne

mardi 12 mai 2015

Noirmoutier: un plaisancier porté disparu

Un plaisancier est activement recherché au large de l'île de Noirmoutier (Vendée) depuis la découverte hier vers 19 heures de son embarcation, vide et le moteur allumé, a-t-on appris aujourd'hui auprès de la préfecture maritime de l'Atlantique à Brest.

Le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) d'Etel a été alerté hier à 19 heures 05 "par un plaisancier qu'une embarcation à moteur de 5,2 mètres de long exécute sans arrêt un mouvement de rotation sur elle-même, à 2,8 nautiques (environ 5 kilomètres) dans le nord du port de l'Herbaudière (île de Noirmoutier)", selon le communiqué de la préfecture.

Des moyens aériens et nautiques ont été aussitôt engagés. Une alerte a été relayée auprès des navigateurs sur zone leur demandant d'effectuer une veille attentive. "Les documents trouvés par les sauveteurs permettent d'apprendre que l'embarcation a quitté le port de l'Herbaudière vers 17 heures, avec une personne à bord. Il s'agit d'un homme habitant l'île de Noirmoutier", précise la préfecture. Les recherches, infructueuses, ont été suspendues peu après minuit, avant de reprendre ce matin vers 7 heures.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/12/97001-20150512FILWWW00077-noirmoutier-un-plaisancier-porte-disparu.php

lundi 11 mai 2015

Décès d'un des pères fondateurs de l'euro

L'économiste Alexandre Lamfalussy, l'un des pères fondateurs de la monnaie unique européenne, est décédé à l'âge de 86 ans.

Lamfalussy, qui avait quitté sa Hongrie natale après la Seconde Guerre mondiale et avait obtenu la nationalité belge, était devenu en 1994 le premier président de l'Institut monétaire européen (IME), ancêtre de la Banque centrale européenne (BCE).Lui avait succédé en 1997 le Néerlandais Wim Duisenberg, qui devint le premier président de la BCE.

Lamfalussy avait supervisé par la suite la mise en oeuvre de ce qu'on a appelé le "processus Lamfalussy" - système créé par l'Union européenne pour concevoir les réglementations du secteur de la finance. L'un de ses premiers résultats fut l'harmonisation des réglementations des services d'investissement, appelées MiFID, ou directive sur les marchés d'instruments financiers.

Avant d'accéder à la présidence de l'IME, il avait occupé diverses fonctions au sein de la Banque des règlements internationaux, dont il était devenu le directeur jusqu'à la fin 1993.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/11/97001-20150511FILWWW00177-deces-d-un-des-peres-fondateurs-de-l-euro.php

dimanche 10 mai 2015

Portée disparue, la jeune Ardennaise se cachait dans une armoire

La jeune femme âgée de 39 ans, n’avait plus donné de nouvelles depuis le 26 avril. Le commissariat de Charleville-Mézières dans les Ardennes avait lancé un appel à témoins, comme le souligne le site de l'Union.
L'appel à témoins précisait qu'elle était dépressive, suivie pour des problèmes psychologiques et que ce n'était pas sa première disparition.
Au cours d’une fouille de son appartement en milieu de semaine les agents de police ont découvert la disparue. Elle se cachait dans une armoire, bien vivante.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/05/09/portee-disparue-la-jeune-ardennaise-se-cachait-dans-une-armoire

samedi 9 mai 2015

Le bassiste d'ABBA, Rutger Gunnarsson, est mort

Le musicien suédois Rutger Gunnarsson, connu pour son apport à la musique du groupe ABBA au sein duquel il jouait de la basse, est décédé à 69 ans, a annoncé vendredi la maison de disques Universal.
«Rutger s'était fait le plus remarquer par sa longue et étroite collaboration avec Björn Ulvaeus, Benny Andersson et ABBA, ayant participé à la totalité des albums, singles, tournées, films et comédies musicales», a rappelé Universal Music dans un communiqué.

Les quatre membres d'ABBA n'ont plus joué ensemble depuis 1986

Les amateurs de basse appréciaient particulièrement sa contribution à des tubes comme Dancing Queen, Knowing Me Knowing You et Money, Money, Money.
Les quatre membres d'ABBA, Anni-Frid Lyngstad, 69 ans, Agnetha Fältskog, 65 ans, Björn Ulvaeus, 70 ans, et Benny Andersson, 68 ans, n'ont plus joué ensemble depuis 1986.
http://www.20minutes.fr/monde/1604295-20150509-bassiste-abba-rutger-gunnarsson-mort

vendredi 8 mai 2015

Haute-Savoie : une jeune femme de 22 ans portée disparue depuis mardi

Eludine Blanc, 22 ans, est portée disparue depuis mardi après-midi, 13 heures, dernier moment où elle a donné de ses nouvelles à sa mère. La jeune fille avait quitté le domicile familial d'Allinges (Haute-Savoie) dans la matinée pour se rendre à son travail à Bons-en-Chablais. Depuis, plus rien.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour disparition inquiétante, rapporte le «Dauphiné Libéré» ce vendredi.

