mardi 10 septembre 2013

Disparues de Perpignan : les enquêteurs fouillent sur Leucate

Les enquêteurs de l’affaire Benitez de Perpignan (Pyrénées-Orientales) entrent cette semaine dans une nouvelle dynamique avec la mise en œuvre de recherches et de fouilles sur le terrain afin de relever de nouveaux indices voire de retrouver les corps des deux disparues. Ils vont lancer ce matin une mission de recherches opérationnelles sur le terrain. Allison, Benitez, 19 ans, sa mère Marie Josée, 53 ans, s’étaient comme volatilisées le 14 juillet de l’appartement familial où se trouvait Francisco Benitez, 51 ans, père et mari des deux femmes jamais revues vivantes depuis le jour de la fête nationale. Ce matin, les policiers du SRPJ et les hommes de la police scientifique doivent investir successivement plusieurs sites peu éloignés de Perpignan pour faire des relevés, mener des recherches voire des fouilles avec l’appui d’une compagnie de gendarmes mobiles mobilisée. Les investigations doivent notamment conduire la colonne des enquêteurs dans l’Aude, sur le territoire de la commune de Leucate, dans le sillage de l’une de ses deux stations d’épuration. Les policiers semblent tenir là l’une des pistes possibles à explorer dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour double assassinat par le parquet de Perpignan la semaine dernière.

Recherches décidées à partir des relevés téléphoniques

Le site audois est à moins de trente minutes de voiture du quartier du Moyen-Vernet, point de départ présumé du macabre déplacement pour se débarrasser des corps, dont celui d’Allison vraisemblablement entreposé pendant trois jours dans le congélateur familial. Le caisson frigo a été retrouvé à la caserne Joffre de Perpignan, le refuge professionnel du légionnaire Francisco Benitez là précisément où il a été retrouvé pendu, suicidé au matin du 5 août dernier. Le congélateur avait été parfaitement nettoyé mais l’analyse scientifique du ventilateur avait permis de retrouver des traces de sang avec l’ADN d’Allison. Pour positionner des sites de recherche sur leurs cartes d’état-major, les policiers du SRPJ de Montpellier ont exploité toutes les données fournies par les appareils communicants et intelligents que possédaient Francisco Benitez, notamment ses deux téléphones portables (dont l’ancien GSM
d’Allison) et le GPS de sa Renault Laguna Estate de couleur noir. Ils ont notamment réussi à établir les différents déplacements de Francisco Benitez à partir du 14 juillet, jour de la disparition et le 18 juillet, date à laquelle le congélateur a été remisé à la caserne Joffre.
C’est ce travail de bénédictin, plus une information qui aurait notamment permis de valider la localisation de Leucate. Le territoire de la station balnéaire était donné hier soir comme l’un des sites privilégiés des recherches selon une source proche de l’enquête. Les policiers pourraient aussi s’intéresser aux premiers contreforts du Massif des Corbières, à vingt minutes de voiture de la rue Jean Richepin et de l’appartement des Benitez. Notamment le secteur d’Opoul-Périllos et son camp militaire d’entraînement régulièrement patrouillé par les légionnaires et les forces spéciales hébergés à la caserne Joffre de Perpignan. Avant de lancer cette campagne d’investigation dans la nature, les policiers du SRPJ avaient passé au peigne fin la partie enterrée de la caserne de Perpignan et ses nombreux souterrains. Ces investigations n’avaient rien donné. (Christian Goutorbe)
Les enquêteurs multiplient leurs recherches dans l’espoir de retrouver les corps de Marie-Josée et Allison, la femme et la fille de Fransico Benitez suspecté de les avoir tuées. Pour l’heure, leurs fouilles se focalisent sur Leucate ( Aude).

http://www.ladepeche.fr/article/2013/09/10/1705696-disparues-de-perpignan-les-enqueteurs-fouillent-sur-leucate.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire