samedi 30 novembre 2013

Décès de l'abbé Lapouge, chef de réseau de renseignement sous l'Occupation

L'abbé Georges Lapouge, chef de l'un des premiers réseaux de renseignements sous l'Occupation, est décédé mercredi à l'âge de 99 ans, a annoncé samedi à l'AFP l'Amicale des anciens des services spéciaux de la défense nationale (AASSDN).
Selon Henri Debrun, président de l'AASSDN, l'abbé Georges Lapouge était le «dernier chef de réseau de renseignement des services spéciaux français pendant la seconde guerre mondiale». Après la défaite du printemps 1940, les services de renseignements (SR) de l'armée fonctionnèrent durant toute l'Occupation, recueillant des informations vitales sur l'ordre de bataille allemand.
Georges Lapouge voit ses études de séminariste interrompues par la guerre et entre dès l'automne dans la clandestinité. Chef de mission avec le grade de capitaine, il crée en 1941, en liaison avec le SR Guerre, un réseau de renseignement de plus de 500 agents couvrant la Bretagne, le nord de la France, la Belgique et le sud des Pays-Bas, fournissant «un nombre considérable de renseignements de premier ordre», selon Henri Debrun.
Arrêté le 31 décembre 1941 à la frontière belge, il s'évade. De nouveau arrêté fin février 1942 à Paris par la Gestapo, il s'évade une nouvelle fois et rejoint Alger via l'Espagne.
Parachuté début janvier 1944 en Haute-Loire, George Lapouge réorganise des réseaux, notamment «Manipule», réseau de la France libre et ses 600 agents, implantés dans la zone nord de la France et le long de la frontière belge.
Mis à la disposition en 1944 de l'Office of strategic services (OSS, services de renseignements américains) par la Direction générale des études et recherches (DGER, services secrets de la France Libre), il recueille de nombreux renseignements sur les forces allemandes dans le sud de la France avant l'opération «Anvil dragoon» (débarquement de Provence d'août 1944).
Après guerre, ordonné prêtre, Georges Lapouge fut notamment avocat-procureur auprès du tribunal de la Rote, l'un des trois tribunaux de l'Église catholique romaine qui statue notamment sur les nullités de mariage.
L'abbé Lapouge était officier de la Légion d'honneur, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 et de la médaille de la Résistance. Il était officier de l'Ordre de Léopold II, titulaire de la Croix de guerre belge et avait été cité à l'ordre de l'armée américaine par le général Patch, commandant la 7e armée américaine lors du débarquement de Provence.
Ses obsèques seront célébrées mardi à 14h30 en l'église Saint-Sulpice à Paris.

http://www.20minutes.fr/article/1257251/20131130-deces-abbe-lapouge-chef-reseau-renseignement-sous-occupation

mardi 26 novembre 2013

INFO LE FIGARO - Lucien Neuwirth est mort

Grand résistant, député puis sénateur gaulliste de la Loire, Lucien Neuwirth est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 89 ans, a-t-on appris auprès de sa famille.

Fidèle du général de Gaulle dont il a favorisé le retour au pouvoir en mai 1958, Lucien Neuwirth a associé son nom à la loi de 1967 autorisant l'utilisation de la pilule contraceptive. Il avait alors dû vaincre l'opposition de nombreux députés gaullistes.

Il était l'époux de notre consœur Sophie Huet, journaliste au service politique du Figaro et présidente de l'Association des journalistes parlementaires, à qui nous exprimons toutes nos condoléances.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/26/97001-20131126FILWWW00214-info-le-figaro-deces-de-lucien-neuwirth.php

Un enfant de 12 ans disparait en Bretagne

Un garçon de 12 ans est porté disparu depuis lundi matin à Clohars-Fouesnant, près de Quimper dans le Finistère, rapporte Ouest France. L'enfant a quitté le domicile familial vers 7h30 mais n'est jamais arrivé à son collège à quelques kilomètres de là. Des gendarmes et une équipe cynophiles ont mené des recherches.
La gendarmerie a lancé un appel à témoins. Le garçon est un métis de 1m70. Il porte un jean, des chaussures noires, un coupe-vent rouge ou un vêtement noir. Son sac-à-dos est noir ou noir et rouge. Il serait parti sur un VTT blanc, susceptible d’avoir été repeint en vert fluo, précisent les gendarmes. Il aurait été aperçu à Quimper en milieu d'après-midi.
 

lundi 25 novembre 2013

Carnon : une femme disparue recherchée sur le front de mer

La jeune femme, qui vit à Palavas, n'a plus donné signe de vie depuis samedi soir. Les recherches ont repris. 
Les recherches continuent aujourd'hui à Carnon pour tenter de retrouver une jeune femme de 27 ans portée disparue depuis samedi soir. L'alerte a été donnée par son compagnon dimanche matin. Sa voiture a été retrouvée près du front de mer et le chien pisteur a amené les gendarmes jusqu'aux digues. Hier, le survol en hélicoptère et l'intervention des plongeurs de la brigade nautique d'Agde n'ont pas permis de la retrouver.
Cette jeune femme est en proie à des soucis affectifs mais aussi professionnels, visée par une procédure de licenciement.

http://www.midilibre.fr/2013/11/25/carnon-une-femme-disparue-recherchee-sur-le-front-de-mer,788071.php

samedi 23 novembre 2013

Georges Lautner, le réalisateur des «Tontons flingueurs», est mort

Son film, servi par des dialogues cultes de Michel Audiard, est sorti il y a tout juste 50 ans...
Le cinéma français perd l'un de ses maîtres. Georges Lautner, le réalisateur des «Tontons flingueurs», du «Pacha» et du «Professionnel», est décédé vendredi à l'âge de 87 ans.
Le cascadeur Rémy Julienne, qui avait travaillé sur de nombreux films de Lautner, l'a annoncé à l'AFP, précisant que le cinéaste était mort «d'une longue maladie». Il était hospitalisé depuis début novembre à Paris.
En 60 ans de carrière, Georges Lautner avait tourné avec les plus grands: Jean-Paul Belmondo, à qui il donna quelques uns de ses plus grands triomphes, Bernard Blier, Alain Delon, Lino Ventura, Jean Yanneou encore Mireille Darc.
Des Tontons cinquantenaires
50 ans après sa sortie des Tontons flingueurs, le 27 novembre 1963, Lulu la Nantaise, l'homme de la Pampa, les frères Volfoni et la scène de la cuisine restent cultes, servis par les dialogues succulents de Michel Audiard au meilleur de sa forme.
Malade, Georges Lautner avait dû annuler au début du mois sa venue à Nantes où un hommage avait été organisé. «Je n'ai jamais compris le miracle des ''Tontons flingueurs'' à travers les âges», disait le cinéaste, qui s'agaçait de ce succès, ayant d'autres ambitions.

http://www.20minutes.fr/cinema/1253601-20131122-georges-lautner-realisateur-tontons-flingueurs-mort

vendredi 22 novembre 2013

Paimpol. Appel à témoin après la disparition d'une octogénaire

L'espoir subsiste, mais l'inquiétude grandit à Loguivy-de-la-Mer où Mme Gisèle Le Gallic est portée disparue depuis mercredi soir.

Âgée de 85 ans, l'octogénaire (1,60 m), qui pourrait porter une veste bleue, n'a plus rejoint son domicile du 9, cité de Melus, depuis 17 h 30. Vers 19 h, gagné par l'inquiétude de ne pas la voir revenir, son mari a alerté les secours. Les premières patrouilles de gendarmerie, accompagnées de l'équipe cynophile de Dinan, ont aussitôt débuté les recherches sur le secteur, proche de la mer.Sous la direction du capitaine Alain Prodhomme, ces recherches se sont vainement poursuivies toute la journée d'hier. Un hélicoptère a survolé les lieux durant une heure. Un appel à témoin a été lancé par la gendarmerie (contact 02 96 20 80 17 ou info-evenement22.ggd-st-brieuc@gendarmerie.interieur.gouv.fr).
Ce vendredi matin, les recherches se poursuivront avec notamment l'équipe cynophile de Châteaulin.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/cotes-darmor/paimpol-22162

lundi 18 novembre 2013

Disparition dans la Manche : le véhicule de la femme recherchée retrouvé

La voiture de la femme âgée de 38 ans disparue à Tourlaville retrouvée à Fermanville, mais aucune trace de cette mère de famille.


La voiture d'une femme âgée de 38 ans, signalée disparue à Tourlaville depuis le mercredi 13 novembre a été retrouvée ce samedi.
Son véhicule, verrouillé, vide, était stationné près du viaduc de Fermanville.
Un important dispositif de gendarmerie a été déployé pour retrouver cette mère de famille âgée de 38 ans. Le secteur a été ratissé, en vain.
Une quinzaine de gendarmes, une équipe cynophile, un hélicoptère mobilisés.
Les recherches ont été stoppées ce samedi soir avec la tombée de la nuit, elles reprendront dimanche matin.     


http://www.tendanceouest.comarticles-actualite-news.html/

dimanche 17 novembre 2013

Picardie : disparition inquiétante d'une femme

La Gendarmerie Nationale de Maresmontiers, dans la Somme, en Picardie, lance un appel à témoins dans le cadre de la disparition inquiétante de Françoise Lafleur, 51 ans, 1m61, cheveux mi-longs châtains foncés, corpulence fine et portant un pull en laine marron. Le site de France 3 relai l'appel et publie une photo de la disparue. En cas d'informations, appelez la gendarmerie au 03.22.37.53.17.

http://www.lejdd.fr/Economie/Depeches/Picardie-disparition-inquietante-d-une-femme-639238

vendredi 15 novembre 2013

Saint-Joseph : disparition inquiétante d’un homme de 61 ans

Un habitant de Saint-Joseph, au-dessus de Rive-de-Gier, André Roux, a disparu depuis mercredi, vers 17 h 30. Sa famille s’inquiète et lance un avis de recherche. Il a l’habitude de marcher dans les bois et la nature environnante, sur Saint-Romain-en-Jarez, Saint-Martin-la-Plaine, Saint-Maurice-sur-Dargoire. C’est un homme de 61 ans, qui mesure 1,78 m, est relativement corpulent, il pèse près de 100 kilos. Il a une queue-de-cheval. Toutes les personnes ayant des informations à communiquer peuvent joindre la brigade de Gendarmerie de Saint-Paul-en-Jarez au 04 77 73 22 07.

http://www.leprogres.fr/loire/2013/11/14/saint-joseph-disparition-inquietante-d-un-homme-de-61-ans

jeudi 14 novembre 2013

Foug (54) : les deux enfants fugueurs ont été retrouvés sains et saufs

La gendarmerie de Toul qui a activement recherché Priscillia et son frère Michel disparus mardi matin à Foug, les a retrouvés sains et saufs à 20 h 45 mercredi dans le cloître de la cathédrale de Toul.

La gendarmerie de Toul qui a activement recherché Priscillia et son frère Michel disparus mardi matin, les a retrouvés à 20 h 45 dans le cloître de l'Abbaye de Toul. Les enfants sont sains et saufs, bien qu'ayant souffert du froid. La gendarmerie travaille désormais à reconstituer le parcours des deux enfants pendant leur fugue.

http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2013/11/12/deux-enfants-recherches

mercredi 13 novembre 2013

Meurthe-et-Moselle : disparition de deux enfants à Foug

Deux enfants scolarisés à Foug, en Meurthe-et-Moselle, ont disparu depuis mardi selon «l'Est Républicain». Priscillia, 14 ans, et son frère Michel, 11 ans, ont été déposés tous les deux devant le collège de Foug par leur mère mais ils ne se seraient pas rendus en 
 Des témoins les auraient aperçus à pied dans Foug en fin de matinée. Mais depuis, plus de nouvelles. Des recherches ont été effectuées par la gendarmerie toute la journée de mardi et se sont poursuivies durant la nuit. En vain. Les deux adolescents ne sont pas réapparus.

L'adolescente est mince avec des cheveux châtain et courts. Elle mesure environ 1,60 m et porte des lunettes de vue. Lors de sa disparition, elle était vêtue d’un jean et d’un blouson noir, une écharpe dorée et noire. Son jeune frère Michel est également mince avec des cheveux châtain. Il mesure environ 1,40 m et est habillé d’un bas de jogging noir et d’un blouson bleu. 

Toutes personnes susceptibles d’apporter des informations sont priées de faire le 17 ou de contacter la gendarmerie de Toul au 03.83.43.10.35.


http://www.leparisien.fr/faits-divers/

mardi 12 novembre 2013

Disparition. Les pompiers poursuivent les recherches à Port-Launay

Les recherches dans le canal ont repris ce mardi matin à Port-Launay pour retrouver le jeune homme de 23 ans disparu dimanche matin.

Alors que l’on est toujours sans nouvelles du jeune homme de 23 ans depuis qu’il a quitté une discothèque des bords de l’Aulne, dimanche au petit matin, les recherches dans le canal ont repris ce mardi matin à Port-Launay (Finistère).

Le canal sondé en amont lundi

Cinq plongeurs de la brigade nautique de la gendarmerie de Crozon et trois sapeurs pompiers de la caserne de Châteaulin poursuivent les recherches à hauteur de Port-Launay, après avoir sondé le canal en amont toute la journée de lundi.

Conditions de recherches compliquées

Les conditions de recherches sont compliquées à cause d’un débit fort charriant beaucoup de boue. Les équipes sur place espèrent pouvoir atteindre le barrage de Guily-Glas avant la fin de la journée.
http://www.ouest-france.fr/

lundi 11 novembre 2013

Béarn : perdue dans les bois, le chien des gendarmes la retrouve

La cueillette de champignons a failli mal tourner, samedi après-midi, pour une habitante d’Arthez d’Asson âgée de 55 ans. Avec une amie, elle était partie dans un bois sur une colline proche de chez elle, en début d’après-midi. Mais l’amie a renoncé, fatiguée, et l’autre a continué sa recherche avant de se perdreet d’être contrainte à prévenir son mari.
« Celui-ci est parti à la rencontre de sa femme mais ne la trouvant pas, il a appelé les secours », raconte le lieutenant Grandclément, du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne basé à Oloron.
Immédiatement, les grands moyens sont employés pour retrouver la dame. Il est 18 h 50 quand le PGHM est prévenu et deux heures après,3 spécialistes du peloton dont un maître-chien étaient à l’œuvre, appuyés par 9 gendarmes locaux et 12 civils, des chasseurs et des amis de la personne disparue.
  • En hypothermie
C’est le chien qui après avoir récupéré l’odeur sur un vêtement de la personne recherchée, à son domicile, finira par retrouver la bonne piste. La dame, croyant rentrer chez elle, avait en fait pris la direction opposée et s’était retrouvée « dans un milieu escarpé, avec des petites ravines et des pentes très raides. Elle a chuté sur 30 à 40 mètres, a perdu son portable dans la chute et s’est entaillé le genou assez profondément », pousuivait le lieutenant, fier du flair de son chien et de « son travail en adéquation avec son maître ». Et surtout heureux d’avoir un dénouement positif à raconter. « Avec la nuit et la pluie, elle ne pouvait pas passer la nuit dehors. Quand on l’a retrouvée, elle était déjà en hypothermie, vêtue d’un simple tee-shirt à manches longues et d’un pantalon de jogging ».
Il a encore fallu la ramener jusqu’au véhicule des pompiers, et l’hospitaliser, pour terminer ce sauvetage sportif dont le héros est un chien. Lui qui a réussi à retrouver la victime dont les hommes partis à sa recherche n’avaient pas entendu les cris, en passant à proximité de l’endroit où elle avait chuté.

http://www.sudouest.fr/2013/11/11/retrouvee-grace-au-flair-du-chien-des-gendarmes-1225521-3009.php

dimanche 10 novembre 2013

DISPARUE DEPUIS DEUX MOIS À BOUROGNE

Il y a environ deux mois et demi, une femme âgée d’une cinquantaine d’années a mystérieusement disparu à Bourogne. La femme travaillait depuis quelques années dans l’une des deux boulangeries du village, « le Fournil de Gabriel », rue Haute.
Elle aurait d’ailleurs quitté sa résidence de Beaucourt pour venir s’installer avec son mari dans une maison jumelée située en face de la boulangerie. Il semble que ce soit la boulangère qui l’ait aidée à trouver ce logement.
Le jour de sa disparition, la quinquagénaire n’avait pas pris son véhicule et aurait laissé ses affaires personnelles à son domicile. 

http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2013/11/09/disparue-depuis-deux-mois-a-bourogne

jeudi 7 novembre 2013

Montgailhard. Une dame de 78 ans portée disparue suite aux intempéries

Une dame de 78 ans est portée disparue depuis mardi soir à Montgailhard. Les recherches le long des berges du Scios menées avec le renfort de l’hélicoptère de la gendarmerie n’ont rien donné pour le moment.
Une dame de 78 ans, Mme Ferrand, est portée disparue depuis mardi soir à Montgailhard. Les recherches menées le long des berges du Scios, un affluent de l’Ariège, renforcées par l’hélicoptère de la gendarmerie n’ont pour le moment rien donné.
C’est une voisine de la septuagénaire qui a averti sa famille de son absence de son domicile. Très inquiet, son fils a déclenché l’alerte.
Aussitôt, des habitants de Montgailhard ont spontanément pris part aux recherches dans un champ voisin du Scios.
«La rivière était très haute, mardi soir, à cause des fortes pluies» explique Benoît Alvarez, le maire de Montgailhard, mobilisé. «L’objectif était de tenter de la retrouver le plus vite possible.»
Les recherches ont permis de localiser un pull non loin de la rivière. Un indice inquiétant étant donné la météo très agitée.

Reconnaissance aérienne

Mme Ferrand, décrite comme très dynamique et très autonome, passe dans le village tous les jours sur son vélo. Elle se rend régulièrement à un jardin proche de la rivière. Elle aurait été aperçue mardi vers 16 heures rentrant de faire ses courses.
Mardi soir, les recherches se sont poursuivies jusque vers minuit.
«Nous avons dû interrompre les recherches à cause de la nuit et du mauvais temps» note Benoît Alavarez. Hier matin, un important dispositif de recherche a été engagé sur le terrain pour tenter de localiser Mme Ferrand.
Neuf pompiers dont des éléments du groupe de reconnaissance et de recherche en milieux périlleux (GRIMP), cinq policiers, deux maîtres-chiens ont exploré les berges du Scios jusqu’aux Forges de Pyrène. Les chiens auraient «marqué» l’endroit où a été retrouvé le pull.
Les équipes au sol ont été renforcées par l’hélicoptère qui a permis d’effectuer tout au long de la matinée d’hier des reconnaissances aériennes. sans succès pour le moment. Les recherches devraient reprendre avec la redescente du niveau de l’eau.
Entre lundi et mardi, l’Ariège a connu une brusque montée. à la station automatique de Foix, le niveau est passé de 7 cm à 1,65 mètre en 24 heures !
Une telle quantité d’eau a rendu les recherches d’autant plus difficiles

http://www.ladepeche.fr/article/2013/11/07/1747823-une-dame-de-78-ans-portee-disparue.html

mercredi 6 novembre 2013

Fiona : la mère et de son compagnon confrontés vendredi

La mère de Fiona, Cécile Bourgeon, et son compagnon Berkane Makhlouf seront confrontés vendredi à Clermont-Ferrand par les juges qui enquêtent sur la mort de la fillette de cinq ans. Cette confrontation était souhaitée par le parquet et l'avocat de Berkane Makhlouf depuis que la justice a requalifié les faits reprochés à la mère dans cette affaire.
Après plus de quatre mois de mensonges sur le sort de la fillette, portée disparue le 12 mai dans un parc de la capitale auvergnate, le couple Bourgeon-Makhlouf avait avoué fin septembre qu'elle était morte et que tous deux l'avaient enterrée à la lisière d'une forêt. Les versions divergent cependant sur les circonstances du décès, la mère accusant son compagnon d'avoir porté un coup fatal à la fillette la veille de son décès.
Ce dernier accuse quant à lui sa compagne d'avoir frappé la fillette les jours ayant précédé le drame - l'enquête a démontré qu'elle avait un hématome à la tête une semaine avant sa disparition -, tout en maintenant la thèse de l'accident domestique - Fiona se serait étouffée en vomissant - pour expliquer le décès lui-même.

 http://www.lejdd.fr/Societe/Faits-divers/Depeches/Fiona-la-mere-et-de-son-compagnon-confrontes-vendredi-637508

mardi 5 novembre 2013

Disparition inquiétante dans le sud-Manche

Cela fait maintenant 5 jours que sa famille et ses proches sont sans nouvelles de René Hochet, 71 ans, originaire de Saint-Georges-de-Reintembault (Ille-et-Vilaine) tout près de Saint-James.


L'homme n'a plus donné signe de vie depuis le 30 octobre. Une disparition très inquiétante alors que le sexagénaire a perdu son épouse le 24 octobre dernier.
Les premières recherches ont permis de retrouver sa voiture, portières fermées, jeudi après-midi sur le pont des biards près d'Isigny-le-Buat. Un endroit qui fait évidemment craindre le pire.
Les pompiers-plongeurs de Granville ont été dépêchés sur place, pour l'heure en vain.
 

lundi 4 novembre 2013

Graulhet. Appel à témoins suite à la disparition d'un homme

Un homme âgé de 36 ans domicilié à Graulhet n’a plus donné de nouvelles à sa famille depuis le 30 octobre à 14 h 30. Cette disparition est d’autant plus inquiétante que l’homme est suivi médicalement et astreint à un traitement. À la demande du Parquet de Castres, un appel à témoin est donc lancé : il s’agit de Samuel Boukili, cheveux frisés et courts, yeux marron, 1,77 m et de corpulence forte. La dernière fois qu’il a été vu, il était vêtu d’un blouson vert porté sur une veste de jogging noire, un pantalon jean bleu et une paire de baskets. Il portait une sacoche en bandoulière. Contacts auprès de la gendarmerie de Graulhet.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/11/04/1745433-graulhet-appel-temoins-suite-disparition-homme.html

dimanche 3 novembre 2013

Aude : disparition inquiétante de nuit d'un Peyriacois de 67 ans

Sa famille a signalé son absence, samedi matin. La gendarmerie a pris au sérieux cette disparition du fait de la consultation de sites parlant de suicide.
Depuis la nuit de vendredi à samedi, le départ de ce Peyriacois de 67 ans est considéré comme une "disparition inquiétante", selon le centre opérationnel de la gendarmerie à Carcassonne. Dès samedi matin, cinq patrouilles sont parties explorer les environs. Des volontaires du village se sont également mobilisés ainsi que des membres de l'Office Nationale des Forêts, car le disparu fait partie du comité des feux de forêts. Il connaît bien le secteur et ses moindres recoins.

Sa famille a été très inquiète de ne pas le trouver au petit matin. Certaines habitudes avaient été chamboulées : il avait, par exemple, stationné sa voiture dans le sens de la marche la veille, ce qui ne lui ressemblait pas. Mais le plus angoissant a été, pour ses proches, la découverte sur son ordinateur de la consultation de sites internet pour se donner la "mort sans douleur". A partir de là, les enquêteurs ont pris très au sérieux ce signalement de disparition.
Parti sans son téléphone portable
Le Peyriacois n'a laissé aucun écrit, aucun élément autour de lui pour établir une piste sur ses intentions réelles. Il a même pris la précaution de ne pas emporter son téléphone portable, ce qui empêche toutes géolocalisations. En revanche, il est parti avec ses papiers d'identité et sa carte bancaire.
Les enquêteurs vont donc surveiller de près les retraits d'argent ou d'achat avec cette carte. Il n'a pas non plus pris avec lui de médicaments. L'hélicoptère de la gendarmerie n'a pas été requis pour participer aux recherches. Etant donné que l'homme est parti avec sa voiture dans la nuit, il a pu effectuer de nombreux kilomètres rien qu'au moment du signalement de sa disparition. "Il peut tout aussi bien se trouver à 5 km comme à 500", faisait-on remarquer au centre opérationnel de la gendarmerie à Carcassonne.
En revanche, les enquêteurs restent très prudents dans ce style d'affaire, car dans le cas d'un majeur, il peut tout aussi bien s'agir d'une fuite volontaire de la personne disparue. La brigade territoriale de proximité de gendarmerie de Port-La Nouvelle est actuellement en charge des opérations. Avec l'accord du parquet de Narbonne, la voiture a été inscrite sur le fichier des véhicules à surveiller et le Peyriacois figure désormais sur le fichier des personnes à rechercher dans le cadre d'une disparition. Hier soir, les recherches n'avaient pas abouti. 

http://www.lindependant.fr/2013/11/03/disparition-inquietante-le-peyriacois-retrouve-sain-et-sauf,1807811.php

samedi 2 novembre 2013

Une Française de 25 ans disparaît lors d'une escale au Caire

La jeune femme avait atterri jeudi soir dans la capitale égyptienne et devait s'envoler pour la France vendredi matin. L'ambassade de France est mobilisée tandis que la police égyptienne a lancé des recherches dans tout le pays.

Elle devait ne passer qu'une nuit dans un hôtel du Caire. Mais depuis vendredi matin, elle n'a plus donné signe de vie. Une Française de 25 ans a disparu lors d'une escale de quelques heures entre deux vols. La jeune femme avait atterri jeudi soir dans la capitale à bord d'un vol d'Egypt Air en provenance d'Accra, la capitale du Ghana, et devait reprendre un avion pour la France vendredi matin, ont indiqué des responsables de la sécurité et du trafic de l'aéroport du Caire.
Une information confirmée par un responsable de l'ambassade de France au Caire : "en transit pour plusieurs heures, elle ne s'est pas présentée vendredi matin à l'embarquement de son vol". "L'ambassade et Paris sont complètement mobilisés sur son cas, en concertation constante avec les autorités égyptiennes", a-t-il ajouté. Selon un responsable de la sécurité, la destination finale de la jeune femme, dont la famille réside à Mulhouse, dans l'est de la France, était l'aéroport de Bâle-Mulhouse.  
La police de l'immigration a conservé son passeport
"Comme c'est la procédure pour une escale en transit de plus de 12 heures, la police de l'immigration a conservé son passeport et l'a emmenée dans un hôtel proche de l'aéroport. Elle devait se présenter au comptoir de la police le lendemain pour le récupérer avant de prendre son vol" pour la France, a expliqué l'une des sources de sécurité, sous couvert d'anonymat.
Le police a lancé des recherches dans toute l'Egypte. "La Française est portée disparue, nous avons lancé des recherches dans tout le pays pour la retrouver. Elle n'est détenue dans aucune cellule, ni par aucune administration, nous tentons maintenant de déterminer les raisons de sa disparition, qu'il s'agisse d'un kidnapping ou d'une disparition volontaire", a déclaré un haut responsable des forces de sécurité, sous couvert de l'anonymat.
Seule certitude : la jeune femme a bien été déposée par des "membres du personnel officiel de l'aéroport" à l'hôtel Baron, un quatre étoiles situé à environ 5 km des pistes, a affirmé une source au sein des services de sécurité de l'aéroport.
 

Isère: les deux jeunes spéléologues retrouvés sains et saufs

Les deux jeunes spéléologues portés disparus dans un gouffre sous la Dent de Crolles (Isère) depuis jeudi soir ont été retrouvés sains et saufs vendredi après-midi, a-t-on appris auprès du Spéléo secours de l'Isère

Cette fois-ci la mésaventure se termine bien. Les deux hommes, de 23 et 27 ans, militaires au 13e bataillon des Chasseurs alpins de Chambéry, portés disparus quelque part dans les entrailles de Saint-Pierre-de-Chartreuse, ont été retrouvés "épuisés, mais non blessés", non loin de l'entrée du gouffre par d'autres spéléologues en début d'après-midi, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Les jeunes spéléologues, qui se sont perdus dans le réseau, sont retournés sur leurs pas en attendant les secours, a précisé la préfecture. Réalimentés, ils devaient ressortir de la cavité avec l'aide des secouristes dans la soirée. Les deux militaires, l'un aguerri à la pratique et l'autre non, étaient partis sous terre jeudi vers 21H30 afin d'effectuer la traversée de la Dent de Crolles, située sur la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Les deux hommes, qui auraient dû ressortir vers 5 heures du matin, n'avaient pas donné de nouvelles depuis.

Une trentaine de secouristes, des membres du Spéléo secours français, des  gendarmes, des pompiers et CRS étaient partis vendredi après-midi à leur  recherche. La Dent de Crolles, site mondialement connu des spéléologues est en  enchevêtrement de galeries et de puits dont certains peuvent atteindre plus de  100 mètres de haut. Le réseau de 60 km, "très technique", est composé de galeries "étroites et hautes", a expliqué Thierry Larribe, conseiller technique au Spéléo secours.
 

vendredi 1 novembre 2013

Gérard de Villiers, l'auteur aux 200 "SAS", est mort

En 50 ans, Gérard de Villiers aura fait vivre son héros le prince Malko dans pas moins de 200 romans d'espionnage, dont chaque tirage se vendait à plus de 100.000 exemplaires. L'écrivain est décédé jeudi à l'âge de 83 ans, des suites d'une longue maladie, a appris MYTF1News auprès de son avocat.

Il n'y aura pas de 201e SAS. Son Altesse Sérénissime le Prince Malko Linge va devoir ranger ses valises. Gérard de Villiers, auteur des célèbres romans d'espionnage dans lesquels évoluait ce héros, est décédé jeudi à Paris des suites d'une longue maladie, a appris MYTF1News auprès de son avocat. Il était âgé de 83 ans. L'écrivain au succès inégalé avait chargé son ami et avocat Eric Morain d'annoncer, le jour venu, la nouvelle sur Twitter. Le message est tombé ce vendredi à 11h tapante sur le réseau social.
Ses romans, mêlant intrigue policière, sexe, violences et voyage au bout du monde, étaient qualifiés par certains de romans de gare. D'autres le considéraient flambeur, homme à femme, réactionnaire, macho ou raciste. Il n'empêche, depuis leur lancement 1965, les SAS sortaient au rythme de quatre à cinq par an. Et chaque exemplaire se vendait autour de 100.000 à 150.000 exemplaires. "Il a voyagé dans tous les pays du monde pour écrire ses livres, il partait 15 jours, puis revenait et s'enfermait à nouveau 15 jours pour écrire son nouveau SAS, témoigne Eric Morain sur MYTF1News. Il est certainement le Français qui a vendu le plus de livres au monde. Il avait un incroyable talent prédictif et était l'ami des services secrets du monde entier, dont il plaçait des messages dans chacun de ses livres", poursuit-il.
Le New York Times : "l'homme le mieux renseigné de la planète"
Spectateur de la Guerre froide, Gérard de Villiers s'était inspiré de cette période pour ses premiers SAS, un peu comme les James Bond. Progressivement, il est passé aux intrigues sur fond de terrorisme.
En janvier 2013, Gérard de Villiers avait eu le privilège d'avoir son portrait à la Une du prestigieux  New York Times, qui l'avait qualifié "d'homme le mieux renseigné de la planète". L'été dernier, M Le Magazine du Monde lui avait également consacré un long article intitulé "Itinéraire d'un réac'", dans lequel il avouait son obsession pour la mort. Son 200e et dernier SAS, La vengeance du Kremlin, était sorti en octobre 2013. 

Une fugueuse (16ans) disparue depuis 7jours

Une mineure de Lorient n'a pas donné de nouvelles depuis qu'elle a quitté le domicile familial, vendredi dernier, rapporte vendredi Le Télégramme. "Ses parents ont alors signalé sa fugue à la police. La mineure serait en compagnie de son petit ami, un Lorientais majeur. Un avis de recherche est lancé pour retrouver cette jeune fille blonde de 1,62 m, avec un carré plongeant et de corpulence normale", décrit le journal. Le numéro à appeler en cas d'information à transmettre à la police : 02.97.78.86.00.

http://www.lejdd.fr/Societe/Faits-divers/Depeches/Une-fugueuse-16ans-disparue-depuis-7jours-636659