Le silence de la jeune fille «ne lui ressemble pas du tout», selon son père, interrogé par le quotidien. Il précise qu'Eludine a l'habitude d'appeler ses parents très régulièrement. «Elle est partie sans bagage. Rien n'indique qu'elle ne rentrerait pas», ajoute la mère de la jeune fille.

Au moment de son départ, la jeune femme conduisait un véhicule Citroën Berlingo bleu, immatriculé 349 XK 74. Elle est brune, a des yeux bleus, mesure 1,72 m et pèse 58 kg.

Numéro à contacter en cas d'informations : 04 50 36 11 02. 


http://www.leparisien.fr/faits-divers/haute-savoie-une-jeune-femme-de-22-ans-portee-disparue-depuis-mardi-08-05-2015-4755921.php

jeudi 7 mai 2015

Décès de Claude Durand, ex-PDG de Fayard

L'écrivain et grande figure de l'édition française Claude Durand, surnommé "l'empereur Claude", est décédé cette nuit à l'âge de 76 ans, ont annoncé les éditions Fayard, maison dont il avait été le PDG pendant près de 30 ans.
L'éditeur, qui a notamment fait découvrir au public français Gabriel Garcia Marquez et édité Alexandre Soljenitsyne et Michel Houellebecq, avait quitté la présidence de Fayard en avril 2009. Il est décédé à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/05/07/97001-20150507FILWWW00100-deces-de-claude-durand-ex-pdg-de-fayard.php

mercredi 6 mai 2015

Disparition inquiétante d’un jeune homme de 19 ans

Brian Double, âgé de 19 ans, a disparu à Orange depuis le 28 avril. Le jeune homme, fragilisé par des problèmes psychologiques qui lui valent un suivi médical depuis plusieurs années, s’est semble-t-il volatilisé après un conflit avec son voisinage. Il a laissé une lettre dont le contenu inquiète beaucoup sa famille, laquelle indique qu’il est parti sans téléphone ni moyen de paiement. Brian Double mesure 1,80m, a les cheveux châtains et les yeux marrons.
Toute personne susceptible d’apporter un renseignement est invitée à joindre le commissariat d’Orange : 04 90 11 33 30
http://www.laprovence.com/actu/faits-divers-en-direct/3393036/disparition-inquietante-d%E2%80%99un-jeune-homme-de-19-ans.html

mardi 5 mai 2015

Affaire Dupont de Ligonnès : quels scénarios pour expliquer sa disparition ?

Une piste de plus qui se termine en impasse. Lundi 4 mai 2015, la procureure de Draguignan a confirmé que les ossements découverts dans le Var ne sont pas ceux de Xavier Dupont de Ligonnès.
Dans ce cas, où est donc passé celui qui est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011, puis de les avoir enterrés sous la terrasse de leur maison familiale de Nantes ? Quatre ans après les faits, francetv info revient sur les théories qui pourraient expliquer cette mystérieuse disparition. L'enquête est toujours en cours et les enquêteurs ne privilégient aucune piste. 

Il s'est suicidé

"C'est l'explication la plus probable" pour le créateur du groupe Facebook ": enquête et débat". Chris La Vérité (un pseudonyme) a été de ceux qui ont ainsi retrouvé en 2011 des photos de Xavier Dupont de Ligonnès ou encore ses questionnements théologiques distillés sur le forum Cité catholique, comme le rapportaient en 2012 Les Inrocks. Chris a aujourd'hui cessé ses investigations, mais reste attentif aux dernières évolutions de l'enquête.
Contacté par francetv info, il est persuadé que Xavier Dupont de Ligonnès n'aurait pas été capable de se cacher dans les bois pendant une période aussi longue. "C'est un mondain, il n'était pas préparé à cela. Il a voulu en finir rapidement." Dans ce cas, pourquoi les forces de l'ordre mettent-elles autant de temps pour retrouver son corps ? "Il a fallu quatre visites des enquêteurs dans la maison de Nantes pour enfin trouver ceux de sa femme et de ses enfants. S'il s'est suicidé, il a tout fait pour bien cacher son propre corps." Mais il reconnaît que dans cette affaire hors normes, "tout est encore possible".

Il vit avec sa famille aux Etats-Unis

C'est la thèse défendue par Christine Dupont de Ligonnès, la sœur de Xavier. Pour elle, les corps retrouvés sous la terrasse du 55, boulevard Schuman, à Nantes, ne sont pas ceux de sa belle-sœur et de ses neveux. Sur le blog qu'elle a tenu jusqu'en mai 2013, elle explique que ceux-ci sont vivants et qu'ils auraient été exfiltrés aux Etats-Unis sous la protection de la justice américaine.
Pour étayer ces dires, elle se base sur une lettre datée du 8 avril 2011, écrite par le père de famille pour ses proches, et diffusée par Le Figaro.  "Méga surprise : nous sommes partis aux USA", annonce-t-il avant de raconter comment, sept ans, plus tôt, il a été amené, par ses activités professionnelles, à enquêter sur le trafic de drogue dans les discothèques françaises pour le compte de la Drug Enforcement Administration (DEA). Au point de devenir un "témoin essentiel" dans un futur procès "dans les années à venir"
Cette théorie a été mise à mal par l'administration américaine dès le début de l'affaire, rappelle Le Point, mais aussi par le procureur de Nantes : "Les recherches ADN ont été faites sur les corps, on a bien établi que c'était les corps de la famille. Bon, à partir du moment où elle [Christine Dupont de Ligonnès] dit que ce n'était pas les corps de la famille, on voit tout de suite à qui on a affaire et le peu de crédibilité de ses assertions", rapportait France 3 en mars 2013.

Il s'est inspiré d'un tueur américain et a changé d'identité

C'est une des théories également échafaudées par ces enquêteurs en herbe du groupe Facebook "Xavier Dupont de Ligonnès : enquête et débat". Le père de famille aurait pris modèle sur John List, un Américain qui a exécuté toute sa famille dans le New Jersey en 1971, selon un scénario troublant de similitudes avec celui de la tuerie de Nantes. Endetté, l'homme a lui aussi tué sa femme, leurs enfants ainsi que sa mère, avant de dissimuler leurs corps, de prévenir les établissements scolaires et de résilier les abonnements de la famille. Sa voiture avait été retrouvée sur le parking d’un aéroport new-yorkais, sans autre piste pour les enquêteurs.
Il a fallu attendre dix-huit ans pour que le meurtrier soit finalement retrouvé grâce à un appel à témoignages lancé lors d'une émission télévisée. John List s'était remarié et vivait dans le Colorado. Il est mort en prison en 2008, à l’âge de 82 ans.

Il serait en Italie... selon un radiesthésiste

Depuis 2011, plus de 800 signalements ont été transmis aux enquêteurs. En mars 2012, Xavier Dupont de Ligonnès aurait été vu à Turin (Italie). En septembre, il aurait été aperçu en Corse ou encore, en février 2013, à Dieppe. Son signalement le plus récent remonte à février 2015, à Soulac-sur-Mer, en Gironde, rapporte France Info
A chaque fois, les témoignages sont peu crédibles, voire farfelus. Francetv info a sélectionné celui d'un radiesthésiste originaire du village de Roquebillière (Alpes-Maritimes), près de Nice. Il certifiait en 2013 que Xavier Dupont de Ligonnès était "vivant" et se cachait "dans la région de Cuneo" (Cuni en français), de l'autre côté de la frontière, en Italie, voire qu’il était "sous la protection d’une secte ou d’un ordre religieux". Il a contacté Nice-Matin qui l'a suivi, lui et son pendule. Une piste qui n'a pas été explorée par les enquêteurs, précise le quotidien régional.

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/xavier-dupont-de-ligonnes/

lundi 4 mai 2015

Disparu depuis mardi dernier, Florian Jacquet a été retrouvé mort

Durant la battue organisée par les gendarmes lundi après-midi, le corps sans vie de Florian Jacquet a été retrouvé à La Chalmelle, le hameau de La Forestière. Deux autres hommes sont portés disparus dans l’Aube
Âgé de 31 ans, Florian Jacquet résidant à La Forestière, une commune située dans le Sud-Ouest marnais, avait disparu depuis mardi 28 avril. Le groupement de gendarmerie de Champagne-Ardenne avait diffusé un avis de recherche jeudi 30 avril.
Son corps sans vie a été retrouvé par les gendarmes dans une clairière de La Chalmelle, le hameau de La Forestière.
Lundi 4 mai au matin, n’ayant pas de nouvelles de Florian Jacquet, les gendarmes ont décidé d’organiser une battue. Des moyens terrestres et aériens ont été mis en œuvre par les forces de l’ordre et des volontaires.

