lundi 30 décembre 2013

Lac de Pareloup. Le pêcheur disparu depuis samedi reste introuvable

Pompiers et gendarmes ont cherché toute la journée d’hier les traces du jeune pêcheur porté disparu depuis samedi après-midi dans le lac de Pareloup. La nuit a interrompu leur difficile travail.
Depuis samedi, pompiers et gendarmes sont sur le pied de guerre dans et autour du lac de Pareloup pour tenter de retrouver les traces d’un jeune pêcheur porté disparu. Hier, en milieu de journée, et alors que les chances de retrouver le jeune homme vivant étaient plus qu’improbables, les plongeurs continuaient vaillamment d’explorer les eaux boueuses du lac.
En ce dimanche après-midi, ils sont huit plongeurs du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) à se relayer depuis les premières lueurs du jour. Un PC de crise a été mis en place près de la plage des Vernhes. À l’abri d’une tente, les hommes se reposent pendant qu’une équipe arpente le lac. Dehors, le vent, la pluie et la neige mêlées fouettent les visages de ceux qui se préparent à repartir. L’horizon du lac se perd dans un ciel humide de lourdes brumes. Un bateau émerge au loin. C’est l’embarcation d’un pêcheur du cru, connaissant bien ces eaux très tumultueuses en cette période de l’année. Il est équipé d’un sonar. à ses côtés, deux plongeurs arborent des visages livides, ils ne comptent plus le nombre de sorties depuis le matin. Malgré les combinaisons, il ne faut pas longtemps aux extrémités pour subir les attaques du froid dans une eau aux alentours de 5°, même si les plongées ne dépassent pas vingt minutes pour éviter les paliers de décompression. Exténués, les hommes vont s’abriter, reprendre des forces et se préparer pour une autre sortie.

27 mètres de profondeur

Pendant ce temps, un autre bateau, lui aussi propriété d’un pêcheur local qui a proposé son aide, continue de quadriller le lac. Quand le sonar repère une forme quelconque pouvant faire penser à un corps, il faut plonger. Parfois jusqu’à 27 mètres de profondeur, dans cette partie entre la plage des Vernhes et le pont du même nom qui enjambe le lac de Pareloup. «Au fond, on ne voit pas plus loin qu’un mètre et parfois la visibilité est quasi nulle», raconte un plongeur qui vient de rentrer avant de se réchauffer les mains sur une tasse de café brûlant.
Sur les bords du lac, on s’active aussi, cette fois-ci ce sont les gendarmes qui opèrent sur les berges. Ils sont une quinzaine à passer les plages au peigne fin, à chercher des traces d’un éventuel passage du disparu. Un pas dans la boue, un objet quelconque… Eux aussi étendent leur périmètre au fur et à mesure, poussant dans les bois ou les champs alentour, au cas où.
Une autre équipe rentre au PC. Toujours rien, le temps passe, le jour décroît

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/30/1784972-lac-de-pareloup-le-pecheur-disparu-depuis-samedi-reste-introuvable.html

dimanche 29 décembre 2013

Le corps d’une disparue stéphanoise retrouvé par un chasseur

Bernadette Bonnefoy avait disparu depuis deux semaines. C’est un chasseur qui a retrouvé son corps, samedi matin, alors qu’il se promenait dans un bois à Planfoy, dans le Pilat.
La disparue avait quitté son domicile de Saint-Etienne le vendredi 13 décembre. D’importants moyens avaient été engagés pour tenter de retrouver cette Stéphanoise, mais en vain.
La cause de son décès n’a pas été précisée mais la piste criminelle est écartée.

http://www.leprogres.fr/loire/2013/12/28/le-corps-d-une-disparue-stephanoise-retrouve-par-un-chasseur

samedi 28 décembre 2013

Une mère recherche sa fille disparue

Une Mulhousienne lance un appel à témoins à la suite de la disparition de sa fille. Priscillia Ruff, âgée de 16 ans, était allée en ville avec un ami dans l’après-midi du dimanche 22 décembre dernier. Cet ami l’a vue prendre un tramway pour rentrer chez elle, mais elle n’est jamais arrivée à son domicile.
Ce jour-là, Priscillia était vêtue d’un pantalon bleu et d’une veste blanche avec un dessin dans le dos. Toute personne ayant vu cette adolescente peut prévenir le commissariat de police au 03.89.56.88.00.

http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2013/12/28/une-mere-recherche-sa-fille-disparue

Lure : disparition inquiétante

La gendarmerie de Saulx a lancé, vendredi, un avis de recherche à la suite de la disparition inquiétante de Quentin Fraquet. Âgé de 15 ans, l’adolescent a quitté le domicile de ses parents installés il y a deux mois à Saulx, le 24 décembre vers 18 heures. Le jeune homme a déclaré à son papa s’absenter « cinq minutes ». Il n’a plus donné signe de vie depuis.
L’adolescent vêtu d’un survêtement, casquette et baskets noir mesure environ 1,75 m. Il a les cheveux courts de couleur brun.
Quentin a un percing sur la langue, il a également comme signes distinctifs deux tatouages dont un sur le bras, un second sur le thorax.
Il est parti de chez ses parents, sans argent, laissant son sac à dos et emportant juste son téléphone portable. Le dernier appel a été localisé à Noidans-les-Vesoul, le jour de sa disparition.
Pensant qu’il fallait un délai de 48 heures pour déclarer une disparition, les parents n’ont contacté la gendarmerie que jeudi, vers 18 heures.
Toute personne susceptible d’apporter des éléments sur cette disparition est priée de composer le 17.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/faits-divers

Disparition à Auterive : la gendarmerie lance un appel à témoins

Monsieur Pierre Pauco qui réside à Auterive a quitté son domicile à pied le mercredi 25 décembre aux environs de 7 heures pour se rendre au centre-ville d’Auterive.
Âgé de 72 ans, mesurant 1,70 m environ, les cheveux gris et de corpulence moyenne, il était vêtu d’une parka couleur grise kaki lors de son départ. Il a pour habitude de se promener en ville et le long des berges de l’Ariège et du canal de la commune de résidence.
Pour tous renseignements, vous pouvez contacter la gendarmerie d’Auterive au 05 61 50 94 00.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/28/1783846-la-gendarmerie-d-auterive-lance-un-appel-a-temoin.html

vendredi 27 décembre 2013

Haute-Saône: Disparition inquiétante d’un adolescent

Il a dit à son père le soir de Noël s’absenter cinq minutes puis n’a jamais réapparu…
La gendarmerie de Saulx de Vesoul (Haute-Saône) a lancé ce vendredi un avis de recherche après la disparition jugée «inquiétante» d’un garçon de 15 ans, a appris 20 Minutes auprès des gendarmes.
Quentin Fraquet est parti du domicile de ses parents le 24 décembre en début de soirée. Il aurait indiqué à son père qu’il s’absenterait «cinq minutes». Depuis, il n’a plus donné signe de vie. Le dernier appel depuis son téléphone portable a été localisé à Noidans-lès-Vesoul le jour de sa disparition.

Deux tatouages

Installés depuis deux mois à Saulx de Vesoul, ses parents n’ont prévenu les gendarmes que jeudi vers 18h, pensant qu’il fallait un délai de 48 heures pour déclarer une disparition, avance l’Est Républicain
Quentin est brun, mesure 1m75, a les cheveux courts et deux tatouages, l’un au bras, l’autre au thorax. Le jour de sa disparition, il portait un survêtement noir, des baskets noires et une casquette noire.
Toutes les personnes disposant d'informations susceptibles de faire avancer l’enquête peuvent appeler les enquêteurs par le 17.

http://www.20minutes.fr/societe/1267849-20131227-haute-saone-disparition-inquietante-dun-adolescent

ALERTE DISPARITION : une jeune fille portée disparue à Meaux



Manuella Lambrich, 16 ans, a disparu à Meaux vendredi 20 décembre vers 18h. Elle mesure 1m70, pèse 50kg, a les cheveux longs châtains et était habillée d'une veste et d'un pantalon en jean.
Sa famille, la gendarmerie de Lizy-sur-Ourcq et la police de Meaux sont à l'écoute de toute information qui pourrait faire avancer l'enquête.
Pour joindre la gendarmerie de Lizy : 01.60.01.70.10
 

lundi 23 décembre 2013

Les Roches-de-Condrieu: une femme de 54 ans a disparu

D’importants moyens de recherche ont été mobilisés dans la journée d’hier pour tenter de retrouver Marie-Christiane Lamy, une Rocheloise âgée de 54 ans. Elle mesure 1,60 mètre et a les cheveux gris. Habitante de la rue des Meuilles, elle a quitté son domicile hier, aux environs de 11 h 30, pour aller se promener, munie de la canne qui l’aide à se déplacer depuis son opération de la hanche. Vêtue d’une veste et d’un jean de couleur bleue et de chaussures de randonnée gris-bleu, elle n’a plus donné signe de vie depuis. Son mari, ne la voyant pas revenir, a prévenu la gendarmerie de Saint-Clair-du-Rhône en début d’après-midi. Malgré les recherches avec l’intervention d’un hélicoptère et d’un maître-chien, sa trace n’avait pas été retrouvée hier soir.
La gendarmerie invite donc quiconque l’aurait aperçue à les contacter au 04 74 56 37 00

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2013/12/22/une-femme-de-54-ans-a-disparu

dimanche 22 décembre 2013

Jura. Décès d'Alain Buffard, figure de la danse contemporaine française

«C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris le décès d’Alain Buffard, survenu dans son sommeil, samedi 21 décembre 2013, à l’âge de 53 ans», a indiqué sa compagnie pi:es basée à Nîmes.
«Immense poète du plateau, danseur, chorégraphe et metteur en scène, il n’a eu de cesse de bousculer ses publics et de questionner notre regard sur l’humain», selon un hommage rendu par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.
Né dans le Jura en 1960, Alain Buffard avait commencé la danse en 1978, avec Alwin Nikolais, au Centre national de danse contemporaine d’Angers.
En 1996, il a fait deux rencontres déterminantes, celles d’Yvonne Rainer et Anna Halprin, avec qui il travaille en tant que lauréat de la «Villa Médicis - hors les murs».
Avec sa compagnie pi:es, fondée en 1998, il a produit 14 oeuvres, des créations chorégraphiques, des films et installations vidéo qu’il a présentés dans de nombreux espaces, aussi bien en France qu’ailleurs dans le monde.

http://www.leprogres.fr/jura/2013/12/22/deces-d-alain-buffard-figure-de-la-danse-contemporaine-francaise

jeudi 19 décembre 2013

Randonnée : nouvelle disparition inquiétante

Mercredi matin, la gendarmerie nationale est avisée de la disparition inquiétante de Magali Mejean, âgée de 28 ans.

Partie mardi effectuer une randonnée sur le sentier littoral à partir du Lorrain en direction du nord, sa voiture, un véhicule de location Renault Clio de couleur gris-vert, a été retrouvée sur le parking de départ de la randonnée, au lieu-dit la Crabière.

La jeune fille mesure 1m78, est de corpulence normale, blonde cheveux mi-longs, mate de peau avec une cicatrice sur le front.

A son départ, elle était vêtue d'un short lycra gris avec deux bandes sur le côté, débardeur rose.

Elle avait emporté une tenue de rechange : une robe rose.

La jeune femme portait également un petit sac de randonnée gris, deux litres d'eau et un sac de plage à fond blanc multicolore.

En cas de découverte, contactez la gendarmerie la plus proche ou le commissariat de police en faisant le 17 ou la gendarmerie du Lorrain 05 96 53 26 19


http://www.domactu.com/actualite/theme/faits-divers/

mercredi 18 décembre 2013

Alleins : Loïc Dugua, porté disparu, a été retrouvé mort

Le corps du jeune Loïc Dugua, disparu depuis sa sortie de la discothèque du Richebois dimanche matin à Alleins (Bouches-du-Rhône), vient d'être retrouvé par les chiens pisteurs.

"Il était dans une petite rivière, à quelques centaines de mètres où nous avions retrouvé hier soir son vêtement et son téléphone en plein champ, à environ deux kilomètres au nord du Richeobois", indique le commissaire Dagot.

L'autopsie devrait être ordonnée par le parquet, qui confirmera très probablement le caractère accidentel du décès, causé par un excès d'alcool et des températures très basses, apprend-t-on de source policière.


http://www.laprovence.com/article/actualites/2673970/alleins-loic-dugua-porte-disparu-a-ete-retrouve-mort.html

mardi 17 décembre 2013

Disparition de Joan Fontaine, égérie d’Hitchcock

Joan Fontaine, figure de l‘âge d’or d’Hollywood est décédée de mort naturelle ce dimanche à l‘âge de 96 ans à son domicile de Carmel, dans le nord de la Californie. L’actrice a mené une carrière couronnée de succès, à l’affiche de plusieurs classiques d’Alfred Hitchcock. De “Rebecca”, son premier grand rôle jusqu‘à “soupçons” pour lequel elle remporta un oscar en 1941.

http://fr.euronews.com/2013/12/16/disparition-de-joan-fontaine-egerie-d-hitchcock/

lundi 16 décembre 2013

Disparition d'une jeune fille: appel à témoins

La police judiciaire de Paris a lancé aujourd'hui un appel à témoins après la disparition mi-avril d'une jeune fille de 16 ans qui avait passé la soirée avec des amis dans le quartier de la Bastille à Paris.
Axelle Moerckel, susceptible de voyager sous la fausse identité de Samira Bouraga, est de corpulence mince et mesure 1,63 m. Elle a les yeux bleus et les cheveux châtains foncés et longs. Elle porte un piercing sous la lèvre gauche et plusieurs tatouages: un papillon sur la nuque l'inscription " Youna " sous un sein, une inscription arabe au-dessus d'un sein, un signe tribal en bas des reins, la lettre M à l'intérieur du poignet droit.

Au moment de sa disparition le 13 avril, elle portait un jean bleu délavé, une veste en jean bleu délavé, un tee-shirt blanc, des chaussures noires à talons compensés et un sac en cuir noir.

Tous renseignements utiles sont à communiquer à l'Etat-major de la police judiciaire de Paris au numéro vert 0800 00 27 08 ou par courriel à l'adresse
pppj-appelatemoins@interieur.gouv.fr.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/16/97001-20131216FILWWW00372-disparition-d-une-jeune-fille-appel-a-temoins.php

dimanche 15 décembre 2013

Peter O'Toole, interprète de Lawrence d'Arabie, est mort

L'acteur irlandais Peter O'Toole, mondialement connu pour son interprétation du rôle de Lawrence d'Arabie dans le film du même nom sorti en 1962, est mort à l'âge de 81 ans, a annoncé dimanche son agent, Steve Kenis. "Il fut unique dans le meilleur sens du terme et un géant dans son domaine", a ajouté Steve Kenis.


http://www.lejdd.fr/Culture/Cinema/Depeches/Peter-O-Toole-interprete-de-Lawrence-d-Arabie-est-mort-644112

Décès de la journaliste France Roche

France Roche,journaliste et critique de cinéma, notamment à la télévision au journal d'Antenne 2, est morte hier à Paris à l'âge de 92 ans, a annoncé sa famille à l'AFP.

Après avoir tenu la page cinéma du grand quotidien France-Soir, elle a réalisé à la télévision des interviews d'acteurs célèbres comme Brigitte Bardot, Kirk Douglas, Pierre Brasseur, Jean Marais, Annie Girardot, Simone Signoret, Michel Piccoli, Jeanne Moreau...

Sur Antenne 2, France Roche était la spécialiste du cinéma, des spectacles et de la mode au journal télévisé (1969-1986). Elle a par la suite participé aux émissions Sexy Folies de Pascale Breugnot et J'aime à la folie sur le Festival d'Avignon. Michel Thoulouze et Pierre Lescure lui avaient demandé d'animer une émission sur Canal Jimmy (1991-2001) T'as pas une idée.

France Roche est l'auteur de plusieurs scénarios de films comme La Chasse à l'homme d'Edouard Molinaro (dialogues de Michel Audiard, 1964). Elle a tourné dans une quinzaine de films dans les années 50.

Dans sa longue carrière, se trouvent également à son actif, outre des livres et des adaptions de pièces au théâtre, des documentaires où elle s'entretient avec Le Corbusier (1957) ou encore Woody Allen (1979).

Epouse du journaliste François Chalais, puis du producteur Gilbert de Goldschmidt, tous deux disparus, elle était encore active en 2012, année où elle a conçu et mis en images l'adaptation pour la télévision du spectacle joué et mis en scène par Arnaud Denis, Autour de la folie, rapporte sa famille.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/14/97001-20131214FILWWW00461-deces-de-la-journaliste-france-roche.php

samedi 14 décembre 2013

Disparition inquiétante à Châteaubriant. Appel à témoins

La gendarmerie signale une disparition inquiétante à Châteaubriant.

Jeudi 12 novembre 2013, Yvette Tourillon, une femme de 56 ans, fragile psychologiquement, a quitté son domicile au 30, rue d’Angers, à Châteaubriant, entre 13 h 30 et 16 h 30. Elle n’a pas donné signé de vie depuis. C’est sa sœur qui a prévenu les gendarmes, vers 18 h.
Des recherches ont été menées notamment par une équipe cynophile et la Police municipale de Châteaubriant. Les investigations ont conduit le chien pisteur depuis le domicile de la disparue, jusqu’aux bassins de rétention, route de Saint-Julien-de-Vouvantes (D 163), à la sortie de Châteaubriant. Elles ont repris au matin du vendredi 13 décembre, par la brigade de gendarmerie de Châteaubriant et doivent se poursuivre samedi 14 décembre
La gendarmerie lance un appel à témoins. Le signalement de la femme disparue, partie à pied, sans téléphone et sans papiers d’identité : elle mesure 1,60 m, pèse 58 kg, porte des lunettes, les cheveux teints roux « acajou », est vêtue d’un long manteau noir matelassé et d’un jean. Toute personne susceptible de l’avoir vue est invité à se rapprocher de la gendarmerie de Châteaubriant au 02 40 81 00 17.

http://www.ouest-france.fr/disparition-inquietante-chateaubriant-appel-temoins-1787043

vendredi 13 décembre 2013

Disparition de Benoit Lagrée. Mobilisation et lueur d'espoir

Ils étaient une centaine de personnes, famille, amis et collègues de travail à s’être réunis, ce midi, devant le Parlement de Bretagne pour alerter l’opinion publique sur la disparition, à la Martinique, du Rennais Benoît Labrée, il y a 13 jours.


Disparu depuis 13 jours

Depuis puis d'une semaine les recherches se poursuivent sur la chaîne des Pitons du Carbet au nord de Fort-de-France où Benoit Lagrée est porté disparu depuis samedi 30 novembre. Ce Rennais, trailer aguerri ayant participé à de nombreuses courses extrêmes était parti effectuer un petit entraînement de 10km en préparation de la TransMartinique. Il n’a plus donné signe de vie depuis la nuit de samedi 30 à dimanche 1er décembre, date à laquelle ses relevés téléphoniques montrent la dernière activité.

Depuis les secours ne cessent de rechercher le randonneur. La zone de recherche a pu être restreinte dimanche grâce à la découverte d’une caméra GoPro qui semble être celle de Benoit Lagrée.


Des coups de sifflets entendus

Des témoignages faisant état de coups de sifflets entendus dans une des zones explorées hier, l'hélicoptère de la sécurité civile s’est rendu sur cette zone en fin de journée de mercredi pour passer un message sonore au cas où le bruit provienne de Benoît Lagrée. Les recherches devaient se poursuivre ce jeudi avec ce nouvel espoir.


Des dons pour faire intervenir une équipe sur place

Pendant ce temps, le comité de soutien aux recherches du disparu a décidé de faire intervenir une équipe de professionnels avec de nombreuses années d’expérience dans le domaine du sauvetage en milieu difficile afin de renforcer les efforts sur place sans mettre en danger la vide des bénévoles. Un certain nombre de dons ont déjà été effectués.Ils vont permettre de faire commencer l’équipe dès ce vendredi. "Cependant il manque encore 80 000€ afin de couvrir les frais de l’équipe pendant sur une semaine" précise le comité.

http://bretagne.france3.fr/faits-divers

jeudi 12 décembre 2013

Mort de Kate Barry, la fille aînée de Jane Birkin

La photographe britannique, fille de Jane Birkin, est décédée après avoir chuté de son appartement parisien mercredi. Elle avait 46 ans.

Elle était l'une des photographes les plus demandées. Kate Barry, la fille aînée de la chanteuse et actrice Jane Birkin, est décédée mercredi à l'âge de 46 ans. Selon des sources proches du dossier, elle a fait une chute mortelle à son domicile, rue Claude Chahu, dans le XVIe arrondissement à Paris.
Selon une source proche du dossier, Kate Barry, 46 ans, a fait une chute mortelle alors qu'elle se trouvait à son domicile, rue Claude Chahu à Paris (16e). Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'une défenestration. Kate Barry était seule dans son appartement qui était fermé de l'intérieur. Des antidépresseurs ont été retrouvés dans son appartement, selon cette source proche du dossier.
Kate Barry est la fille de Jane Birkin et du compositeur britannique de musiques de films John Barry, connu notamment pour avoir écrit la bande originale de nombreux James Bond, et lui-même décédé en 2011. Elle est la demi-soeur des comédiennes Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon.
L'hommage de la ministre de la Culture
Discrète, réservée, Kate Barry est née à Londres le 8 avril 1967. Jane Birkin et John Barry se séparent l'année de sa naissance. Le nouveau compagnon de Jane Birkin, Serge Gainsbourg, l'élève jusqu'à l'âge de 13 ans. Puis c'est Jacques Doillon qui prend le relais. Elle a un fils, Roman, né en 1987.
La photographe venait d'exposer à la galerie Cinéma de la productrice Anne-Dominique Toussaint. Son exposition "Point of view. Portraits. Natures mortes" s'était tenue du 27 septembre au 20 novembre dans cette nouvelle galerie du 3e arrondissement.
La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a rendu hommage à Kate Barry, saluant dans un communiqué à l'AFP "son sens très pictural des matières textiles, de la mise en scène, de la lumière et de la composition". La ministre a adressé ses "pensées affectueuses et émues" à Jane Birkin ainsi qu'au fils et aux soeurs de Kate Barry, "une famille que nous aimons tous, que les Français aiment".
 

mercredi 11 décembre 2013

Jean-Louis Foulquier, le père des Francofolies, est mort

Le fondateur des Francofolies de la Rochelle et grande voix de France Inter, est décédé à l'âge de 70 ans, selon France Info.

Jean-Louis Foulquier, fondateur des Francofolies de la Rochelle et animateur de radio, s'est éteint à l'âge de 70 ans, selon les informations de France Info. Il avait commencé sa carrière sur France Inter en animant des émissions comme "Studio de nuit", "Bain de minuit" ou encore "Pollen".
Il est aussi connu pour avoir fondé les Francofolies de La Rochelle et le Chantier des Francos. Pendant 20 ans, il dirige ce festival de musique, grand rendez-vous de la chanson et des musiques francophones qui a pour vocation de "défricher" de nouveaux jeunes talents.
Toujours avec cette envie de faire découvrir des artistes au grand public, il a animé l'émission "Découvertes TF1" d'André Blanc avec de rejoindre France 3 pour animer "Captain Café", une émission aussi consacrée à la chanson française.    
Parallèlement, il a mené une carrière d'acteur de cinéma et de théâtre.
 

mardi 10 décembre 2013

Anglès. Disparition de Pierre Ribot

Le village est triste, il vient de perdre l’un des siens. Très attaché à son village natal, la disparition de Pierre Ribot a suscité un hommage unanime. Artisan menuisier, il était «très estimé, très impliqué dans son métier», se rappelle Monique Verdié. Il faisait partie du comité paroissial et il avait fait don du tabernacle et de l’ambon qu’il avait fabriqué pour l’église d’Anglès. Pierre Ribot fut très impliqué dans la vie associative. «Il est resté neuf ans président du Club de l’amitié du canton d’Anglès, indique Claude Cabrol, son successeur. Un président dynamique et apprécié de tous les membres». Pierre Ribot avait reçu des mains du maire de l’époque et conseiller général Serge Cazals la médaille de la ville lors du repas des aînés en 2007. Cette récompense distinguait l’engagement bénévole de Pierre Ribot. «Je l’appréciais beaucoup, déclare Pierrette Barthez, même si je n’étais pas dans une association avec lui. C’était quelqu’un de très agréable, en quelques mots «quelqu’un de bien».
Station-service
La station-service est en panne pour une durée indéterminée dans l’attente d’un dépannage. Des permanences sont assurées depuis le 6 décembre du lundi au samedi de 11 h 45 à 12 h 15 et de 17 h 45 à 18 h 15 et le dimanche de 10 h 30 à 12h. Paiement par chèque.

http://www.ladepeche.fr/grand-sud/tarn/

lundi 9 décembre 2013

Saint-Julien-sur-Garonne. Une femme toujours recherchée

Myriam Khorifi, épouse Michaud a disparu le vendredi 29 novembre dans l’après-midi, au lieu-dit le village à Saint-Julien-sur-Garonne (notre édition de samedi). Âgée de 41 ans, elle mesure environ 1m62, de corpulence normale, elle a les cheveux courts bruns et les yeux marron. Elle a une démarche légèrement claudicante. Au moment de sa disparition, elle était vêtue d’un blouson marron avec capuche à fourrure et une écharpe marron crème. En cas de renseignements : 05 61 87 58 17 ou le 17.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/09/1771118-saint-julien-sur-garonne-une-femme-toujours-recherchee.html

dimanche 8 décembre 2013

Disparition inquiétante : des battues en Moselle-est

C’est une disparition inexplicable. Au dire de sa famille et de ses amis, Carmelo Castronovo est un jeune homme de 27 ans des plus équilibrés. Aucun souci d’ordre professionnel, personnel ou financier. Ni antécédent judiciaire ou problème de drogue. Au contraire, le Leyvillerois est sur le point de devenir papa. Sa compagne, enceinte de 8 mois, attend une petite fille et le couple s’en réjouit.
Pourtant, depuis mercredi soir, les proches de Carmelo sont sans nouvelle de lui. Les derniers signes de vie remontent à sa sortie du travail. Il est 22h15 lorsque le disparu envoie un message à son amie, lui signifiant qu’il vient de terminer son poste à la boulangerie industrielle Neuhauser, située à Folschviller, et qu’il s’apprête à prendre la route pour regagner leur domicile à Leyviller. Sauf que ce soir-là, il ne rentre pas.

Hélicoptère et équipe cynophile

Sa voiture est finalement retrouvée vendredi après-midi, sur le parking de l’église de Vahl-Ebersing. Portes verrouillées, aucun signe attestant d’une quelconque lutte, ou autre, à l’intérieur. Des recherches sont immédiatement entreprises. Un hélicoptère survole la zone alors que les gendarmes reçoivent le renfort de l’équipe cynophile. Les chiens ne parviennent néanmoins pas à pister le disparu. La police technique et scientifique est, quant à elle, chargée de trouver des traces dans le véhicule, susceptibles d’apporter un début d’explication sur cette mystérieuse affaire.

Un appel suspect

Hier, une vingtaine de militaires, issus des différentes brigades de la compagnie de gendarmerie de Forbach, ont quadrillé le secteur, de Lachambre à Valette, à pied ou en encore en quad. Des proches de Carmelo Castronovo se sont également joints aux recherches. Sans succès.
Au moment de sa disparition, le Leyvillerois n’avait ni papiers d’identité ni argent sur lui. Son téléphone, éteint depuis mercredi soir, n’a pas permis, jusque-là, de le localiser.
Les proches, eux, avancent l’hypothèse d’« une mauvaise rencontre. Il ne serait jamais parti de lui-même. Il a forcément dû croiser quelqu’un. »
Coïncidence troublante : une personne aurait justement appelé mercredi après-midi sur le lieu de travail de Carmelo pour savoir à quelle heure celui-ci terminait sa journée.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/region

samedi 7 décembre 2013

Le réalisateur Edouard Molinaro est mort

Il est l'auteur de films comme «Oscar», «La cage aux folles» ou «Beaumarchais l'insolent»...
Edouard Molinaro est décédé ce samedi à l'âge de 85 ans, indiquent plusieurs médias, dont Télérama et Le Point. Scénariste et réalisateur, il a signé des films très populaires avec des acteurs vedettes comme Louis de Funès (Oscar) ou Michel Serrault (La cage aux folles), et adapté des succès théâtraux, notamment de Francis Veber (L'emmerdeur).

http://www.20minutes.fr/cinema/1260385-20131207-realisateur-edouard-molinaro-mort

vendredi 6 décembre 2013

Nelson Mandela est mort, le monde pleure

L'Afrique du Sud et le monde entier ont commencé vendredi à rendre hommage à Nelson Mandela, héros de la lutte contre l'apartheid et premier président noir de l'Afrique du Sud démocratique, mort la veille au soir à l'âge de 95 ans.
"Notre bien-aimé Nelson Mandela, le président fondateur de notre nation démocratique, nous a quittés. Il est décédé en paix entouré de sa famille aux environs de 20H50 (...) Notre nation a perdu son plus grand fils", a déclaré le président Zuma lors d'une intervention en direct à la télévision peu après 21H30 GMT jeudi.
La date des funérailles n'a pas été annoncée, mais le corps de Nelson Mandela a été transféré dans un hôpital militaire de Prétoria, selon la radio publique sud-africaine SABC.
Dès l'annonce du décès de celui que le monde entier vénérait comme une incarnation de la réconciliation raciale, des centaines de personnes de toutes origines ont commencé à se rassembler près de la maison de Mandela, à Johannesburg.
L'ambiance n'était pas au recueillement mais à la célébration, avec des chants anti-apartheid ou à la gloire de Madiba (son nom de clan), repris en choeur par la foule qui agitait des drapeaux et scandait parfois "Viva Mandela" ou "Longue vie à Mandela".
"Je savais que ce jour devait arriver, mais je peux dire que notre bien-aimé Mandela a mené le bon combat, maintenant il est temps de reposer en paix", a déclaré Ashleigh Williams, une voisine venue dès l'annonce du décès à la télévision.
"Au cours de 24 années (depuis sa libération, ndlr) Madiba nous a appris comment vivre ensemble et croire en nous-mêmes et en chacun", a déclaré dans la soirée un autre héros de la lutte anti-apartheid, l'archevêque anglican Desmond Tutu, considéré à 82 ans comme la conscience morale de son pays.
"Suggérer que l'Afrique du Sud pourrait partir en flammes (après le décès de Mandela) -comme certains l'on prédit- revient à discréditer les Sud-Africains et l'héritage de Madiba", a-t-il ajouté.
"Il était une inspiration pour le monde entier", a réagi Frederik De Klerk, le dernier président blanc sud-africain, qui avait fait sortir Mandela de prison avant de négocier la transition démocratique et de partager en 1993 le Nobel de la Paix avec lui.
Toute la nuit, des hommages unanimes ont afflué de quasiment toutes les capitales du monde. Aux Etats-Unis, le président Barack Obama, lui aussi premier président noir de son pays, a ordonné de mettre les drapeaux américains en berne jusqu'à lundi soir.
Pour le chef de l'Etat français François Hollande, qui a également ordonné de mettre les drapeaux français en berne, Nelson Mandela a été "l’incarnation de la Nation sud-africaine, le ciment de son unité et la fierté de toute l’Afrique". Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué en lui "une source d'inspiration" pour le monde entier.
Le Dalaï Lama, autre prix Nobel de la Paix, a dit de son côté avoir perdu un "ami cher".
Le monde du sport, auquel Mandela était attaché, n'est pas en reste: "Grâce à son extraordinaire vision, il a réussi à faire de la Coupe du monde 1995 un instrument pour favoriser l'émergence d'une nation, juste un an après les premières et historiques élections démocratiques en Afrique du Sud", a rappelé le président de la Fédération sud-africain de rugby Oregan Hoskins, ajoutant: "Son nom prendra place parmi les plus grands libérateurs et humanistes aussi longtemps que vivra l'humanité".
Au Brésil, qui accueille vendredi le tirage au sort de la prochaine Coupe du monde de football, l'émotion était immense également: "Il était mon héros, mon ami, mon compagnon dans la lutte en faveur de la cause du peuple et pour la paix dans le monde", a écrit sur son compte Twitter Pelé, la légende du football brésilien.
Nelson Mandela, qui avait fêté ses 95 ans le 18 juillet, avait été hospitalisé quatre fois depuis décembre 2012, à chaque fois pour des récidives d'infections pulmonaires.
Ces problèmes récurrents étaient probablement liés aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.
Absent de la scène politique depuis plusieurs années déjà, "Madiba" faisait l'objet d'un véritable culte qui dépassait largement les frontières de son pays.
Il restera dans l'histoire pour avoir négocié pied à pied avec le gouvernement de l'apartheid une transition pacifique vers une démocratie multiraciale. Et pour avoir épargné à son peuple une guerre civile raciale qui, au début des années 1990, paraissait difficilement évitable.
Sous les couleurs du Congrès national africain (ANC), Mandela a été le premier président de consensus de la nouvelle "nation arc-en-ciel", de 1994 à 1999.
Un rôle notamment magnifié dans le film "Invictus" de Clint Eastwood, où on le voit conquérir le coeur des Blancs en venant soutenir l'équipe nationale de rugby lors de la Coupe du monde de 1995, remportée par l'Afrique du Sud.
"Je ne doute pas un seul instant que lorsque j'entrerai dans l'éternité, j'aurai le sourire aux lèvres", avait-il dit à l'époque, heureux de voir son pays grandir en paix après des décennies de ségrégation raciale.
Né le 18 juillet 1918 dans le petit village de Mvezo, dans le Transkei (sud-est) au sein du clan royal des Thembus, de l'ethnie xhosa, le jeune garçon avait rapidement déménagé dans le village voisin de Qunu, où il a passé, dira-t-il, ses "années les plus heureuses" --une enfance libre à la campagne peut-être idéalisée--, avant de recevoir une bonne éducation.
C'est à Qunu qu'il voulait être inhumé.
Si son institutrice l'a nommé Nelson, son père l'avait appelé Rolihlahla ("celui par qui les problèmes arrivent", en xhosa).
Après avoir fondé la Ligue de la jeunesse de l'ANC (Congrès national africain), il prend rapidement les rênes du parti, jugé trop mou face à un régime qui a institutionnalisé l'apartheid en 1948.
Après l'interdiction de l'ANC en 1960, Nelson Mandela passe dans la clandestinité. C'est lui qui préside à la fondation d'une branche armée de son parti et il restera longtemps catalogué comme terroriste en Occident.
Arrêté de nouveau en 1962, il est condamné à la prison à perpétuité deux ans plus tard.
Invisible en public depuis 2010, il était devenu une sorte de héros mythique, intouchable, invoqué tant par le pouvoir que par l'opposition dans son pays, et une icône à travers le monde.
http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/05/1768496-nelson-mandela-est-mort-annonce-le-president-sud-africain-zuma.html

jeudi 5 décembre 2013

La Martinique pleure le docteur Aliker, compagnon de route de Césaire

Pierre Aliker, médecin et homme politique proche d'Aimé Césaire, s'est éteint à son domicile, à Fort-de-France, jeudi matin, à l'âge de 106 ans.
Le docteur Pierre Aliker, premier adjoint d'Aimé Césaire, maire de Fort-de-France pendant 56 ans, avait co-fondé avec lui le PPM, Parti progressiste Martiniquais, en 1958. Il a été le vice-président jusqu'en 2005 de ce parti autonomiste.
Né en 1907, il avait été le premier martiniquais interne des hôpitaux de Paris. Spécialisé en chirurgie, le docteur Aliker était revenu sur son île natale pour y exercer et s'était engagé en politique en 1945 aux côtés d'Aimé Césaire.
Personnalité emblématique de la Martinique, Pierre Aliker avait pour habitude de s'habiller de blanc, en hommage à son frère André Aliker, journaliste assassinée en 1934.
Pierre Aliker allait fêter son 107e anniversaire au mois de février. Il avait déclaré sur Radio caraïbes International, en 2004, "quand la mort se présentera, je l'embrasserai sur les deux joues et je lui dirai : tu es en retard".

http://www.lepoint.fr/politique/la-martinique-pleure-le-docteur-aliker-compagnon-de-route-de-cesaire-05-12-2013-1765284_20.php

mardi 3 décembre 2013

Disparition de Charlou Raynal

Figure emblématique de la gastronomie corrézienne, Charlou Reynal s'est éteint des suites d'une longue maladie, le 30 novembre à l'âge de 76 ans. Jeune cuisinier, il avait quitté Brive-la-Gaillarde pour rejoindre Paris où il avait appris le métier, chez Drouant. Puis en 1964, il était revenu au pays pour faire de son restaurant, La Crémaillère, l'une des plus belles tables corréziennes où, trente ans durant, il s'employa à célébrer une cuisine de terroir.

Au-delà de sa notoriété de cuisinier, Charlou Reynal était apprécié pour sa verve et sa personnalité. Pendant une quinzaine d'années, il a animé sur France 3 Limousin des émissions de cuisine où il partageait sa passion pour la cuisine. Mémoire et ambassadeur de la gastronomie limousine, il était également l'auteur de plusieurs livres de recettes traditionnelles. Charlou Reynal laissera le souvenir d'un homme généreux qui incarnait, avec talent et passion, le métier de cuisinier.


http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/salon-concours-syndicat-association/actualite/salon-concours-syndicat-association.htm

lundi 2 décembre 2013

Appel à témoins : disparition inquiétante d'une Calaisienne de 69 ans

Brigitte Evrard, Calaisienne de 69 ans, n'a pas donné signe de vie depuis jeudi dernier. La police lance un appel à témoins. 
Brigitte Evrard a les yeux verts, elle porte des lunettes et a un appareil auditif. Elle mesure environ 1,70 mètre. Elle habite rue de la Mer à Calais.

La police de Calais lance un appel à témoins. Toute personne susceptible d'avoir des informations sur la disparition de Brigitte Evrard est priée d'appeler le commissariat de Calais au 03 21 19 13 17. 


http://nord-pas-de-calais.france3.fr/faits-divers

dimanche 1 décembre 2013

Paul Walker, star de « Fast and Furious », se tue dans un accident de voiture

Paul Walker est mort dans un accident de la route. Selon le site TMZ, lors de ce gala, l’acteur aurait laissé le volant de sa Porsche GT à un de ses amis qui en aurait perdu le contrôle. La voiture, avec Paul Walker à bord, a percuté un arbre de plein fouet. Le conducteur aurait également été tué dans l’accident.
L’acteur participait à ce gala afin de lever des fonds en faveur des victimes du typhon aux Philippines.
Paul Walker est devenu célèbre grâce à la saga «Fast and Furious» et son rôle de Brian O’Conner aux côtés de Vin Diesel. Depuis 2001, il a interprété ce personnage dans cinq films sur six de la franchise.
Le tournage du septième épisode avait débuté en septembre. On ne sait pas si Paul Walker avait tourné l’ensemble de ses scènes.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/12/01/l-acteur-paul-walker-star-de-fast-and-furious-se-tue-dans-un-accident-de-voiture