jeudi 1 janvier 2015

Aude : Le combat d'une mère pour retrouver Marion, en fugue

Toujours disparue, l'adolescente de 15 ans et demi serait dans le Gard. Isabelle Laharie, sa mère, lance un appel à ceux qui pensent aider Marion. À tort.
Où est Marion Lopez ? Cette adolescente narbonnaise de 15 ans et demi, en fuite du foyer de Carcassonne où elle avait été placée sur ordonnance du juge des enfants de Narbonne, n'est toujours pas rentrée chez elle depuis début décembre. Sa mère et ses frères ne l'ont pas revue, mais elle a fini par donner récemment signe de vie, par SMS. "Elle est en révolte", explique sa mère, Isabelle Laharie, cadre de santé. Celle-ci a réussi, grâce à un technicien compréhensif d'opérateur téléphonique, à localiser Marion à Alès, dans le Gard. Impossible de savoir qui l'héberge, et dans quelle condition. Une situation intenable pour une mère
Par son témoignage de maman bouleversée, Isabelle Laharie veut susciter une crise de conscience : "Les mineurs en fugue sont accueillis par des adultes. Or, ces ados sont en souffrance et les adultes pensent leur rendre service. C'est tout le contraire. Ils doivent comprendre qu'ils entravent le travail des professionnels et des parents, ils doivent penser à la souffrance des familles. Ils ne protègent pas les ados mais, au contraire, ils creusent un peu plus le fossé entre les fugueurs et les familles". Pour Isabelle Laharie, ces difficultés-là sont loin d'être exceptionnelles. Et depuis la médiatisation de son affaire, relayée par les réseaux sociaux, elle a reçu de nombreux témoignages, dont certains venant de parents qui ont traversé, eux aussi, des périodes chaotiques avec leur enfant. "Personne n'est à l'abri. 20 % d'ados sont en situation de mal-être et le basculement survient vite". Dans le cas de Marion Lopez, ce virage est intervenu après une rencontre. Celle d'un marginal d'une vingtaine d'années. "Le milieu dans lequel il gravite a absorbé Marion, et elle est sous emprise".
  • Menaces
Tout est allé très vite au cours de cette année 2014 pour cette famille. La mère, qui a mis en garde sa fille contre le jeune adulte, affirme avoir été rejetée et agressée par Marion devenue rebelle. Une violence qui a justifié son placement par le juge pour enfants, et son suivi par une pédopsychiatre. Isabelle Laharie a ensuite déposé une plainte contre le jeune majeur pour violence physique et pour menaces : "Il m'a dit : si tu continues à me harceler, je mets ta fille sur le trottoir. Cet homme est dangereux. Il n'a plus de portable, je ne sais pas plus comment le joindre". Reste la géolocalisation du portable de Marion qui pourrait être obtenue par les services de la justice. Mais, dans le contexte des défaillances budgétaires du ministère de la Justice, de telles recherches, très coûteuses, pourraient ne pas être jugées prioritaires.
Pour toute information susceptible d'aider Isabelle Laharie, contacter le numéro vert suivant : 166 000. Ou Isabelle Laharie, directement au T. 06 01 98 47 59.
http://www.lindependant.fr/2015/01/01/le-combat-d-une-mere-pour-retrouver-marion-en-fugue,1974261.php

2 commentaires:

  1. Marion va bien, sa mère sait parfaitement où elle est. Après avoir suscité la prise de conscience via les journaux et s'être attirée la sympathie de beaucoup, cette mère, inconsciente et affabulatrice ne devra pas s'étonner de récolter le fruit des problèmes qu'elle crée à son enfant, (en l'affichant dans les journaux, en se répandant dans la presse) pendant que des parents sont eux vraiment en souffrance quand leur enfant disparaît et attendent des réponses qu'ils n'auront peut être jamais.

    Christine de Narbonne, ce 6 janvier 2015

    RépondreSupprimer
  2. merci de votre visite ... si elle va bien, c'est tant mieux ... c'est ce qui est important !

    RépondreSupprimer