Série de disparitions et suicides

C’est la troisième disparition inquiétante en Champagne-Ardenne en une semaine. Thomas Souchu, salarié de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine avait lui aussi disparu mardi 28 avril. C’est une promeneuse qui a découvert sa voiture ce lundi matin avant de prévenir les secours. Les pompiers l’ont retrouvé pendu à un arbre.
Enfin, un appel à témoins a été lancé dimanche après la disparition d’un homme de 53 ans à Luyères. Parti de chez lui vers 13 heures pour promener son chien, il n’a plus donné signe de vie depuis. L’animal est rentré seul à la maison.
http://www.lunion.com/456284/article/2015-05-04/disparu-depuis-mardi-dernier-florian-jacquet-a-ete-retrouve-mort

Une battue organisée près de Sézanne afin de retrouver Florian Jacquet

Les gendarmes organisent lundi après-midi une battue dans la forêt de la Traconne, près de Sézanne, dans le cadre des recherches de Florian Jacquet.
Cet homme de 31 ans résidant à La Forestière, une commune située dans le Sud-Ouest marnais, a disparu depuis mardi 28 avril, jour où il a quitté le domicile familial. Il n’a pas été revu depuis.
Le groupement de gendarmerie de Champagne-Ardenne a diffusé un avis de recherche jeudi 30 avril. Florian Jacquet, 31 ans, mesure 1,74m et pèse 70 kg. Mardi, lorsqu’il a quitté le domicile familial, il était vêtu d’un jean bleu, d’un pull noir à fermeture éclair et d’une paire de chaussures de sécurité. Son portable, lui, serait éteint depuis le matin même du jour de sa disparition.
Lundi 4 mai au matin, Florian Jacquet demeure toujours introuvable. Cet après-midi, des moyens terrestres et aériens devraient être mis en œuvre par les gendarmes marnais.
http://www.lunion.com/456284/article/2015-05-04/une-battue-organisee-pres-de-sezanne-afin-de-retrouver-florian-jacquet

dimanche 3 mai 2015

Le corps de Jean Louis Lhomme repêché dans l'agout

Jean-Louis Lhomme, le retraité de 68 ans, habitant Saint Sulpice, disparu le samedi 17 janvier, a été retrouvé le mardi 14 avril, par les gendarmes, dans l'Agout (voir notre édition du 15 avril). La nouvelle officielle a été connu le 1ier mai. Il a fallu 15 jours pour que l'expertise médico légale détermine précisément l'identité de la victime repêchée par des hommes grenouilles. Pour la famille qui vit dans l'inquiétude depuis trois mois 1/2, c'est la fin d'une insupportable attente. Sur son compte Facebbok, le 1er mai, un des fils de la victime indique : «notre papa Jean-Louis Lhomme a été retrouvé dans la rivière proche du domicile, où il s'est volontairement donné la mort. C'est très dur à entendre mais c'est aussi un soulagement pour nous d'avoir enfin une réponse». Depuis la découverte d'un corps dans l'Agout à moins d'un kilomètre de la maison du disparu, la famille et les proches ne faisaient plus guère d'illusions. Dans le village, la disparition de Jean Louis Lhomme avait provoqué une forte mobilisation des habitants. Par deux fois, plus de 150 personnes ont ratissé en vain la campagne. Les gendarmes de la compagnie de Gaillac ont été également très mobilisés dans les opérations de recherche : un hélicoptère avait survolé la zone, un maître chien avait été appelé à la rescousse et les berges de l'Agout avaient déjà été fouillées. Malgré l'importance des moyens mis en œuvre, aucune trace, aucun indice, aucun témoignage n'avaient permis d'avancer dans l'enquête. Aucun signalement n'avait été fait suite à l'avis de disparition inquiétante diffusé sur l'ensemble du territoire. Dès les premières heures de sa disparition, la santé de ce retraité de l'éducation nationale, qui souffrait d'une maladie apparentée à Alzheimer, laissait présager la pire des hypothèses. Peut- être, ne supportait-il plus de voir ses capacités physiques et intellectuelles s'amenuiser peu à peu ? Le disparu n'avait laissé aucun document pour expliquer son geste.
Sur les réseaux sociaux, les fils de Jean Louis Lhomme avaient posté régulièrement des appels à la vigilance pour le retrouver. Hier, l'annonce officielle de sa mort a engendré dans le village une profonde tristesse : beaucoup d'habitants et de commerçants connaissaient cet homme d'une grande humanité et gentillesse.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/05/03/2097832-le-corps-de-jean-louis-lhomme-repeche-dans-l-agout.html

vendredi 1 mai 2015

Patachou n'ira plus danser chez Temporel

Patachou, l'une des voix les plus gouailleuses de la chanson française d'après-guerre, qui avait tenu un célèbre cabaret parisien à Montmartre avant de se lancer elle-même sur les planches, s'est éteinte jeudi à 96 ans, entourée de sa famille.
De son vrai nom Henriette Ragon, Patachou, née le 10 juin 1918 à Paris, est morte à son domicile à Neuilly (Hauts-de-Seine), a annoncé son fils Pierre Billon à l'AFP, confirmant une information de France 2.
"C'était une très vieille dame qui s'est éteinte doucement, gentiment, entourée de sa famille", a-t-il déclaré à l'AFP.
Cette fille d'artisan, d'abord dactylo puis employée d'usine, prend en 1948 la direction d'un cabaret-restaurant à Montmartre, avec son mari Jean Billon, dont elle fait rapidement un haut lieu de la nuit parisienne.
"Chez Patachou" a vu débuter de très nombreux artistes comme Jacques Brel ou Georges Brassens avec lequel elle a interprété "Maman, papa" en duo. Hugues Aufray ou Michel Sardou se sont aussi produits dans ce haut lieu de la chanson populaire qui a fermé ses portes dans les années 70.
"Edith Piaf y a rodé ses tours de chants", a rappelé son fils, se souvenant des nombreuses cravates coupées qui décoraient l'établissement.
"Maman coupait les cravates de ceux qui ne se tenaient pas bien", a-t-il raconté.
A l'origine, Patachou, blonde aux cheveux courts, avait commencé par tenir une pâtisserie, puis racheté un local tout proche pour y installer son cabaret-restaurant.
Soutenue par Maurice Chevalier, Patachou prend ensuite elle-même le micro, avec un répertoire de chansons réalistes ("La complainte de la Butte", "Gamin de Paris") ou de ritournelles légères ("le Tapin tranquille", "Douce Marijane").
Interprète à la voix rauque et chaude, son "Bal chez Temporel" est resté célèbre tout comme "La Bague à Jules" ou "Toutes les femmes de mon mari".
Elle s'est aussi produite à l'étranger (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Brésil), obtenant parallèlement des petits rôles au cinéma (1954) dans "French Cancan" de Renoir et "Napoléon" de Guitry.
En 1966, Patachou fait sa rentrée à Paris au cabaret "La Tête de l'art", puis en 1969 au restaurant de la Tour Eiffel, avant de mettre fin à sa carrière de chanteuse.
Une deuxième carrière d'actrice
A partir des années 1980, Patachou est plus présente au cinéma et à la télévision.
Le cinéma lui offre un grand rôle, celui d'une tenancière d'hôtel dans "Faubourg Saint-Martin" de Jean-Claude Guignet (1983).
Elle interprète une tueuse à gages dans "Cible émouvante" de Pierre Salvadori (1993), joue dans "Les Acteurs" de Bertrand Blier (1999) et "Pola X" de Leos Carax (1999).
Elle est la grand-mère de Sophie Marceau dans "Belphégor" de Jean-Paul Salomé (2001), et est à l'affiche de "San-Antonio" de Frédéric Auburtin (2003).
A la télévision, on la voit dans la série "Orages d'été" (1989), en bourgeoise dans "Les Grandes marées" (1993) ou en soeur tyrannique dans "T'as voulu voir la mer" (2003).
Au théâtre, elle joue notamment les pièces de Gildas Bourdet ("Le Sexe faible"), de Paul Vecchiali ("Poussières"), de Duras ("Des Journées entières dans les arbres").
En 1996, elle interprète la centenaire d'un quatuor féminin dans "Le Siècle" de Michèle Laurence.
Officier de la légion d'honneur et Commandeur des Arts et lettres, Patachou avait un seul fils, Pierre Billon, directeur artistique, parolier et compositeur qui a travaillé avec Michel Sardou et Johnny Hallyday.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/30/2096939-patachou-n-ira-plus-danser-chez-temporel.html