jeudi 11 décembre 2014

Un corps retrouvé deux ans après dans les combles de l'hôpital de Pierrefeu

Le corps momifié d'un homme, disparu il y a deux ans, a été retrouvé il y a une semaine, à Pierrefeu.
L'homme était introuvable depuis novembre 2012 - il faisait partie du personnel du centre hospitalier de Pierrefeu, où il occupait un logement.
Sa disparition avait généré d'importantes recherches, menées par la gendarmerie. L'hôpital avait été entièrement fouillé, ainsi que les bordures de rivière et les environs boisés. En vain.
L'homme, père de famille, avait laissé tous ses effets dans son logement - papiers, etc. Il n'avait plus jamais donné le moindre signe de vie.
C'est seulement deux ans plus tard que sa disparition - forcement inquiétante - devait être élucidée.
Une trappe bloquée de l'intérieur
Après les pluies torrentielles de ces derniers jours, des infiltrations ont donné lieu à une inspection de la toiture du bâtiment où logeait le disparu. C'est dans des combles non aménagés, sous le faîte du toit, que son corps a été retrouvé par des techniciens venus faire des réparations.
La découverte macabre remonte au jeudi 4 décembre, dans l'après-midi. D'après les constatations de la gendarmerie, le suicide serait avéré : une échelle et un escabeauont été retrouvés sur place. La trappe des combles avait été soigneusement verrouillée et bloquée de l'intérieur. Aucun courrier n'aurait été trouvé sur place.
Une autopsie du corps a été pratiquée au centre médico-légal de Marseille, dont les conclusions sont compatibles avec la piste d'un suicide. Par contre, des dernières vérifications ADN sont encore menées, afin de certifier par une preuve scientifique l'identité de l'homme décédé.
Totalement cachée, sa dépouille est restée introuvable pendant deux ans. Le corps est resté à l'abri, dans une partie haute et aérée d'un bâtiment. À l'écart de tout. Mais paradoxalement si proche de l'activité humaine.
http://www.nicematin.com/faits-divers/un-corps-retrouve-deux-ans-apres-dans-les-combles-de-lhopital-de-pierrefeu.2020772.html
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire