vendredi 30 août 2013

Décès de Seamus Heaney, poète irlandais et prix Nobel de littérature

L’académie suédoise l’avait honoré en 1995 «pour ses œuvres d’une beauté lyrique et d’une profondeur «éthique»…
Seamus Heaney, l’un des poètes les plus célèbres de la deuxième moitié du XXe siècle, est décédé à 74 ans dans un hôpital de Dublin, selon des proches de sa famille.
Le poète irlandais, né en 1939, a publié son premier ouvrage en 1966. Son plus célèbre recueil de poèmes est North, publié en 1975. De 1981 à 1986, il est professeur de rhétorique à l’université Harvard, puis de 1989 à 1994, il enseigne la poésie et la littérature anglaise à l’université d’Oxford.
Le folklore irlandais sublimé
En 1995, Seamus Heaney a reçu le prix Nobel de littérature et restera jusqu’en 2011 le dernier poète ainsi honoré.
Fils de fermier dans une fratrie de neuf enfants, Seamus Heaney évoquait souvent ses racines rurales dans ses poèmes. Il faisait également souvent référence au folklorte irlandais, notamment ses figures fantastiques.
Seamus Heaney écrira également des pièces de théâtre et a fondé une troupe, Field Day, en 1984.
Dans les années 1990, il multiplie les lectures publiques qui remportent un grand succès populaire un peu partout au Royaume-Uni. Son dernier recueil a été publié en 2006.

http://www.20minutes.fr/culture/1216031-20130830-deces-seamus-heaney-poete-irlandais-prix-nobel-litterature
Alain Petit a disparu depuis près de deux jours. Il est recherché activement par la gendarmerie. Il a quitté son domicile, situé rue de l'Ardenne à Neufmanil seul mercredi aux environs de 16 heures à bord de son véhicule Xsara Picasso immatriculé 8582SD08, sans prévenir sa femme. Il était vêtu d'un bleu de travail et d'un pull bleu marine. Il mesure 1m78 pour une centaine de kilos. Il ne s'est pas présenté sur son lieu de travail aux abattoirs de Charleville-Mézières le lendemain matin. L'homme est réputé discret, il n'est pas connu des services. Il n'est pas dans ses habitudes de passer la nuit hors de son domicile sans prévenir ses proches. Pour toute information, contactez la gendarmerie de Nouzonville au 03.24.53.80.26.

http://www.lunion.presse.fr/region/disparition-inquietante-alain-petit-est-introuvable-jna18b0n188761

jeudi 29 août 2013

Montauban. Disparition inquiétante à la Maison d'accueil pour personnes âgées

Une résidente de la MAPA de Sapiac à Montauban a disparu de l’établissement mardi matin. Elle a été vue pour la dernière fois ce 27 août vers 7 h 30 du matin, vêtue d’une veste à manches longues orange, d’un pantalon sombre et de chaussures plates. Cette femme née en 1947, mesurant 1,65 m et de corpulence plutôt forte, a les yeux vert noisette et présente de nombreux grains de beauté au niveau du cou. Elle aurait quitté la Mapa de Sapiac à pied pour se diriger par les voies sur berges en direction du centre-ville. Toute personne l’ayant croisée ou susceptible de livrer des informations sur cette disparition inquiétante peut contacter le commissariat de Montauban : 0 563 215 400.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/29/1697773-montauban-disparition-inquietante-maison-accueil-personnes-agees.html

mercredi 28 août 2013

Castres. Loïc a été retrouvé sain et sauf hier soir

Le jeune homme disparu depuis vendredi matin et dont on avait retrouvé la voiture brûlée samedi soir à la Bancalié a été retrouvé hier soir vers 18 heures sain et sauf. Il errait, visiblement en détresse, dans les rues de Réalmont.
Alors qu’un important dispositif d’enquête avait été déployé depuis ce week end par le commissariat de Castres et le SRPJ de Toulouse pour tenter de retrouver Loïc Prenat, un jeune homme originaire de Castres et habitant en colocation avec son frère à Labruguière, c’est par hasard qu’il a été retrouvé hier en fin d’après-midi, sain et sauf, à Réalmont. C’est un gendarme réalmontais qui, vers 18h, ayant mémorisé son visage, l’a reconnu dans la rue alors que le garçon âgé de 26 ans errait seul à pied, vêtu d’un short et d’un tee shirt au bout de la rue René-Lencou et semblait en détresse. Il a été pris en charge par un médecin puis entendu par les services de Police en début de soirée.
Une information qui a apporté un énorme soulagement hier en soirée chez la famille et les proches de cet employé d’une grande surface du Siala qui, après avoir quitté sa maison vendredi matin, ne s’était pas présenté à son travail. L’inquiétude s’était faite encore plus grande lorsqu’on a retrouvé sa voiture en flammes samedi soir, vers 22 heures, sur un parking situé au bord du lac de la Bancalié, à une douzaine de kilomètres de Réalmont où on l’a retrouvé hier.
Le jeune garçon, visiblement au bout du rouleau, aurait effectivement abandonné et incendié sa voiture à la Bancalié samedi soir puis aurait erré, sans manger, depuis trois jours au moins, dormant où il pouvait sur le secteur de Réalmont.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/28/1696863-castres-loic-a-ete-retrouve-sain-et-sauf-hier-soir.html

mardi 27 août 2013

Castres. Loïc a disparu et sa voiture a été retrouvée incendiée

Depuis vendredi matin, le jeune Loïc Prenat, âgé de 26 ans et travaillant dans une grande surface du Siala à Castres est introuvable.
Et la disparition de ce jeune Castrais est suffisament mystérieuse pour justifier l’ouverture d’une enquête pour «disparition inquiétante» menée par le commissariat de Castres depuis ce week end.
Dès vendredi matin, cet employé ne s’est pas rendu sur son lieu de travail, un magasin de bricolage à la sortie de la ville. Sa famille n’avait pas tardé, le jour même, à signaler sa disparition à l’hôtel de Police. D’autant que samedi, ce jeune père de famille, séparé de sa compagne, ne s’est pas non plus présenté chez la maman de sa toute petite fille afin d’exercer son droit de garde pour le week end.

Près du lac de la Bancalié

Mais le plus troublant de cette disparition est survenu le lendredi samedi. Vers 22 heures en effet, les sapeurs pompiers ont retrouvé la voiture du jeune homme en train de brûler non loin de Réalmont. C’est là en effet, qu’on l’a retrouvée, entièrement détruite, à une vingtaine de kilomètres de Castres et garée sur un parking situé à une centaine de mètres du lac de la Bancalié.
Aucun autre indice inquiétant n’aurait été retrouvé sur place pour l’instant.
Mais depuis, les enquêteurs du commissariat castrais ont intensifié leurs investigations et auditions afin de recueillir les témoignages des proches du jeune disparu sans qu’aucune piste pouvant expliquer sa disparition ne semble se dégager pour l’instant.

Membre du Castres Futsal

De leur côté, les proches et amis de Loïc Prenat, qui fait notamment partie du club «Castres Futsal» n’ont pas tardé à diffuser le plus largement possible un avis de recherche spontanné, relayé notamment sur le réseau social Facebook depuis hier matin. Une annonce qui s’est propagée hier comme une traînée de poudre.
Pour l’instant, les enquêteurs se refusent à toute déclaration ainsi que le parquet de Castres qui pourrait toutefois décider de la diffusion d’un appel à témoin officiel dans les prochaines heures.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/27/1696174-loic-a-disparu-et-sa-voiture-a-ete-retrouvee-incendiee.html

lundi 26 août 2013

Pont-Scorff. Un homme de 40 ans porté disparu

Un homme de 40 ans est porté disparu dans le Morbihan. Dorian Barron n'a plus donné de nouvelle depuis le 15 juillet. La dernière fois qu'il a été aperçu, il portait un tee-shirt ou un polo rose, un short kaki et des espadrilles beiges. 
Son véhicule, un monospace Mitsubishi bleu foncé, a été découvert le 18 juillet 2013 en bord de route prés de la forêt de Pontcallec en limite des communes de Berne et Inguiniel.
Les recherches terrestres, aériennes et subaquatiques, n'ont pas permis de le découvrir. Une enquête est ouverte à la Gendarmerie de Pont-Scorff. Si vous avez un renseignement, vous pouvez joindre la gendarmerie au 02 97 32 61 17.

http://www.letelegramme.fr/local/morbihan/lorient/couronne/pontscorff/pont-scorff-un-homme-de-40-ans-porte-disparu-26-08-2013-2213350.php

dimanche 25 août 2013

Mort de l'actrice de cinéma et télévision Julie Harris

Julie Harris, star d'Hollywood connue pour ses rôles dans «A l'Est d'Eden» et «Côte Ouest», est décédée samedi à 87 ans...
 L’actrice Julie Harris est décédée ce samedi. Connue aux Etats-Unis pour ses rôles dans des comédies musicales à Broadway, elle l’était plus des spectateurs français pour son rôle d’Abra, amoureuse de James Dean dans A l’Est d’Eden, d’Elia Kazan.«A l'Est d'Eden»
On a également pu la voir dans le feuilleton Knots Landing diffusé sur CBS, un spin-off de Dallas connu en France sous le nom de «Côte Ouest».
Julie Harris était âgée de 87 ans. Elle avait remporté à sept reprises le prix Tony de la meilleure actrice ainsi que trois Emmy Awards, qui récompensent les rôles télévisés.

http://www.20minutes.fr/cinema/1213409-20130825-mort-actrice-julie-harris

samedi 24 août 2013

Corrèze: le couple vu dans une épicerie

La gendarmerie de Corrèze recherche activement un couple disparu depuis mercredi soir ayant successivement abandonné ses enfants de deux mois, deux ans et six ans. D'importants moyens ont été déclenchés pour retrouver l'homme de 37 ans ainsi que la femme de 22 ans, qui circuleraient à bord d'un fourguon blanc.

Le couple a été aperçu hier matin dans une épicerie située à Salers, dans le Cantal. La jeune femme y a utilisé le téléphone pour joindre une société de taxi pour sa fille de six ans, ramenée chez des amis du couple. "La femme ne m'a pas semblé bizarre. Même si c'est vrai qu'elle avait un peu l'allure 'festival de théâtre de rue', avec des ongles peints en vert. Elle était accompagnée d'une fillette qui m'a dit qu'elle voulait un taxi, car elle avait beaucoup marché et avait les pieds abîmés. J'ai juste remarqué que la petite avait des traces rouges sur le visage. Elle m'a demandé si elle pouvait prendre une glace", a expliqué l'épicière à
La Montagne. Hier matin, l'enfant a été retrouvée lorsqu'un taxi est venu la déposer devant le domicile de l'une des deux nourrices.

L'enquête s'oriente vers la piste de l'abandon

Mercredi, ce couple domicilié à Sarroux, près de Bort-les-Orgues, en Corrèze, a comme à l'accoutumée, déposé ses deux plus jeunes enfants chez leurs nourrices respectives, avant de disparaître avec leur fille de six ans. Le père, Matthieu, qui travaille pour la commune, était passé à son travail dans la matinée. Constatant le soir venu que les parents n'étaient pas venus chercher leurs enfants, les nounous ont donné l'alerte auprès des gendarmes.

La mairie a déposé plainte pour abus de confiance contre le père, employé de la commune, indique
France 3 Limousin. Le fourgon blanc lui avait été prêté par la municipalité.

La fratrie a été confiée aux soins de l'assistance sociale du Conseil général de la Corrèze et l'enquête se poursuit. De "disparition inquiétante", elle s'oriente désormais vers "l'abandon d'enfant", a dit une source proche du dossier. Selon une source judiciaire, le couple, qui était en train de déménager, était aussi "en instance de se voir retirer la garde ses trois enfants", vraisemblablement "pour des défauts de soins" dans un contexte "d'alcoolisation régulière" du père de famille.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/24/97001-20130824FILWWW00203-correze-le-couple-vu-dans-une-epicerie.php

vendredi 23 août 2013

Correze : disparition inquiétante d'un couple

Les gendarmes de Bort-les-Orgues, en Corrèze, recherchent activement un couple de la région et l'un de leurs enfants, une fillette de cinq ans, depuis mercredi soir. Mercredi matin, le père, un agent communal de 37 ans, a déposé deux de ses enfants, l'un de deux ans et l'autre de deux mois, chez leurs nourrices respectives avant de partir travailler. Mais l'homme et sa compagne, âgée de 22 ans, ne sont jamais venus récupérer leurs bambins. On ne sait pas si l'ainée est avec ses parents, tous deux originaires de Sarroux, une commune limitrophe de Bort-les-Orgues. Le couple circulerait à bord d'un fourgon blanc muni d'un gyrophare orange.
>> Pour toute information susceptible d'aider les recherches, contacter la Gendarmerie de Tulle au 05.55.21.50.50.
 

mercredi 21 août 2013

Pompier disparu : rebondissement à Luxeuil (70)

C’est une cliente de l’agence du Crédit Mutuel de Luxeuil qui aurait vu Philippe Marchal, le pompier disparu depuis mercredi dernier, à deux reprises mardi matin dans la cité des thermes.
Il était 11 h 40 lorsque cette dame se rend à l’agence bancaire pour y retirer de l’argent liquide et l’aperçoit d’abord une première fois avant d’entrer dans la banque, rue Aristide-Briand. Deux minutes plus tard, c’est en sortant de la banque, rue Jeanney, qu’elle l’aurait revu.
Aussitôt, cette Luxovienne a prévenu le commissariat de Vesoul, qui a répercuté l’information auprès du groupement de gendarmerie de la Haute-Saône. Là, les enquêteurs ont tout de suite pris très au sérieux l’information, qu’ils ont tenté de recouper avec la présence des caméras de surveillance à la fois de la ville de Luxeuil et de l’agence du Crédit Mutuel. Les images ont semblé suffisamment troublantes pour déclencher un nouveau dispositif de recherches.
Ainsi, des motocyclettes tout terrain ont été commandées sur le ressort du Territoire de Belfort, engins qui seront certainement pilotés par les motards de la brigade motorisée de Lure pour mener des recherches en forêt.
Rappelons que Philippe Marchal, pompier professionnel et formateur en hors chemin à la direction des services départementaux d’incendie et de secours, se déplacerait à VTT, et qu’il connaît parfaitement ce secteur, d’où il est originaire.
Hier soir, après que les images ont été montrées à l’épouse du pompier disparu depuis une semaine aujourd’hui, il semble malheureusement que l’homme à vélo ne soit pas Philippe Marchal. Ce qui n’empêche pas les recherches de se poursuivre.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/08/21/pompier-disparu-rebondissement-a-luxeuil

Mort d'Henri Debs, figure de la musique antillaise

Le producteur guadeloupéen Henri Debs, un des artisans du rayonnement de la musique antillaise, est décédé, a indiqué mardi le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, saluant en lui "un découvreur de talents" parmi lesquels Zouk Machine ou Tanya Saint-Val. Henri Debs, mort lundi à l'âge de 81 ans, avait entamé sa carrière musicale à la fin des années 50, en installant un petit studio au fond de son magasin de disques à Pointe-à-Pitre. Commençant par la biguine, le cha-cha-cha et le tango, il a écrit une centaine de chansons, dont "Tu as calé le moteur" ou "Nou ka pati an bodé" avec Max Séverin
Avec l'émergence du zouk au début des années 80, il est devenu un des plus gros producteurs de musique antillaise dans le monde, à travers son label Debs Music, qui a notamment produit Zouk Machine, Francky Vincent, Tanya Saint-Val...
"Fabuleux musicien, compositeur talentueux et producteur de génie, il a été l'une des origines marquantes de l'extraordinaire foisonnement musical que la Guadeloupe et les Antilles ont connu dans la seconde moitié du XXe siècle", a souligné Victorin Lurel dans un communiqué.
 

mardi 20 août 2013

Mort de l'acteur Lee Thompson Young

Alors que nous apprenions il y a quelques semaines le décès de Cory Monteith (icône de "Glee") et quelques jours celui de Lisa Robin Kelly, un nouveau visage familier des séries télé vient de tirer sa révérence : Lee Thompson Young, qui s'est donné la mort à 29 ans.

Cet été 2013 restera définitivement comme une série noire pour les amateurs de soap. Alors que nous apprenions les décès de Cory Monteith (icône de "Glee") et Lisa Robin Kelly ("That 70's show"), un nouveau visage familier des séries télé vient de tirer sa révérence : Lee Thompson Young, ancien adolescent star de la galaxie Disney.
Pour ceux qui ne le connaitraient pas, Lee Thompson Young jouait dans la série policière Rizzoli & Isles. Il était devenu célèbre suite à son rôle principal dans la série The Famous Jett Jackson.
Le jeune homme de 29 ans se serait suicidé, a précisé la police de Los Angeles. Selon TMZ, qui avait été le premier à révéler la mort de Michael Jackson, il pourrait s'agir d'un suicide par arme à feu.
Son corps a été retrouvé ce lundi 19 août dans sa maison de Los Angeles par les urgentistes, alertés par les producteurs de la série inquiets après l'absence inexpliquée du comédien sur le tournage de la saison 4.
Janet Tamaro, créatrice et showrunner du cop show, a exprimé ses condoléances dans un communiqué de presse : "Toute l'équipe de Rizzoli & Isles est sous choc après la disparition de Lee Thompson Young. Nous avons le coeur brisé par la perte de cet homme doux, gentil, intelligent et au si bon coeur. Il était un membre de notre famille. Lee sera remémoré avec affection par tous ceux qui l'ont connu et aimé, derrière ou devant l'écran, pour son énergie positive, son sourire communicatif et son âme bienveillante. Nous envoyons nos plus sincères condoléances et nos pensées à sa famille, à ses amis et, plus particulièrement, à sa mère chérie."
Le tournage de la saison 4 de Rizzoli & Isles est interrompu jusqu'à nouvel ordre.
 

Disparition d'une randonneuse dans la Drôme

Le corps d'une randonneuse a été retrouvé mardi dans la Drôme. La jeune femme de 31 ans aurait fait une chute mortelle de 200 mètres.

La jeune femme aurait fait une chute de 200 mètres qui lui aurait été fatale. Une randonneuse de 31 ans, portée disparue depuis deux jours, a été retrouvée sans vie mardi dans le col de la Chaudière dans la Drôme, rapporte le Dauphiné Libéré citant des sources de gendarmerie.

Partie jeudi pour quatre jours de marche, la jeune femme originaire de l'Ardèche n'était pas revenue dimanche comme prévu, selon les gendarmes. Sa famille, qui a donné l'alerte dimanche soir, avait retrouvé sa voiture près d'un sentier de randonnée sur la commune de Chastel-Arnaud.

Les secours déployés sur place, assisté d'un hélicoptère et d'une équipe cynophile, avaient dans un premier temps retrouvé le sac de la randonneuse sur un pic rocheux lundi.
 

dimanche 18 août 2013

Décès de Jean Kahn, figure du judaïsme

Président honoraire du Consistoire central israélite de France et ancien président du Consistoire du Bas-Rhin, Jean Kahn est mort aujourd’hui, dans un hôpital de Strasbourg, à l’âge de 84 ans.
Le parcours de Jean Kahn est long, riche, empreint d’une certaine idée de l’homme et de ses droits. Juriste de formation, il a présidé la plupart des organisations du judaïsme alsacien, français, et même européen. Président longtemps de la communauté strasbourgeoise (de 1972 à 1990) et du Consistoire bas-rhinois (de 1991 à 2009), il fut aussi le vice-président puis président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF, de 1983 à 1995), puis président du Consistoire central de France, pour trois mandats de 1995 à 2008.
En 2003, alors qu’il exerçait encore de nombreuses responsabilités, il avait écrit, à la première personne, L’obstination du témoignage (Plon). Il y évoquait la foi, l’antisémitisme, la République, les droits de l’homme et l’Alsace. Sa lecture de la mémoire historique de l’Alsace, notamment durant la Seconde guerre mondiale, avait pu surprendre par sa vigueur.
Mais cela ne doit pas masquer son engagement essentiel pour les droits de l’homme. Il a présidé la Commission nationale consultative de 1996 à 1999. Il est aussi à l’origine de la création par l’Union européenne de l’Observatoire des phénomènes racistes et xénophobes. Un prix Jean-Kahn est d’ailleurs décerné chaque année à une association remarquable pour ses actions dans ce domaine.
« Je n’aurai pas œuvré en vain, puisque demeurera la trace de mes combats. Mes idées auront suscité des actes concrets », a notamment écrit Jean Kahn, confiant dans la chaîne des générations, et disant volontiers sa joie dans le dialogue avec ses petits-enfants.

http://www.dna.fr/actualite/2013/08/18/deces-de-jean-kahn-figure-du-judaisme

Caussade. Jean-Claude Bettarel nous a quittés

Il faisait partie de ces vieilles familles de la cité du chapeau ; de Victor le père, à Noémie la maman, en passant par les sœurs Francine, très impliquées dans le sport (et le basket) cher au créateur du SAC Serge Brajon, ou Jeanine son autre sœur. Les Caussadais avaient eu l’occasion d’apprécier l’implication de cette famille connue pour sa discrétion et son humanisme. Jean-Claude avait suivi une scolarité aux Récollets sous la haute bienveillance d’un instituteur d’un autre siècle : M. Guy Delzieu… Et s’il s’était adonné au football au sein du stade caussadais, le sport n’était pas forcément son domaine.
Son violon d’Ingres, sa passion et certainement son grand regret, voire sa frustration, ce fut dans la musique qu’il trouva ce mélange de joie et de nostalgie. Élève des frères Carraux, ces réfugiés espagnols qui donnèrent toute leur expertise à la musique locale, il put exprimer son talent au saxo alto au point de devenir une pièce maîtresse de l’harmonie municipale en compagnie des frères Ricard, Périé et autres… Cette ferveur pour la musique fut pour Jean-Claude un compagnon de route pas tout à fait assouvi ; et c’est dans l’entreprise de maçonnerie familiale qu’il construisit sa vie professionnelle ; auprès d’un père perfectionniste d’abord, puis comme dirigeant responsable par la suite. Jean-Claude avait le sens de la famille, de l’humain ; sa gentillesse, celle qu’un écrivain traduisait en une belle phrase «affirmant qu’elle était la noblesse de l’intelligence» faisait partie de son quotidien.
La maladie ne lui aura pas permis de connaître une dernière joie : celle d’un anniversaire familial. Mais Jean-Claude laisse derrière lui l’image d’un homme simple et généreux.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/18/1691546-caussade-jean-claude-bettarel-nous-a-quittes.html

La mort du maire de Carbonne

Guy Hellé, maire de Carbonne depuis 1977 n’est plus. On le savait gravement malade depuis plusieurs semaines et ses sorties s’étaient faites de plus en plus rares ces derniers temps. Avec pudeur ses administrés n’osaient pas évoquer ce mal implacable qui le rongeait. Né le 8 janvier 1936 à Toulouse, il vit avec ses parents à Mazère du Salat avant d’habiter Carbonne, rue du Préau où sa mère ouvre la première laverie à machines électriques tandis que son père crée un atelier d’électricité. Il prendra la suite de cette affaire et invente un système de clôture électrique qui porte toujours son nom. La devise de l’établissement devient : «Clôture Hellé, animaux bien gardés». Il intègre la vie associative de la cité et crée la première amicale des artisans et commerçants de Carbonne. Il devient également secrétaire de la section rugby du Club Olympique Carbonnais. Pendant plus de 30 ans, en collaboration avec son ami Jean Faragou et d’autres dirigeants, il mène l’équipe une de la 4e série du comité des Pyrénées à la seconde division nationale.
La politique l’intéresse. Tout d’abord Radical socialiste, il rejoindra le Parti socialiste après le congrès d’Epinay. Il entre au conseil municipal de la cité en 1971. En 1977, il est réélu et devient maire., Président de l’association des maires de la Haute Garonne de 1995 à 2008, ses discours, qui très souvent interpellaient le préfet de l’époque lors des assemblées générales, sont restés célèbres.
Les réalisations les plus marquantes de ses mandats sont sans nul doute la mairie actuelle, le centre socioculturel du bois de Castres, l’école primaire, les divers aménagements sportifs sans oublier les zones d’activités qui ont permis le développement économique de la commune.
Homme serviable, chaleureux, d’une profonde gentillesse, d’une grande humanité, il aura marqué durablement l’histoire de Carbonne dont il fut un grand maire. Pour Patrick Lemasle, député comme Jean Louis Puissegur le président actuel de l’AMF 31 «Guy Hellé a marqué son territoire avec beaucoup d’humanité».

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/18/1691508-la-mort-du-maire-de-carbonne.html

samedi 17 août 2013

Décès de la fondatrice de Zara

Rosalia Mera, self-made-woman espagnole qui a cofondé l’enseigne Zara et femme la plus riche d’Espagne, est décédée jeudi à l’âge de 69 ans.
Je suis une déclassée », confiait-elle à un journaliste du quotidien espagnol « El Pais » en 2004. Née petite couturière d’un quartier ouvrier en Galice, Rosalia Mera, qui avait cofondé avec son ex-mari le géant du textile espagnol Zara, est morte jeudi...

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/deces-de-la-fondatrice-de-zara-17-08-2013-3059355.php

Vesoul : un homme disparaît après avoir appris le décès de sa mère

Philippe Marchal n’a plus donné de nouvelles depuis mercredi 14 août. Ce jour-là, vers 20 h, le Vésulien de 48 ans a quitté son domicile à vélo. Il venait d’apprendre le décès de sa mère.
Son épouse, ne le voyant pas revenir, a alerté les secours hier matin. Les recherches, lancées dans la foulée dans la circonscription de Vesoul et ses alentours, sont menées par la police de Vesoul, appuyée par un chien pisteur de la Protection civile, et un hélicoptère de la gendarmerie. Un appel à témoins est lancé.
Le soir de sa disparition, Philippe Marchal était vêtu d’un short, d’un T-shirt noir et d’une paire de sandales. De corpulence mince, l’homme mesure 1,80 m, a les yeux bleus et les cheveux châtains, coupés courts. Son VTT est de couleur bleu vert.
Toute personne ayant aperçu Philippe Marchal ou ayant des informations utiles sur sa disparition est ainsi invitée à contacter le commissariat de Vesoul, au 03.84.96.34.00.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/08/17/il-disparait-apres-avoir-appris-le-deces-de-sa-mere

vendredi 16 août 2013

Un homme porté disparu dans le Mont-Blanc

Le PGHM de Chamonix vient d’émettre un appel à témoins pour retrouver un jeune homme, Bagladi Zoltan, âgé de 28 ans, qui n’a pas donné de nouvelles depuis le 11 août. Il était parti a priori seul, sur la voie normale du mont Blanc, qu’il comptait gravir. De nationalité hongroise, l’homme a les cheveux bruns et les yeux bleus. Il est le propriétaire d’une moto Suzuki immatriculée UKG 120.
Si vous disposez d’informations, contacter le PGHM au 04 50 53 16 89.

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2013/08/16/un-homme-porte-disparu-dans-le-mont-blanc

Mort de Lisa Robin Kelly, l'actrice de "That 70's show" et "Charmed"

L'actrice Lisa Robin Kelly, révélée et popularisée grâce à la série "That 70's show", s'est éteinte ce mercredi, succombant à un arrêt cardiaque. Les amateurs de série sont en deuil cet été.
Alors que nous apprenions il y a quelques semaines le décès de Cory Monteith (icône de "Glee"), un nouveau visage familier des séries télé vient de tirer sa révérence : l'actrice Lisa Robin Kelly.
Démarrant sa carrière en 1994, Lisa Robin Kelly a enchaîné les petites participations à diverses séries connues ("Murphy Brown", "X-Files", "Des jours et des vies", "Mariés, deux enfants", "Poltergeist" ...) avant d'avoir son premier rôle d'importance en tant que membre de la famille Forman.
Celle qui interprétait Laurie Forman, la soeur d'Eric dans les cinq premières saisons de la série "That 70's show" était alors au sommet de sa gloire et de sa carrière. Cette participation à la série ne va pas l'empêcher de continuer de faire de nombreuses apparitions dans d'autres séries comme "Charmed", ou "Traques sur Internet". Elle figurera même à l'affiche du film "Jawbreaker" aux cotés de Rose McGowan et Rebecca Gayheart.

En proie aux démons
Mais, la vie étant ce qu'elle est, la success story s'arrêtera là pour un temps. L'actrice ayant développé malheureusement un lourd problème lié à la drogue, son personnage se verra retiré du show et la demoiselle, dont le personnage sera pourtant classée parmi les 10 plus grandes allumeuses télévisuelles de tous les temps (un titre qui ne pouvait que lui donner du travail), disparaîtra de nos écrans petits et grands, se posant ainsi comme la seule actrice pour laquelle le show aura été non pas un tremplin, mais un frein net et sans appel à son ascension.
Alors que nous lui souhaitions encore il y a peu un prompt rétablissement, Lisa Robin Kelly s'est hélas éteinte à l'âge de 43 ans, succombant à un arrêt cardiaque ce mercredi. L'agent de la comédienne s'est d'ailleurs exprimé sur le site TMZ : "Lisa combattait ses démons depuis des années. Elle a finalement perdu la bataille". Qu'elle repose en paix.
 

Appel à témoins après la disparition d'un couple et de deux enfants dans le Verdon

Un couple d'une quarantaine d'années et leurs deux enfants sont activement recherchés depuis jeudi soir, sur le lac de Sainte-Croix et les gorges du Verdon.
Les vacanciers ont loué un canoë jeudi vers 17h et devaient rentrer pour 20h. Le loueur, un professionnel du secteur, a donné l'alerte à 21h, en constatant leur absence.
Les recherches aériennes (avec l'appui d'un hélicoptère de la gendarmerie), terrestres et nautiques ont repris ce vendredi matin, après un premier engagement des secours le soir même.
Un canoë de couleur vert foncé, avec le numéro 65 écrit en blanc
La famille, dont on ignore l'identité, est partie à bord d'un seul canoë, mesurant un peu plus de quatre mètres, de couleur vert foncé avec un numéro 65 écrit en blanc.
On ne connait pas l'itinéraire qu'ils voulaient emprunter, sont-ils restés sur le lac de Sainte-Croix, ou bien ont-il voulu remonter la rivière vers les gorges du Verdon ? Les deux enfants seraient âgés de 6-8 ans et de 10-12 ans.
Plusieurs patrouilles de gendarmes du Var et des Alpes de Haute-Provence (Moustier) sont engagées, ainsi que les pompiers d'Aiguines. L'hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie a décollé depuis la base d'Hyères.
Les gendarmes lancent un appel à témoins, toute personne ayant vu le couple et les enfants ou l'embarcation est priée de contacter la communauté de brigades de gendarmerie Salerne  au 04 94 70 60 17  ou d'appeler le 17.

http://www.nicematin.com/derniere-minute/appel-a-temoins-apres-la-disparition-dun-couple-et-de-deux-enfants-dans-le-verdon.1396107.html

Décès de la cofondatrice d'Inditex (Zara)

Rosalia Mera, cofondatrice du géant de la distribution Inditex et femme la plus riche d'Espagne selon le magazine Forbes, est décédée des suites d'une hémorragie cérébrale, selon le journal El Pais. Agée de 69 ans, elle avait été hospitalisée à La Corogne.

Avec son ex-mari Amancio Ortega, Rosalia Mera avait fondé Inditex, propriétaire de l'enseigne Zara, et elle détenait près de 7% du groupe, sans pour autant être représentée au conseil d'administration.

Amancio Ortega contrôle quant à lui 59% du capital d'Inditex et continue de siéger au conseil après en avoir été le président. Il est aujourd'hui à la tête de la troisième fortune mondiale, selon Forbes.


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/08/16/97002-20130816FILWWW00216-deces-de-la-cofondatrice-d-inditex-zara.php

L'avocat Jacques Vergès est décédé

Célèbre pour avoir défendu Klaus Barbie ou Carlos, Jacques Vergès est décédé à 88 ans, jeudi. Surnommé "l'avocat de la terreur", il s'était fait connaître dans les années 1960 en défendant notamment des membres du FLN.

Il restera l'avocat de ceux qu'on disait indéfendables. Jeudi soir, Jacques Vergès s'est éteint à l'âge de 88 ans, a confirmé Christian Charrière-Bournazel le président du Conseil national des barreaux. Il avait notamment défendu le terroriste Carlos, l'ancien dignitaire nazi Klaus Barbie accusé de crimes contre l'humanité ou encore les militants du FLN après la guerre d'Algérie.

Victime d'une chute il y a quelques mois, il avait perdu beaucoup de poids, se déplaçait et parlait avec difficulté. "Intellectuellement, il était intact. On savait que c'étaient ses derniers jours mais on ne pensait pas que ça viendrait aussi vite", explique le président du CNB.
La lutte anticolonialiste en sacerdoce

Né en 1925 dans l'ancien royaume de Siam (aujourd'hui Thaïlande) d'un père réunionnais, consul de France, et d'une mère vietnamienne, Jacques Vergès a passé une vie de lutte. A 17 ans, il s'engage dans la résistance, puis rejoint les Forces françaises libres en Angleterre. Bien que se décrivant comme gaulliste, il adhère au Parti communiste français en 1945. Cinq ans plus tard, il devient membre du bureau du Congrès de l'Union internationale des étudiants. Mais comme représentant de La Réunion et non de la France. Un geste qui choque le PCF, mais qui démontre déjà la ligne qui le guide : la lutte contre le colonialisme.
Il débute sa carrière d'avocat en 1955 en s'inscrivant au Barreau de Paris. Dès lors, la machine est en marche. Lui qui se surnommait le "salaud lumineux" noue des relations sulfureuses avec Pol Pot, le chef des Khmers Rouges dont il se vantera souvent d'avoir aidé à se politiser. Puis, il se ile d'amitié avec Mao Tsé-Tsoung. Il créera par la suite le premier journal maoïste français.

Le principe de la théorie de la rupture
Ténor du barreau, homme autant respecté que décrié, il théorise la défense de rupture, fondée davantage sur ses convictions que sur les pièces du dossier. Cette méthode visait à démontrer que le juge n'a pas la compétence ou légitimité pour juger un dossier. Il transforme l'accusé en accusateur et prend l'opinion à témoin.

Selon Vergès, tout homme méritait d'être défendu. Il se charge alors des dossiers dont personne ne veut. Parmi ses clients, on trouve également l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, l'activiste libanais George Ibrahim Abdallah ou encore Slobodan Milosevic l'ancien dictateur accusé de meurtres contre l'humanité lors de la guerre de Yougoslavie. Il prend également en charge les cas montré du doigt par l'opinion : le jardinier Omar Raddad accusé du meurtre de sa patronne; Simone Weber surnommée la diabolique de Nancy et soupçonné du meurtre de deux de ses amants, ou encore le tueur en série Charles Sobrhraj. "Quand un homme traqué frappe à ma porte, c'est toujours pour moi un roi dans son malheur", expliquait ce provocateur qui avouait qu'il aurait même pu défendre Hitler.
Homme de causes, l'avocat mènera également des combats anticolonialistes qui débutent par la lutte pour l'indépendance de l'Algérie et la défense de membres du Front de libération nationale dont Djamila Bouhired, égérie de la lutte et torturée par les paras français. Il l'épousera par la suite.
Une personnalité médiatique

Avocat très controversé, on lui reprochait également sa théâtralisation permanente. Apprécié des médias pour sa verve et sa finesse d'esprit, il savait gérer son image et entretenir le mystère, comme lors de sa disparition entre 1970 et 1978. Jamais il ne révèlera les détails de cette période, expliquant être parti "très à l'est" de la France auprès d'hommes devenus importants. Liban, Moscou ou Cambodge? Nul ne saura. Dans un livre consacré aux frères Vergès - son frère Paul est un homme politique réunionnais -, le juge Thierry Jean-Pierre évoquait une fuite pour échapper aux services secrets israéliens et à Michel Debré alors ministre de la Défense, car Jacques Vergès défendait alors des Palestiniens.

Après avoir écrit de très nombreux ouvrage et participé au film de Barbet Schroeder qui lui était consacré (L'avocat de la terreur, 2007), il avait fini par monter sur scène pour son autre passion, le théâtre. Un numéro en solitaire intitulé "Serial plaideur". Comme le raccourci de sa carrière. Une vie entre vocation, principes et narcissisme.
 

jeudi 15 août 2013

SAINT-MEMMIE / Emeline, 17 ans, est introuvable Une adolescente fugue sans laisser de traces

DEPUIS vendredi dernier, une mère de famille n'a plus aucune nouvelle de sa fille Emeline, tout juste âgée de 17 ans. À la suite d'une dispute au motif futile, l'adolescente a quitté le domicile familial de l'avenue Jacques-Simon, à Saint-Memmie, à l'insu de ses parents, en laissant un message explicite sur la table : « Quand vous lirez ce mot, je serai déjà loin ».
Les recherches entreprises jusque-là par sa mère n'ont rien donné. « Je n'arrête pas de tourner dans Châlons, dans tous les quartiers, sans savoir où elle pourrait se trouver », témoigne-t-elle. Des photos de l'adolescente ont été placardées dans les lieux publics et transmises dans l'entourage sur les téléphones portables, mais personne ne semble l'avoir aperçue. Son petit ami, domicilié à Troyes, affirme lui aussi demeurer sans nouvelle, de même que sa meilleure amie. L'inquiétude est d'autant plus grande que la jeune Emeline a quitté le domicile familial sans téléphone portable, sans argent ni vêtements, pas plus qu'avec ses papiers d'identité. « La fugue, cela ne lui ressemble pas, ajoute sa mère. Je suis persuadée qu'elle est chez une copine qui la couvre. Mais depuis qu'elle est partie, je ne mange plus, j'ai des migraines incessantes et je suis sous anxiolytique. J'aimerais qu'elle revienne. » La jeune femme, qui préparait son entrée à l'école d'infirmière, devait d'ailleurs partir samedi prochain en vacances avec ses parents. Toute personne qui l'apercevrait est invitée à prendre contact avec le commissariat de police de Châlons-en-Champagne.
DEPUIS vendredi dernier, une mère de famille n'a plus aucune nouvelle de sa fille Emeline, tout juste âgée de 17 ans. À la suite d'une dispute au motif futile, l'adolescente a quitté le domicile familial de l'avenue Jacques-Simon, à Saint-Memmie, à l'insu de ses parents, en laissant un message explicite sur la table : « Quand vous lirez ce mot, je serai déjà loin ». Les recherches entreprises jusque-là par sa mère n'ont rien donné. « Je n'arrête pas de tourner dans Châlons, dans tous les quartiers, sans savoir où elle pourrait se trouver », témoigne-t-elle. Des photos de l'adolescente ont été placardées dans les lieux publics et transmises dans l'entourage sur les téléphones portables, mais personne ne semble l'avoir aperçue. Son petit ami, domicilié à Troyes, affirme lui aussi demeurer sans nouvelle, de même que sa meilleure amie. L'inquiétude est d'autant plus grande que la jeune Emeline a quitté le domicile familial sans téléphone portable, sans argent ni vêtements, pas plus qu'avec ses papiers d'identité. « La fugue, cela ne lui ressemble pas, ajoute sa mère. Je suis persuadée qu'elle est chez une copine qui la couvre. Mais depuis qu'elle est partie, je ne mange plus, j'ai des migraines incessantes et je suis sous anxiolytique. J'aimerais qu'elle revienne. » La jeune femme, qui préparait son entrée à l'école d'infirmière, devait d'ailleurs partir samedi prochain en vacances avec ses parents. Toute personne qui l'apercevrait est invitée à prendre contact avec le commissariat de police de Châlons-en-Champagne

http://www.lunion.presse.fr/region/elle-fugue-sans-laisser-de-traces-jna3b24n176707

mercredi 14 août 2013

Décès de Gil Pellan

Président de la Fédération Française de Volley-Ball de 2004 à 2008, Gil Pellan est décédé lundi d'une crise cardiaque. Il était membre du Bureau de la Ligue de Bretagne de Volley. «C'est avec beaucoup d'émotion et de regret que j'ai appris le décès de Gil, un ami, un homme dévoué au volley-ball avec qui j'ai toujours eu de bonnes relations», a déclaré le Président de la Ligue Nationale de Volley, Jean Paul Aloro. Pellan avait 61 ans.

http://www.lefigaro.fr/flash-sport/index.php

Disparition d'Anaïs : « Notre fille s'est envolée comme une colombe »

Quatre mois d'angoisse, quatre mois de vide, quatre mois dans l'incertitude la plus complète. Depuis le 17 avril, jour de la disparition de leur fille, les parents d'Anaïs Guillaume sont totalement désemparés.
Leur fille de 22 ans reste introuvable. L'enquête n'a pour l'instant rien donné de probant. Mais pour Fabrice et Valérie Guillaume, pas question de baisser les bras. D'abord pour Anaïs, bien entendue. Mais aussi pour eux, pour leur famille. Une question de survie. « On continue à diffuser des affiches, à la chercher de notre côté, chaque jour, tout le temps. On se raccroche à ça, murmure Valérie. Vous voyez, mon mari est parti tout l'après-midi à sa recherche. » Elle s'interrompt. « Attendez, je vais vous montrer comment on procède. » Quelques instants plus tard, elle revient avec une pile de cartes IGN. « Voilà, tous les trajets, on les marque dessus. » Sur les cartes, soigneusement tracés au marqueur, de nombreux parcours. Du côté de Fromy, où Anaïs a été vue pour la dernière fois dans une exploitation agricole, de Charbeaux ou encore d'Angecourt. Mais aussi en Belgique, à Chassepierre, La Cuisine, Florenville sans oublier les bois de Chameleux, où sa Toyota Scarlet a été retrouvée carbonisée le 21 avril dernier. « Nous remontons la frontière belge sur 120 km », précise Valérie Guillaume en parcourant le tracé du doigt. Une routine, comme une bouée de sauvetage, comme pour garder allumée une dernière petite lueur d'espoir.
L'hypothèse du pire
Mais les jours et les mois défilent à un rythme infernal. Et l'hypothèse du pire se fait de plus en plus entêtante. « C'est très dur d'en parler vous savez. » Admirable de dignité, la mère d'Anaïs réprime un sanglot. « Pour moi, Anaïs est décédée depuis le 16 avril*. Personne ne veut l'entendre, mais c'est la vérité. Il n'y a plus aucun mouvement sur son compte bancaire, rien sur sa carte vitale. Plus de mouvement de quoi que ce soit. Comment voulez-vous qu'elle soit encore vivante ? C'est impossible. »
Valérie Guillaume essuie ses larmes avant d'ajouter : « Ce que j'aurais voulu, c'est la serrer dans mes bras une dernière fois. » Les parents Anaïs aimeraient un indice, une réponse, quelque chose qui mette fin à leurs doutes ou leur redonne de quoi espérer. Mais pour l'instant, la réponse des enquêteurs est immuable : rien de neuf. Valérie est dépitée : « Je leur ai dit que, dans ce cas, notre fille s'est envolée comme une colombe. » 
 
* Date à laquelle ses parents l'ont vue pour la dernière fois.

http://www.lunion.presse.fr/region/disparition-d-anais-notre-fille-s-est-jna3b25n176522

mardi 13 août 2013

Décès de Jean Vincent

L'ancien entraîneur du FC Nantes Jean Vincent est décédé à l'âge de 82 ans. C'est une figure du football français qui disparaît
Ancien entraîneur du FC Nantes de 1976 à 1982, Jean Vincent est décédé dans la nuit de lundi à mardi a annoncé le site du club. Il était âgé de 82 ans.

Comme ailier gauche,
Jean Vincent a d'abord connu l'âge d'or de Lille (champion de France 1954, Coupes de France 1953 et 1955), puis du "grand" stade de Reims, remportant trois nouveaux titres de champion de France (1958, 1960, 1962) et disputant deux finales de la Coupe des clubs champions contre le Real Madrid (1956, 1959). Il est aussi sélectionné en équipe de France (22 buts en 46 matches), avec laquelle il termine 3e du Mondial-1958 aux côtés de Raymond Kopa ou Just Fontaine.

Sur le banc des Canaris, il devient le successeur du "Maître" José Arribas, cerveau du fameux "jeu à la nantaise".
Il remporte deux titres de champion de France (1977 et 1980) ainsi qu'une coupe de France (1979), la première du club. Son bilan est, en outre, largement positif avec 132 victoires pour 47 nuls et 44 défaites. Sur la scène européenne, il emmènera les Canaris jusqu'en demi-finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe, en 1980. Par la suite, Jean Vincent avait entraîné le Cameroun ou encore la Tunisie avant de prendre sa retraite en 1987.

«C'est véritablement une légende du football nantais et français qui disparaît», écrit le club, à propos de cet entraîneur professionnel, né en 1930.


http://www.lequipe.fr/Football

lundi 12 août 2013

Décès de Denis Maugars, président de l'ONERA

Le président de l'Office national d'études et de recherches aérospatiales (ONERA), Denis Maugars, est décédé à l'âge de 57 ans, a indiqué lundi le ministère de la Défense.
Ancien élève de Polytechnique, Denis Maugars était à la tête de l'ONERA depuis avril 2003.
L'ONERA est le centre français de la recherche aéronautique, spatiale et de défense. Organisme pluridisciplinaire doté de moyens d'expérimentation uniques en Europe, il met ses compétences au service des agences de programmes, des institutionnels et des industriels.
Dans un communiqué, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a exprimé sa tristesse après le décès de M. Maugars et salué «le professionnalisme et la haute qualité» du personnel de l'ONERA. «Le ministère de la Défense, autorité de tutelle de l'ONERA, continuera à lui assurer son soutien indéfectible», écrit-il.

http://www.20minutes.fr/article/1209613/20130812-deces-denis-maugars-president-onera

Le prince Friso des Pays-Bas est mort

Le prince Friso des Pays-Bas, frère cadet du roi Willem-Alexander, est décédé lundi matin des suites d’un accident de ski survenu en Autriche en 2012, a annoncé le service de presse de la famille royale, rappelant que le prince se trouvait dans un état de « conscience minimale ».
« Sa Majesté le roi a le regret d’annoncer que son Altesse royale le prince Johan Friso Bernhard Christiaan David, prince d’Orange-Nassau, Jonckheer van Amsberg est décédé ce matin à l’âge de 44 ans au palais Huis ten Bosch à La Haye », selon un communiqué du service de presse du royaume.
« Le prince Friso est décédé à la suite de complications survenues du fait de dommages occasionnés au cerveau en raison d’un manque d’oxygène lors de son accident de ski le 17 février 2012 à Lech, en Autriche », a précisé la même source.
Johan Friso, skieur expérimenté, avait été pris dans une avalanche le 17 février pendant qu’il skiait à Lech, dans l’ouest de l’Autriche, avec un ami sur une piste non balisée alors que le risque d’avalanche était de quatre sur une échelle de cinq.
Il était resté sous la neige pendant une vingtaine de minutes avant d’en être sorti par des sauveteurs. D’abord dans le coma, il avait finalement montré des « signes de très faible conscience » à partir de novembre. Son état « n’a pas changé depuis », a souligné le service de presse de la famille royale.
Friso avait quitté l’hôpital Wellington de Londres le 9 juillet pour être accueilli au Palais royal, résidence de sa mère Beatrix, où il devait passer l’été et où une équipe médicale s’occupait de lui.
Beatrix avait abdiqué le 30 avril en faveur de son fils aîné Willem-Alexander et doit quitter le Palais royal plus tard dans l’année pour se retirer dans un autre château qu’elle a récemment fait rénover. Elle a également un troisième fils, Constantijn.
Le gouvernement néerlandais n’ayant pas autorisé son mariage avec Mabel Wisse Smit, avec laquelle il a eu deux filles, Luana et Zaria, et habitait à Londres, Johan Friso n’était plus officiellement membre de la Maison royale néerlandaise mais conservait le titre de « Prince d’Orange-Nassau » à titre personnel.

http://www.ledauphine.com/france-monde/2013/08/12/le-prince-friso-des-pays-bas-est-mort

Important dispositif de recherches pour une sexagénaire à Mandelieu

Gendarmes, policiers municipaux, brigade cynophile, gardes forestiers... Une quarantaine d'hommes sont mobilisés depuis samedi soir pour retrouver une Mandolocienne dont la dispartion inquiète.
Jugée dépressive, Josette Chebat, 65 ans, a quitté son domicile mandolocien samedi, aux alentours de 10 h 30, sans papier ni argent. Alertés en fin de journée, les gendarmes de la brigade de Mandelieu ont découvert son véhicule stationné sur le parking du cimetière de La Napoule, au pied du parc départementale San Peyre.
Sous la direction du chef d’escadron Giloteaux, commandant de la compagnie de Cannes, une quarantaire d’hommes ont donc été mobilisés dans le parc jusqu’à 23 h 30 pour retrouver la sexagénaire. Sans succès. Reprises ce dimanche matin, les recherches ont été étendues au voisinage.
Un appel à témoins vient d'être lancé. De corpulence moyenne, Josette Chebat mesure environ 1,60 m et a les cheveux châtains clairs.
Pour toutes informations, merci de contacter la gendarmerie de Mandelieu (04.93.49.27.97.).


http://www.nicematin.com/cannes/important-dispositif-de-recherches-pour-une-sexagenaire-a-mandelieu.1390029.html

Décès du champion cycliste Raymond Delisle

On a appris dimanche soir que le champion manchois Raymond Delisle s’est donné la mort à l'âge de 70 ans, ce dimanche, à Hébécrevon (Manche).
Du Tour de l’Ain, son ami sud manchois, le speaker Daniel Mangeas, n’en revient pas.« Je suis avec d’anciens coureurs, qui se sont retrouvés souvent en peloton avec lui et nous sommes tous abasourdis. » Même tristesse pour le maire d’Hébécrevon, Gilles Quinquenel. « On perd quelqu’un de bien et profondément humain. »
4e du Tour en 1976
Natif d'Ancteville il était devenu coureur professionnel en 1965, il avait alors participé à son 1er Tour de France. Il en fera 12 au total, dont celui de 1976 où il finira 4e au classement général. Depuis quelques années, Raymond Delisle s’était reconverti dans l’hôtellerie, pour gérer avec son épouse Mireille, le château de la Roque, à Hébécrevon.
 

Disparition: la mère de Fiona "déçue"

Trois mois après la disparition de sa fille Fiona à Clermont-Ferrand, sa mère, Cécile Bourgeon, refuse de lâcher prise, mais se dit "décue" par les recherches dans une interview à La Montagne.

"Trois mois déjà sont passés et toujours pas de bonnes nouvelles. On est toujours dans l'attente d'une piste concrète. C'est très dur, mais il faut continuer à se battre", affirme la jeune femme de 25 ans, qui attend un troisième enfant pour fin août.

Alors que le dispositif pour retrouver sa fille de 5 ans a été réduit, Cécile Bourgeon se dit "un peu abandonnée". "Tous les jours, j'aimerais prendre le téléphone pour avoir des nouvelles, mais ça serait un peu tourner le couteau dans la plaie. Si une information se présente, on m'avertira", explique-t-elle. Avant d'ajouter: "Là où je suis un peu déçue, c'est qu'il y a quand même eu beaucoup de témoignages qui n'ont abouti à rien. Peut-être que ça part d'un bon sentiment, mais il y en a marre de ne rien avoir de concret".


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/12/97001-20130812FILWWW00151-disparition-la-mere-de-fiona-decue.php

dimanche 11 août 2013

Disparues de Perpignan : les enquêteurs multiplient les pistes

Qu’est-il advenu d’Allison, Marie-Josée et Simone ? Sans doute rien de bon, redoutent les enquêteurs. Alors ils mettent tout en œuvre pour que le fait divers de l’été ne prenne pas sa place dans l’anthologie des grandes énigmes policières.
Une énigme, car il n’y a pas de crime avéré. Et si crime il y a, où sont les victimes ? Et qui faire entrer comme accusé ? Le témoin numéro un des disparitions, le légionnaire Francisco Benitez, s’est pendu en clamant son innocence.
Une jolie jeune femme de 19 ans aux rêves de Miss France, un légionnaire, une mère de famille bafouée, une jeune maîtresse, serveuse brésilienne : cette distribution n’est pas étrangère à l’engouement pour cette affaire.
Le légionnaire en particulier, dernier témoin connu des trois disparitions, est désormais au cœur des investigations. «Le suspect numéro un, c’est lui», disait hier une source proche de l’enquête. Des états de service apparemment remarquables au front. Croix de guerre, médaille militaire. À Perpignan, une personnalité respectée, un engagement remarqué dans les actions sociales. Une «gueule» aussi.
Et puis un passé trouble. Une maîtresse quand il était à Nîmes et déjà père d’Allison. Une autre quand il était à Perpignan. Elle vit en Espagne et c’est à elle qu’il a passé son dernier coup de fil.
Et, chez les proches des disparues, des interrogations sur le passé de Francisco Benitez avant la Légion, grande institution qui efface les fautes des siens. Un enquêteur de la cellule spéciale de la police judiciaire constituée pour faire la lumière sur les disparitions d’Allison et Marie-Josée s’est fait expliquer dans les moindres détails, par la Légion étrangère à Aubagne où se trouve le commandement, les pratiques des légionnaires, notamment pour éliminer leurs ennemis. Il a essayé de savoir comment il fallait interpréter le fait que Benitez avait dissimulé son visage sous un foulard noir au moment de se pendre, et si cela correspondait à un rituel de légionnaire.
Quant à l’élection de Miss Roussillon, à laquelle Allison comptait bien concourir; malgré sa disparition, malgré le désistement d’un membre du jury qui trouve impossible la tenue du concours dans de telles circonstances, la compétition aura lieu demain à 21 heures au Barcarès. «The show must go on», disent les organisateurs (lire ci-dessous).
Les policiers décortiquent les ordinateurs et les portables dont ils disposent. Ils épluchent un à un les appels et messages envoyés ou reçus par Francisco Benitez et par d’autres. Ils reconstituent au plus près les emplois du temps, notamment ceux de Francisco Benitez, en 2013 mais aussi en 2004. Ils s’intéressent aux terrains militaires proches de Nîmes et Perpignan, que Francisco Benitez fréquentait assidûment. Ils cherchent la trace éventuelle d’achats servant à faire disparaître des corps.
Lundi, ils devaient entendre des proches et des témoins dont les noms apparaissent dans les deux procédures. Mais, rappelait hier une source proche de l’enquête, «pour l’instant nous n’avons rien» sur le sort d’Allison et Marie-Josée, «je pense hélas qu’on s’achemine vers une issue malheureuse».
http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/11/1687972-disparues-de-perpignan-les-enqueteurs-multiplient-les-pistes.html

samedi 10 août 2013

Disparues de Perpignan et Nîmes : la grande énigme

Qu'est-il advenu d'Allison, Marie-Josée et Simone ? Sans doute rien de bon, redoutent les enquêteurs. Ils mettent tout en oeuvre pour que le fait divers de l'été ne prenne pas sa place dans l'anthologie des grandes énigmes policières.
En l'état actuel - et sauf à ce que les disparues de Perpignan et Nîmes réapparaissent après presque un mois et bientôt neuf ans de silence -, l'affaire a beaucoup d'élèments pour prétendre à son émission télé sur les retentissantes affaires criminelles. Sauf qu'il n'y a pas de crime avéré. Et si crime il y a, où sont les victimes ? Et qui faire entrer comme accusé ? Le témoin numéro un des disparitions, le légionnaire Francisco Benitez, s'est pendu en clamant son innocence.
Volatilisées


Sa fille Allison et sa femme Marie-Josée Benitez n'ont plus donné signe de vie depuis le 14 juillet. Ces disparations en ont fait resurgir une autre, celle de Simone de Oliveira Alves. Elle était la maîtresse de Francisco Benitez en 2004 à Nîmes. Toutes trois se sont volatilisées du jour au lendemain. Pour les policiers, l'hypothèse criminelle ne fait plus guère de doute. Mais pour l'instant l'enquête sur Allison et Marie-Josée reste une enquête de disparition. Celle sur Simone vient d'être rouverte sous une qualification criminelle.
Des personnages de roman policier
Une jolie jeune femme de 19 ans aux rêves de Miss France, un légionnaire, une mère de famille bafouée, une serveuse brésilienne: cette distribution n'est pas étrangère à l'engouement pour cette affaire. Le légionnaire en particulier, dernier témoin connu des trois disparitions, est au coeur des investigations. "Le suspect numéro un, c'est lui", disait samedi une source proche de l'enquête. Des états de service apparemment remarquables au front. Croix de guerre, médaille militaire. A Perpignan, une personnalité respectée, un engagement remarqué dans les actions sociales. Une "gueule" aussi. Et puis un passé trouble. Une maîtresse quand il était à Nîmes et déjà père d'Allison. Une autre quand il était à Perpignan. Elle vit en Espagne et c'est à elle qu'il a passé son dernier coup de fil. Et, chez les proches des disparues, des interrogations sur le passé de Francisco Benitez avant la Légion, grande institution qui efface les fautes des siens.
Miss Roussillon
Depuis le 14 juillet, les rebondissements de l'affaire ont alimenté la chronique en pleine torpeur estivale: la vidéo-testament de Francisco Benitez, son suicide en uniforme, la découverte de son passé et de ses liaisons. En toile de fond des disparitions de Perpignan: l'élection de Miss Roussillon, à laquelle Allison comptait bien concourir. Malgré sa disparition, malgré le désistement d'un membre du jury qui trouve impossible la tenue du concours dans de telles circonstances, la compétition aura lieu dimanche à 21 heures au Barcarès. "The show must go on", disent les organisateurs.
Des policiers sur les dents
Les policiers n'ont pas retrouvé Simone il y a neuf ans et le dossier a été refermé. Quand ont été signalées tardivement les absences d'Allison et Marie-Josée, ils ont commencé par les envisager comme celles de deux majeures parmi des milliers d'autres qui décident de disparaître chaque année. Si crime il y a eu, son ou ses auteurs ont eu beaucoup de temps pour escamoter des preuves. Mais les policiers ont mis tous leurs moyens depuis que les disparitions de Perpignan ont pris toutes les apparences de n'être pas volontaires, a fortiori quand l'ancien compagnon de Simone a fait pour eux le rapprochement avec l'affaire de Nîmes, dans laquelle Francisco Benitez avait été entendu comme témoin sans être inquiété. Les policiers décortiquent les ordinateurs et les portables dont ils disposent. Ils épluchent un à un les appels et messages envoyés ou reçus par Francisco Benitez et par d'autres. Ils reconstituent au plus près les emplois du temps, notamment ceux de Francisco Benitez, en 2013 mais aussi en 2004. Ils s'intéressent aux terrains militaires proches de Nîmes et Perpignan, dont Francisco Benitez était un assidu. Ils cherchent la trace éventuelle d'achats servant à faire disparaître des corps.
Lundi ils devaient entendre des proches et des témoins dont les noms apparaissent dans les deux procédures. Mais, disait samedi une source proche de l'enquête, "pour l'instant nous n'avons rien" sur le sort d'Allison et Marie-Josée, "je pense hélas qu'on s'achemine vers une issue malheureuse".

http://www.midilibre.fr/2013/08/10/disparues-de-perpignan-et-nimes-la-grande-enigme,744327.php

vendredi 9 août 2013

Disparus de Metz : Aurore voulait voir la mer

L'adolescente de 13 ans, retrouvée jeudi avec son père près de Lille, est à l'origine de leur fugue, a indiqué vendredi le parquet de Metz.

Ils sont partis très tôt de Metz lundi matin en voiture et sont arrivés à Ostende, en Belgique, vers 11h. Et c'est Aurore qui est à l'origine de cette fugue avec son père, a indiqué vendredi le parquet de Metz, chargé de l'enquête, confirmant des informations de RTL. Comme d'autres adolescentes, Aurore a des "relations compliquées, qui peuvent être difficiles" avec sa mère, qui en a la garde, a expliqué Laurent Czernik, le procureur adjoint du parquet de Metz, après les auditions du père, de la mère et de la fille.
La mère avait accepté qu'Aurore passe une partie des vacances avec son père biologique qu'elle connaissait peu, un homme de 38 ans assez isolé et souffrant de bipolarité, habitant également à Metz. "Dans la mesure où elle souhaitait faire un "break" avec sa maman, Aurore a réussi à convaincre son père de ne pas la rendre à sa maman, mais au contraire d'aller voir la mer en Belgique", a ajouté le procureur adjoint.
En chemin, "pour être tranquilles et ne pas être dérangés par la maman, ils ont décidé de se séparer de leurs téléphones portables en les jetant par la fenêtre du véhicule", a-t-il précisé. Très inquiète, la mère d'Aurore avait signalé leur disparition dès lundi.  D'importantes recherches policières avaient alors été déclenchées les jours suivants.
Une information judiciaire va être ouverte
Après avoir erré en Belgique, à court d'essence et d'argent, Aurore et son père ont finalement été retrouvés jeudi matin dans la banlieue lilloise, quand ils ont sollicité l'aide d'une riveraine. Ils ont été reconduits à Metz par la police dans la nuit de jeudi à vendredi. Le père a été placé en garde à vue pour soustraction de mineure par ascendant avec une "circonstance aggravante" parce qu'il a emmené l'enfant en dehors du territoire français, rendant plus compliquées les recherches, a détaillé le procureur adjoint. Ces faits sont passibles de trois ans d'emprisonnement.
Une information judiciaire va être ouverte. Si son état de santé ne nécessite pas un placement immédiat en hôpital psychiatrique, le père devrait être mis en examen samedi par un juge d'instruction, à qui le parquet demandera d'ordonner une expertise psychiatrique approfondie pour déterminer sa responsabilité pénale. Par ailleurs, le parquet va également requérir un contrôle judiciaire à son encontre, avec une interdiction d'entrer en relation avec sa fille et la mère, "au moins dans un premier temps", selon Laurent Czernik, ainsi qu'une obligation de soins. Quant à Aurore et sa mère, elles ont été vues vendredi par un juge des enfants, qui a mis en place des mesures de suivi éducatif et psychologique.
 

L'actrice d'Easy Rider, Karen Black, est décédée à l'âge de 74 ans

Karen Black, l'actrice révélée par le film " Easy Rider " sorti en 1969, est décédée jeudi 8 août des suites d'un cancer. Elle avait 74 ans.

Elle était devenue une star du cinéma américain grâce à son rôle de prostituée dans le film de Denis Hooper « Easy Rider ». Karen Black, 74 ans, est décédée jeudi 8 août en Californie des suites d'un cancer. C'est son mari, Stephen Eckelberry, qui a annoncé la nouvelle via Facebook. « C'est avec une grande tristesse que je vous annonce que mon épouse et meilleure amie, Karen Black, est morte il y a quelques minutes. Merci pour vos prières et votre amour. », a-t-il écrit

Karen Black est née Karen Blanche Ziegler en 1939 dans la banlieue de Chicago (Illinois). Elle a commencé sa carrière dans des pièces de théâtre de l'Off-Broadway et prenait des cours de comédie et d'art dramatique auprès de Lee Strasberg, professeur de l'Actor's Studio. Après une brève incursion au cinéma avec « The Prime Time » de Herschell Gordon Lewis, elle retourne au théâtre. En 1965, sa performance dans « The Playroom » à Broadway est largement saluée par la critique. C'est un an plus tard qu'elle fait ses vrais débuts au cinéma sous la direction de
Francis Ford Coppola dans « Big Boy ».

En 1969, Karen Black devient une star hollywoodienne grâce au film « Easy Rider ». Un an plus tard, elle décroche un Golden Globe et une nomination aux Oscars pour sa performance dans le film « Cinq pièces faciles » de Bob Rafelson. Elle y incarne la petite amie serveuse de
Jack Nicholson. Elle remportera également un second Golden Globe en 1974 pour « Gatsby Le Magnifique », dans lequel elle joue le personnage de Myrtle Wilson. On peut aussi la voir dans « Nashville » de Robert Altman et dans le dernier film d'Alfred Hitchcock, « Complot de famille », tourné en 1976.

Depuis 2010, l'actrice était atteinte d'un cancer du système digestif. Son état de santé s'était rapidement dégradé.
 

jeudi 8 août 2013

Patrick Belval, 50 ans, a disparu de son domicile, situé à proximité du camping du Grand Large, à Meyzieu, depuis le 31 juillet, vers 3 heures du matin. Depuis cette date, sa famille est restée sans nouvelle. Il est susceptible de circuler à bord d’un véhicule Citroën Xsara de couleur bordeaux immatriculé 4018 VM 71.

Patrick Belval est de type européen, mesure 1,82 m, est de corpulence normale, a les cheveux courts poivre et sel, les yeux bleus, porte de lunettes de vue, avec un tatouage sur le haut du bras droit représentant un petit bonhomme ébouriffé sur une moto custom de couleur rouge et vert. Il a quitté son domicile sans moyen de paiement ni téléphone portable.
Appel à témoins
Si vous disposez d’informations à son sujet, merci d’aviser le commissariat de police de Meyzieu au 04 72 45 12 30 aux heures ouvrables ou, en dehors de ces heures, la permanence judiciaire de l’hôtel de police au 04 78 78 40 40.
 

Le père et sa fille disparus à Metz retrouvés sains et saufs à Lille

Un père et sa fille de 13 ans qui avaient disparu à Metz dans la nuit de dimanche à lundi ont été "retrouvés sains et saufs" jeudi matin à Lille.

Un père et sa fille de 13 ans qui avaient disparu à Metz dans la nuit de dimanche à lundi ont été "retrouvés sains et saufs" jeudi matin à Lille, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

Ils ont été pris en charge à Lille par la police, a ajouté cette source, sans pouvoir donner davantage de détails dans l'immédiat.
 

Disparus de Metz : un texto disant "maman je t'aime" et depuis "plus rien

Christine Mangel, la mère d'Aurore, a publié mardi sur son compte Facebook des photos de sa fille et de son père, disparus depuis dimanche à Metz, invitant les internautes à relayer au maximum ces informations.

Le dernier contact d'Aurore à sa mère est un texto envoyé à 21h30 dimanche : "Elle m'a dit 'bonne nuit maman je t'aime', et depuis plus rien. Je ne comprends pas", a déclarré Christine Mangel, mercredi sur France 3 Lorraine. Au bord des larmes, la mère d'Aurore, qui a alerté la police dès lundi suite à la disparition de sa fille et de son père, a déclaré n'avoir "aucune idée de ce qui a pu arriver. Tout se passait bien, j'étais en bons termes avec son père".
Parallèlement à l'appel à témoins lancé par les enquêteurs après la disparition inquiétante, dimanche soir à Metz, d'une adolescente de 13 ans et de son père, désormais recherché pour "soustraction de mineure", Christine Mangel, a publié son propre appel à témoins sur Facebook. Accompagné de photos de sa fille et de son père, elle invite un maximum d'internautes à partager ces informations : "Aurore mesure 1m60, cheveux teints en noir yeux marrons, cheveux raides, disparue depuis dimanche 21H à Metz".
Portables coupés
La police de Metz recherche les personnes qui ont vu depuis dimanche Michael Krackenberger, 38 ans, ou sa fille de 13 ans, Aurore Mangel, ou la voiture Suzuki Baleno de couleur grise qu'ils auraient pu emprunter, selon l'appel à témoins publié dans le Républicain Lorrain. Les enquêteurs ont également mené leurs investigations, en vain, dans les aéroports, gares et hôpitaux de la région.
 
Depuis la nuit de dimanche à lundi, les portables du père et de la fille sont coupés, privant ainsi les enquêteurs de la possibilité de les géolocaliser. Michael Krackenberger a été vu pour la dernière fois par son propre père dimanche vers 23 heures. Seul, il a alors demandé à son père les clés de son véhicule, une Suzuki Baleno de couleur gris clair immatriculée en Moselle. Michael Krackenberger avait expliqué à son père qu'il voulait ramener Aurore chez sa mère, arguant qu'il faisait trop chaud dans son propre studio, également situé à Metz. Il est "très probable" qu'il ait ensuite emprunté ce véhicule, même si son père ne l'a pas vu partir avec, car la Suzuki a disparu et ne lui pas été rendue lundi matin comme convenu. Le procureur adjoint a indiqué que le véhicule disposait d'une autonomie en essence de 400 km.
Le père "serait en rupture de traitement médicamenteux"
Placé sous un régime de curatelle depuis l'âge de 19 ans du fait de sa bipolarité, qui peut le faire passer "par des états d'euphorie importante puis rapidement par des états dépressifs", Michael Krackenberger "serait actuellement en rupture de traitement médicamenteux", a précisé Laurent Czernik. Il aurait mis fin depuis un an à son suivi par un hôpital psychiatrique. Il s'agit d'une personne "assez isolée", sans emploi et disposant a priori de peu d'argent, son budget étant géré par sa curatrice, qui lui a remis 200 euros le 31 juillet, a encore indiqué le procureur adjoint.

Quant à Aurore, elle n'a encore jamais fugué et ne serait pas une enfant à problème, à la connaissance du
parquet. Des photographies des deux disparus ont été diffusées à tous les services de police et de gendarmerie de France, ainsi qu'à la police de l'air et des frontières et aux douanes. Au niveau du cadre procédural des recherches, compte-tenu des circonstances, "on est passé d'une disparition inquiétante à celle d'une flagrance pour soustraction de mineure par ascendant", a expliqué le juge. L'enquête pour flagrance se caractérise par l'urgence de la situation et se restreint aux crimes et délits punis d'une peine d'emprisonnement.
 

mercredi 7 août 2013

Haute-Pyrénées : disparition d'une handicapée

La police a lancé un appel à témoins pour retrouver une jeune femme de 21 ans, qui souffrirait d'un handicap mental léger et qui a disparu près du domicile familial dimanche soir à Aureilhan, en périphérie de Tarbes (Hautes-Pyrénées), a-t-on appris mercredi de source policière. Amina Riera, qui vit seule avec sa mère, était sortie, à la demande de son frère, fermer les fenêtres de leur fourgon, garé en bas de leur domicile.
Selon ses proches, la jeune femme n'avait pas de papiers d'identité sur elle, ni téléphone, ni argent au moment de sa disparition. Elle n'aurait jamais fugué auparavant, selon eux. Amina Riera mesure 1,68 m et a de longs cheveux bruns. Lors de sa disparition, elle était vêtue d'un débardeur rose et d'un short bleu électrique et était chaussée de tongs.

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Haute-Pyrenees-disparition-d-une-handicapee-1604957/

Alpinistes disparus:appel à témoins lancé

Un appel à témoins a été lancé aujourd'hui par les secouristes pour retrouver les deux alpinistes français portés disparus depuis trois jours dans le massif du Mont-Blanc, versant italien, d'après la gendarmerie. François Deffert, guide de haute montagne de 53 ans, et Xavier Chambet, moniteur de VTT de 34 ans, ont quitté samedi à 5H00 du matin le refuge Monzino situé côté italien, avec l'intention de regagner la vallée de Chamonix via l'arête du Brouillard, située à 4069 mètres d'altitude, précise l'appel à témoins diffusé par le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix.

On est sans nouvelle d'eux depuis, alors qu'il faut "d'ordinaire" trois jours pour boucler cet itinéraire, avait indiqué mardi la même source. François Deffert porte une veste verte et un pantalon noir tandis que son ami, avec qui il n'a aucun lien de parenté contrairement aux premières informations obtenues, est vêtu d'une veste bordeaux, d'un pantalon noir, d'un pull-over rouge et est équipé d'un casque gris, précise le communiqué qui a diffusé les portraits des deux hommes


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/07/97001-20130807FILWWW00381-alpinistes-disparusappel-a-temoins-lance.php

Disparus de Metz : la mère d'Aurore publie des photos sur Facebook

Christine Mangel, la mère d'Aurore, a publié mardi sur son compte Facebook des photos de sa fille et de son père, disparus depuis dimanche à Metz, invitant les internautes à relayer au maximum ces informations.

Parallèlement à l'appel à témoins lancé par les enquêteurs  après la disparition inquiétante, dimanche soir à Metz, d'une adolescente de 13 ans et de son père, désormais recherché pour "soustraction de mineure", Christine Mangel, la mère d'Aurore, a publié son propre appel à témoins sur Facebook. Accompagné de photos de sa fille et de son père, elle invite un maximum d'internautes à partager ces informations : "Aurore mesure 1m60, cheveux teints en noir yeux marrons, cheveux raides, disparue depuis dimanche 21H à Metz".

La police de Metz recherche les personnes qui ont vu depuis dimanche Michael Krackenberger, 38 ans, ou sa fille de 13 ans, Aurore Mangel, ou la voiture Suzuki Baleno de couleur grise qu'ils auraient pu emprunter, selon l'appel à témoins publié dans le Républicain Lorrain. Les enquêteurs ont également mené leurs investigations, en vain, dans les aéroports, gares et hôpitaux de la région.

Depuis la nuit de dimanche à lundi, les portables du père et de la fille sont coupés, privant ainsi les enquêteurs de la possibilité de les géolocaliser. Aurore a envoyé un dernier texto à sa mère dimanche à 21H30, lui disant que "tout allait bien et qu'elle l'embrassait", a expliqué le procureur adjoint de Metz.
Michael Krackenberger quant à lui a été vu pour la dernière fois par son propre père dimanche vers 23H00. Seul, il a alors demandé à son père les clés de son véhicule, une Suzuki Baleno de couleur gris clair immatriculée en Moselle. Michael Krackenberger avait expliqué à son père qu'il voulait ramener Aurore chez sa mère, arguant qu'il faisait trop chaud dans son propre studio, également situé à Metz. Il est "très probable" qu'il ait ensuite emprunté ce véhicule, même si son père ne l'a pas vu partir avec, car la Suzuki a disparu et ne lui pas été rendue lundi matin comme convenu. Le procureur adjoint a indiqué que le véhicule disposait d'une autonomie en essence de 400 km.
Le père "serait en rupture de traitement médicamenteux"
Placé sous un régime de curatelle depuis l'âge de 19 ans du fait de sa bipolarité, qui peut le faire passer "par des états d'euphorie importante puis rapidement par des états dépressifs", Michael Krackenberger "serait actuellement en rupture de traitement médicamenteux", a précisé M. Czernik. Il  aurait mis fin depuis un an à son suivi par un hôpital psychiatrique. Il s'agit d'une personne "assez isolée", sans emploi et disposant a priori de peu d'argent, son budget étant géré par sa curatrice, qui lui a remis 200 euros le 31 juillet, a encore indiqué le procureur adjoint.

Quant à Aurore, elle n'a encore jamais fugué et ne serait pas une enfant à problème, à la connaissance du
parquet. Des photographies des deux disparus ont été diffusées à tous les services  de police et de gendarmerie de France, ainsi qu'à la police de l'air et des frontières et aux douanes.

Au niveau du cadre procédural des recherches, compte-tenu des circonstances, "on est passé d'une
disparition inquiétante à celle d'une flagrance pour soustraction de mineure par ascendant", a expliqué le juge. L'enquête pour flagrance se caractérise par l'urgence de la situation et se restreint aux crimes et délits punis d'une peine d'emprisonnement.
 

Décès de l'historienne Odile Rudelle

L'historienne Odile Rudelle, spécialiste du gaullisme, est décédée le 2 août à l'âge de 76 ans, annonce aujourd'hui le directeur du centre de recherches politiques de Sciences Po, Cevipof, Pascal Perrineau, sur son site internet.

"Aux confins de l'histoire, du droit et de la science politique, elle a interrogé avec une finesse peu commune la tradition républicaine et le libéralisme politique dans la longue durée", souligne notamment M. Perrineau dans cet hommage.

Directeur de recherche émérite du CNRS, Odile Rudelle a consacré ses travaux d'histoire et de science politique à la constitution des cinq Républiques françaises.(Spécialiste d'histoire électorale ou d'histoire orale, elle a notamment écrit "La République absolue"(Publications de la Sorbonne, 1982); "Mai 1958: De Gaulle et la République" (Plon, 1981); "Jules Ferry: La République des citoyens"(Imprimerie Nationale, 1996).

Elle a participé à de nombreux colloques, en France et à l'étranger, et a organisé avec la Fondation Charles-de-Gaulle des colloques tels que "Le rétablissement de la légalité républicaine" ou "De Gaulle en son siècle" de 1990 à 1996.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/07/97001-20130807FILWWW00286-deces-de-l-historienne-odile-rudelle.php