mercredi 31 juillet 2013

Perpignan : une mère et sa fille disparues

La police de Perpignan lance un appel à témoins après la disparition d'une mère et sa fille, habitantes de la ville, dont l'entourage est sans nouvelles depuis une quinzaine de jours, rapporte le journal l'Indépendant. La mère, 53 ans et les yeux verts, mesure 1,67 mètres et est de corpulence "plutôt ronde", détaille le quotidien local, qui ajoute qu'elle porte des lunettes de vue et était vêtue d’un pantalon et d’un haut noirs. La fille, Allison, mesure 1,74 mètres et est candidate du concours Miss Roussillon 2013. Elle est âgée de 19 ans et était vêtue d’un short en jean bleu et d’un débardeur noir ajouré.
Fait inquiétant : aucun mouvement de carte bleue n’aurait été enregistré depuis quinze jours. Si vous avez des infos, n'hésitez pas à contacter le commissariat de Perpignan au 04 68 35 70 00.
 

Une ancienne directrice d’école disparaît à Forbach : appel à témoin

Jacqueline Siebert, née Simon, ancienne directrice d’école à Bellevue 2 à Forbach, a disparu depuis dimanche, 10 h. La police lance un appel à témoin. La sexagénaire a quitté son domicile de Forbach à bord de sa voiture, une Citroën C3 gris clair. Son mari a donné l’alerte.
Jacqueline Siebert, née Simon, 64 ans en septembre, connue pour être dépressive, a quitté sa maison de la rue de la Collerie à Forbach Wiesberg, à bord de sa voiture, une Citroën C3 gris clair immatriculée AD 963 JK.
Cette enseignante retraitée, ancienne directrice d’école à Bellevue 2 à Forbach, porte des lunettes, mesure environ 1 m 60, a des cheveux bruns bouclés.
Les policiers de Forbach lancent donc un appel à témoin. Toute personne ayant aperçu Mme Siebert ou sa voiture peut s’adresser au commissariat de Forbach au 03 87 84 41 00 ou au 03 87 84 41 57.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/07/30/une-ancienne-directrice-d-ecole-disparait-a-forbach-appel-a-temoin

Disparition de Fiona: "C'est la petite fille avec qui je jouais dans le parc"

Deux mois et demi après la disparition de la petite Fiona, une femme s'est manifestée auprès de l'avocat de Cécile Bourgeon, la mère de la fillette de 5 ans.  
A Me Gilles-Jean Portejoie, elle a rapporté les propos d'un homme, susceptible d'intéresser les enquêteurs, révèle Le Parisien.  
Cet individu dit être allé au parc Monjuzet - là où la mère de Fiona affirme que la fillette s'est volatilisée - le 12 mai dernier. Toujours selon ses dires, il était accompagné de sa soeur et de son jeune neveu, lequel s'est plaint d'avoir vu un homme au sourire effrayant.  
Après la diffusion de la photo de Fiona dans les médias, le même enfant aurait déclaré, d'après Le Parisien: "C'est la petite fille avec qui je jouais dans le parc."  

Enquête pour "enlèvement et séquestration"

Ce récit doit désormais faire l'objet de vérifications. S'il était jugé sérieux, il étayerait la présence de la fillette de 5 ans, le 12 mai, dans le parc Monjuzel, et, de fait, confirmerait la thèse de Cécile Bourgeon.  
Me Portejoie se veut néanmoins prudent. "J'ignore ce que va donner ce témoignage", confie-t-il au quotidien régional. Paris, Bedenac, Vitry-le-François, Villeurbanne, Bellerive, Haubourdin ou encore Perpignan... Au moins sept personnes ont dit avoir vu Fiona. Au final, chacun de leur témoignage s'est avéré être une fausse piste.  
Le parquet a ouvert le 14 mai une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration", confiée à deux juges d'instruction.  

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/disparition-de-fiona-c-est-la-petite-fille-avec-qui-je-jouais-dans-le-parc_1270291.html#KqTtq5O3UEyKMrMY.99

La mort de la productrice Fabienne Vonier

A la tête de sa société de production Pyramide, Fabienne Vonier a participé à faire découvrir de nombreux cinéastes français et étrangers. La productrice est décédée mardi à l'âge de 66 ans.

Fabienne Vonier faisait partie de ces personnalités de l'ombre qui défendent au quotidien une certaine idée du cinéma indépendant qu'elle n'avait de cesse de défendre et de porter au grand public. Productrice de nombreux cinéastes et cofondatrice du groupe Pyramide,  elle est décédée mardi dans sa maison de Pizay, dans la région lyonnaise, des suites d'une longue maladie à l'âge de 66 ans.

Elle démarre sa carrière en dirigeant pendant neuf ans, de 1972 à 1981, Le Club, une salle de cinéma propriété du réalisateur Louis Malle. Pendant cette période, elle a fondé notamment Les semaines européennes de cinéma d'Art et Essai de Strasbourg, avant de rejoindre UGC. Quelques années plus tard, elle part travailler pour la société de Marin Karmitz, MK2, en tant que directrice de la distribution.
Des réalisateurs de renoms à son actif
Rapidement, elle fonde avec Louis Malle, Vincent Malle, Francis Boespflug, Claudie Cheval et Michel Seydoux le groupe Pyramide, regroupant des activités de production et de distribution, qui commercialisera notamment des films de Louis Malle, Alain Resnais ou Tonie Marshall. Parmi les beaux succès de l'époque Fabienne Vonier comptera notamment "Milou en mai" de Louis Malle, "Smoking, No Smoking" d'Alain Resnais, "Y aura-t-il de la neige à Noël ?" de Sandrine Veysset, "A vendre" de Laetitia Masson ou "Vénus beauté (Institut)" de Tonie Marshall.
La société ne se cantonnera pas au cinéma français et soutiendra des auteurs internationaux, parfois de renoms comme Woody Allen, Youssef Chahine, Sean Penn, Elia Suleiman, James Ivory, Abel Ferrara, Paul Auster, Jim Jarmusch, Nikita Mikhalkov ou Aki Kaurismaki, qu'elle a accompagné de "J'ai engagé un tueur" en 1991 à son dernier long métrage en date, "Le Havre".
Depuis 2008, Fabienne Vonier se consacrait uniquement à la production, ayant cédé la partie distribution du groupe Pyramide. Elle a produit ou coproduit plus de quarante films, de Claire Denis à Benoît Jacquot en passant par Alain Cavalier, Catherine Corsini, Denys Arcand, Ismaël Ferroukhi ou Fatih Akin, dont le prochain film, "The Cut", est actuellement en post-production.
 

mardi 30 juillet 2013

L'Isle-d'Abeau : une jeune fille autiste recherchée

Inquiétude depuis ce mardi 9h30 à L'Isle-d'Abeau. Une jeune fille de 17 ans, autiste, a quitté le domicile familial. Alertés, les gendarmes multiplient les patrouilles dans le secteur à cheval sur la commune de L'Isle-d'Abeau, avec le concours d'chien et d'un hélicoptère.
La jeune disparue serait vêtue d'un T-shirt rose et d'un bermuda bleu. Elle s'appelle Emma, mesure 1,60 m pour 50 kg. La jeune fille a les cheveux bruns mi-longs et les yeux marrons.
Toutes les personnes l'ayant croisée sont priées de prendre contact avec la brigade de l'Isle-d'Abeau (tél 04 74 27 13 32).

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2013/07/30/l-isle-d-abeau-une-jeune-fille-autiste-recherchee
Le danseur et chorégraphe Pierre Doussaint, né en 1958, est décédé dimanche des suites d'un cancer, a annoncé mardi le syndicat Chorégraphes Associés dont il était membre fondateur et président depuis plusieurs années. Pierre Doussaint s'était formé à la danse contemporaine auprès de Karin Waehner, Susan Buirge et Carolyn Carlson. Il s'était également formé à l'Aikido et au Butô.
Dès 1979 il chorégraphie "Silence", puis en duo avec Isabelle Dubouloz "Fragment 1" (primé en 1986 au concours chorégraphique international de Bagnolet), "La beauté des fleurs" (1988), "Mi-Ange, mi-démon" (1990). Il crée sa propre compagnie en 1990, et travaille dans les quartiers difficiles avec des enfants. Dans les années 90, il échange avec le monde du cirque, et donne des cours, stages et master class en France, en Europe et en Afrique.
 

dimanche 28 juillet 2013

Drôme : un octogénaire a disparu depuis hier

Un octogénaire a disparu depuis hier après-midi à Montmiral. Comme à son habitude, Henricus Keots néérlandais d’origine mais domicilié à Montmiral est parti hier en fin d’après-midi se promener dans la forêt de Thivolet. Depuis ce matin, les recherches s’intensifient jusque dans la vallée du Chalon.
Henricus était vétu en t-shirt et short gris, il est mince et mesure 1m80. Si vous avez la moindre information, contacter immédiatement le 17.

http://www.ledauphine.com/drome/2013/07/28/drome-un-octogenaire-a-disparu-depuis-hier

Monze : un cadavre retrouvé, probablement celui du randonneur belge porté disparu

Des randonneurs ont fait une découverte macabre, samedi, en fin d'après-midi, à proximité de la cave de Monze. Les premiers éléments retrouvés sur le corps peuvent laisser penser qu'il s'agirait de Jean-Louis Lagage, un Belge de 79 ans, porté disparu depuis le 1er juillet, alors qu'il avait quitté Pradelles-en-Val pour une marche destinée à rallier le château de Miramont.
Le corps du randonneur belge, Jean-Louis Lagage, 79 ans, qui avait été porté disparu, le 1er juillet dernier, dans le Val-de-Dagne, aurait été retrouvé samedi après-midi, à Monze.  Il avait quitté son logement de Pradelles-en-Val le 1er juillet vers 9 h 30, muni d'un sac à dos et de deux bâtons de marche, avec l'intention de visiter les ruines du château de Miramont, par le GR 36, en passant par Comigne, Camplong-d'Aude et Fabrezan.
Sa fille unique avait donné l'alerte, inquiète de ne pas le voir rentrer en Belgique


Le septuagénaire, au terme de son séjour, devait se présenter à l'aéroport de Carcassonne en Pays Cathare, pour prendre le vol à destination de Charleroi du 3 juillet. Il ne s'était jamais présenté à l'embarquement, déclenchant l'inquiétude de sa fille unique, renforcée par la pathologie cardiaque qui affectait son père. Dans la nuit du 4 au 5 juillet, elle avait donc alerté le centre opérationnel de gendarmerie, pour les informer de cette disparition inquiétante. Les recherches opérées par plusieurs unités des compagnies de gendarmerie de Carcassonne et Narbonne étaient malheureusement restées vaines.
Il aurait fait une chute fatale, l'autopsie programmée lundi
de Carcassonne et Narbonne
Ce sont d'autres randonneurs qui ont fait la macabre découverte, à proximité de la cave coopérative de Monze, sur le GR 35. Il semblerait que le septuagénaire ait fait une chute fatale dans un lieu difficile d'accès, empêchant la découverte du corps malgré les multiples recherches. Le parquet a ordonné l'autopsie du défunt, qui interviendra probablement en début de semaine prochaine. Les documents d'identité retrouvés sur le défunt laissent penser qu'il s'agirait bien de Jean-Louis Lagage, dont le décès remonterait à plusieurs jours.

http://www.midilibre.fr/2013/07/28/monze-un-cadavre-retrouve-probablement-celui-du-randonneur-belge-porte-disparu,739590.php

Un piéton de 18 ans meurt renversé près d'une discothèque

   Dramatique accident cette nuit, vers 3 h 30, près de la discothèque Le Bahia, à Plelo, dans les Côtes d'Armor. Un jeune homme de 18 ans a été renversé par une voiture. Il est décédé. Les circonstances de l'accident restent encore à éclaircir. C'est le conducteur du véhicule qui a prévenu les secours.

http://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/saint-brieuc/chatelaudren/plelo/plelo-un-pieton-de-18-ans-meurt-renverse-pres-d-une-discotheque-28-07-2013-2186277.php

Corse : les deux jumeaux retrouvés

Les deux frères de 3 ans, disparus vendredi soir en Corse ont été retrouvés sain et sauf. L'un des jumeaux a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche, mais il était seul. Son frère n'a été retrouvé que ce matin, selon RTL.

Les deux enfants, Yanis et Mehdi, étaient gardés dans une famille habitant un hameau difficilement accessible du village de Levie, situé à une quarantaine de kilomètres de Porto-Vecchio, dans la région montagneuse de l'Alta Rocca


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/28/97001-20130728FILWWW00005-corse-les-deux-jumeaux-retrouves.php

samedi 27 juillet 2013

Le corps du jeune Britannique retrouvé sur la plage de Soustons dans les Landes

D'après une information de nos confrères de Sud-Ouest, le corps du jeune britannique de 16 ans, disparu depuis mercredi, a été retrouvé sur la plage de Soustons dans les Landes.
Il était environ 6 h 30 ce matin quand un pêcheur l'a remarqué. Il a immédiatement prévenu la police qui a identifié le corps.


Le jeune garçon se baignait en compagnie de son père, mercredi dernier dans l'océan à Messanges à quelques kilomètres de là, lorsqu'il a été emporté par un courant. Son père, qui était à ses côtés, a pu regagner le rivage mais n'a rien pu faire pour sauver son fils.
Les recherches avaient immédiatement été lancées mobilisant gendarmes, pompiers et hélicoptères sans rien donner. Elles avaient été interrompues vendredi matin.


http://aquitaine.france3.fr/2013/07/27/le-corps-du-jeune-britannique-retrouve-sur-la-plage-de-soustons-dans-les-landes-294307.html

 Le corps du jeune homme a été rendu à sa famille.

Le guitariste et chanteur JJ Cale est mort

"JJ Cale Has Passed Away" (JJ Cale est mort). Ce sont ces quelques mots qui ont été postés sur le site internet du célèbre chanteur et guitariste américain, JJ Cale, pour annoncer sa disparition vendredi à 20 heures.
JJ Cale s'était fait mondialement connaître avec sa chanson Cocaïne. Il a été hospitalisé au Scripps Hospital de La Jolla, en Californie, "après avoir fait une crise cardiaque", peut-on lire sur son site Internet.
JJ Cale était né dans l'Oklahoma et reconnu comme l'instigateur du "Tulsa Sound", une combinaison de blues, rockabilly et musique country. C'est dans les années soixante-dix, lorsque Eric Clapton a repris sa chanson After Midnight, que JJ Cale a commencé a être connu. Il a ensuite sorti une douzaine d'albums au cours de sa carrière.
 

Corse : Medhi et Yani, jumeaux de 3 ans, ont disparu depuis vendredi soir

Des recherches mobilisant d'importants moyens étaient en cours samedi pour retrouver deux frères jumeaux de 3 ans placés dans une famille d'accueil et disparus depuis vendredi soir alors qu'ils jouaient dans une petite cabane de ce hameau difficile d'accès en Corse-du-Sud.

Ils s'appellent Medhi et yanis. Des jumeaux de trois ans ont disparu depuis vendredi soir dans un village de Corse du Sud, où des recherches mobilisant d'importants moyens étaient en cours samedi, ont indiqué les gendarmes et une source judiciaire. Les deux enfants étaient placés dans une famille d'accueil dans un hameau difficilement accessible dépendant du village de Levie, situé à une quarantaine de km de Porto-Vecchio dans la région montagneuse de l'Alta Rocca. La disparition des deux frères a été constatée en fin de journée vendredi, alors qu'ils jouaient dans une petite cabane en contrebas de la maison d'accueil.
Une cinquantaine de gendarmes, 25 pompiers, un hélicoptère et des motos tout-terrain de type "quad" ont été réquisitionnés pour ces recherches qui s'avèrent très difficiles dans cette zone de maquis très dense. Plusieurs dizaines d'habitants participent aussi aux recherches et une photo des enfants a été diffusée samedi en fin de matinée auprès des médias locaux (comme ici sur le site de France 3 Corse), qui affirment que le substitut du procureur est attendu sur place.
Piste criminelle écartée pour l'heure
"Seuls des sangliers et des personnes de petite taille peuvent parcourir ce type de terrain. La situation est également considérée comme très inquiétante en raison des fortes chaleurs et des risques de déshydratation", selon la gendarmerie. "Si vous êtes en possession de toute information pouvant aider les secours dans leurs recherches, merci de contacter le Centre opérationnel de la gendarmerie au 04.95.10.09.28 ou de composer le 17", ajoute Corse-Matin.
Les parents avaient placé leurs deux enfants dans cette maison d'accueil mercredi et devaient les récupérer samedi. Ils ont été pris en charge sur place. Très émue, la mère lance un appel à la population sur le site d'alta-frequenza. De source judiciaire, "la piste criminelle et celle de l'enlèvement sont totalement exclues à ce stade".

vendredi 26 juillet 2013

Angoulême: le père de famille de nouveau recherché

Nouveau rebondissement dans l'affaire de soustraction de mineur par ascendant. L'Angoumoisin de 28 ans qui avait enlevé son fils de 14 mois à la faveur d'un droit de visite encadré est de nouveau activement recherché.
Interpellé mercredi en début de soirée dans un hôtel de l'agglomération bordelaise, il avait été placé en garde à vue et confié aux policiers chargés de l'enquête sur cette soustraction de mineur par ascendant. 

Hier  jeudi, au tribunal de grande instance d'Angoulême, il a faussé compagnie à l'escorte de policiers qui l'accompagnaient alors que sa garde à vue allait être prolongée. 

http://www.sudouest.fr/2013/07/26/angouleme-le-pere-de-famille-de-nouveau-recherche-1125514-7.php

Castres : une marche silencieuse pour Amandine afin de redonner de l'espoir

Plusieurs centaines de personnes sont attendues ce samedi matin à Roquecourbe pour une marche silencieuse dans le village afin de se redonner de l’espoir pour Amandine, disparue depuis le 18 juin.
Au fur et à mesure que les jours avancent, depuis le 18 juin, le mystère autour de la disparition d’Amandine Estrabaud s’épaissit et l’inquiétude ne fait que s’accroître: rien de nouveau du côté de l’enquête, pas un signe, pas une piste à privilégier. Rien.
C’est pour cela que la famille d’Amandine organise ce samedi à Roquecourbe une marche de l’espoir. Pour se redonner du courage et se serrer les coudes en espérant qu’elle soit retrouvée saine et sauve.
Ce 18 juin 2013 en effet, Amandine Estrabaud, assistante d’éducation au lycée Anne-Veaute à Castres quitte son travail pour rentrer chez elle à Roquecourbe. Depuis quelques jours, elle est séparée de son compagnon avec lequel elle vivait près du quartier de Laden. C’est donc en auto-stop qu’elle rentre chez elle le plus souvent, dans ce pavillon à Cantegaline, au dessus de Roquecourbe. Une maison toute simple qu’Amandine a fait construire et devait occuper avec son ami. Mais en attendant de la vendre, Amandine a décidé depuis peu d’y habiter provisoirement.
Ce mardi 18 juin il fait beau. Amandine rentre donc en stop. Une fourgonnette blanche aurait bien été apperçue l’après-midi même devant sa maison. Et puis plus rien. Le lendemain matin, c’est sa maman Monique qui donne l’alerte, trouvant la porte de la maison d’Amandine ouverte. Ses ballerines sont restées devant la maison et on a retrouvé une boucle d’oreilles à elle dans l’allée.
Voilà. Tout est là ou presque.A quelques détails près que les enquêteurs préfèrent garder sous le coude pour ne pas obérer leurs travaux. Le ou les automobilistes qui auraient pu transporter Amandine Estrabaud jusqu’à Roquecourbe n’ont pas été retrouvés.
D’abord dans le cadre d’une recherche pour «disparition inquiétante» puis depuis le début du mois de juillet sous le couvert d’une information judiciaire pour «enlèvement et séquestration», les gendarmes de la «Section de Recherches de Toulouse» et les gendarmes sud-tarnais ont ratissé de fonds en comble toute la région.
D’abord à pied, puis en hélicoptère, en porte à porte, sur un bateau dans l’Agout qui passe tout près de la maison d’Amandine, avec les plongeurs dans l’Agout, avec les militaires du «huit» pour tracer dans les champs et les broussailles, avec les spéléologues pour inspecter quelques trous d’anciennes mines situés non loin, au bord des routes pour tenter de trouver l’automobiliste qui aurait pu la transporter.
Et puis au-delà bien sûr. Les enquêteurs ont fouillé son passé, ont vérifié ses relations, ont écouté tous ses proches...etc.
Et toujours rien. Ou plutôt toujours trois pistes sans qu’aucune ne soit privilégiée: un départ volontaire, un accident ou une mauvaise rencontre.
«Nous espérons que tous nos proches, amis, connaissances, ainsi que tous ceux qui ont été touchés par la disparition d’Amandine se joindront à nous samedi pour une marche de l’espoir pour ma sœur Amandine» ne cesse de répéter son frère Remy.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/26/1678371-castres-proches-amandine-estrabaud-perdent-espoir.html

jeudi 25 juillet 2013

L'actrice Bernadette Lafont est morte à l'âge de 74 ans

Sa voix ne laissait personne insensible. L'actrice Bernadette Lafont est morte jeudi 25 juillet, à l'âge de 74 ans, indique Le Figaro, confirmant nos informations. Elle avait été hospitalisée lundi après un malaise, alors qu'elle se trouvait au centre héliomarin du Grau-du-Roi (Gard). 

Egérie de la nouvelle vague

Brune sensuelle dotée d'un incroyable bagout et d'une voix très particulière, Bernadette Lafont est devenue à la fin des années 1950 l'égérie de la nouvelle vague, tournant notamment Le Beau Serge de Claude Chabrol, puis La Fiancée du pirate de Nelly Kaplan, Une belle fille comme moi de François Truffaut ou encore La Maman et la Putain de Jean Eustache.
Alternant films pointus et comédies plus ou moins anticonformistes, elle devient une actrice incontournable du cinéma français, de La Gueule de l'autre de Pierre Tchernia (1979), avec Michel Serrault et Jean Poiret, à L'Effrontée (1985) de Claude Miller, avec Charlotte Gainsbourg, pour lequel elle a obtenu le César du Meilleur second rôle féminin. Couronnée d'un César d'honneur en 2003 pour l'ensemble de sa carrière, qui compte plus d'une centaine de films, elle avait rejoint plus récemment Alain Chabat et Charlotte Gainsbourg pour Prête-moi ta main (2006) et joué dans La Première Etoile (2009), de Lucien Jean-Baptiste.

Au cinéma et sur les planches

Bernadette Lafont, qui enchaînait tournages et projets, a connu en 2013 un beau succès dans Paulette, où elle campait une retraitée qui se met à dealer du cannabis pour joindre les deux bouts. Sorti en janvier, le film a attiré plus d'un million de spectateurs. Elle devait jouer dans Les Vacances du petit Nicolas, dont la sortie est prévue en juillet 2014.
Parallèlement au cinéma, elle montait régulièrement sur les planches, notamment avec La Tour de la Défense, du dramaturge argentin Copi, ou plus récemment dans Si c'était à refaire (2006) de Laurent Ruquier. Familière du petit écran, elle avait également joué dans de très nombreux téléfilms.

http://s3s-ftvi.net/l2/6INV2yrA42/244673/1848175101.html

La résistante Janine Levy est morte

Janine Levy, née Marie-Antoinette Carlotti, résistante et déportée, est décédée dimanche à l'âge de 93 ans, a annoncé sa famille jeudi dans le carnet du Figaro.
Connue dans la résistance sous le pseudonyme de Jeannine, elle fut arrêtée, torturée dans plusieurs camps de concentration dont Ravensbrück, indique la Fondation de la Résistance. De novembre 1943 à janvier 1944, Janine Levy s'occupe du transport et de la diffusion de tracts et de journaux. A partir de janvier 1944, elle est chargée de convoyer les jeunes au maquis de Vabre dans le Tarn, d'après le site Mémoires et espoirs de la résistances.
Janine Levy était officier de la Légion d'honneur, croix de guerre de 1939-1945, médaille de la Résistance. Elle a exercé comme médecin-ophtalmologiste à l'hôpital des Quinze-Vingts à Paris.
Elle avait épousé après-guerre Jean-Pierre Levy, qui fut fondateur du mouvement de Résistance Franc-Tireur durant la seconde guerre mondiale, l'un des trois grands mouvements de Résistance que Jean Moulin unifia dans les "Mouvements Unis de la Résistance" (MUR). Arrêté à trois reprises, "Gilles" (son nom de code) retrouva trois fois la liberté, dont une fois en s'évadant de la prison de la Santé à Paris. Il fut également l'un des membres fondateurs du Conseil National de la Résistance.
 

mercredi 24 juillet 2013

Disparition inquiétante à Fontaine-Guérin

Il s’appelle Vincent, il est né en 1983 à Ivry-sur-Scène et ne donne pas de signe de vie depuis la nuit du 16 au 17 juillet. Après le signalement de son véhicule, retrouvé en bordure de l’autoroute A 97 à Fontaine-Guérin, la gendarmerie de Beaufort-en-Vallée a tenté de la retrouver, en vain. Deux identités lui sont supposées : Aiache ou Madeleine. La dernière fois qu’il a été vu, il portait un bermuda et une chemise. La gendarmerie de Beaufort-en-Vallée appelle toute personne détentrice d’informations de la contacter au 02 41 79 17 17 ou la brigade de recherche d’Angers au 02 41 22 53 48.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Beaufort-en-Vallee_49021_actuLocale.Htm

mardi 23 juillet 2013

Roquecourbe. Une marche de l'espoir pour Amandine

La famille et les proches d’Amandine Estrabaud, jeune femme âgée de 30 ans disparue depuis le 18 juin à Roquecourbe, organisent ce samedi 27 juillet une grande marche de l’espoir pour Amandine.
Le rendez-vous est fixé à partir de 9h30 depuis les allées de Siloë à Roquecourbe. «Nous espérons que tous nos proches, amis, connaissances, ainsi que tous ceux qui ont été touchés par la disparition d’Amandine se joindront à nous.» a indiqué Rémy Estrabaud, le frère de la disparue.
Depuis le 18 juin en effet, on est sans nouvelles de cette jeune femme qui travaillait comme assistante d’éducation au lycée Anne-Veaute à Castres.
Elle a quitté son travail en début d’après-midi pour se rendre chez elle, probablement en auto-stop, dans un pavillon au hameau de Cantegaline situé à 3 km au dessus de Roquecourbe sur la route de Vabre. Le lendemain matin, c’est sa maman qui, inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles, s’est rendue sur place et à découvert la porte de la maison ouverte. Pas de trace de lutte ni aucun indice n’ont été relevés sur place si ce n’est la paire de ballerine d’Amandine retrouvée sur le pas de la porte et une boucle d’oreilles dans l’allée.
Depuis lors, de très importants moyens de recherche ont été déployés par les gendarmes d’abord au motif de «disparition inquiétante» puis maintenant dans le cadre d’une information judiciaire pour «séquestration et enlèvement» ce qui permet aux enquêteurs de détenir le champ le plus large pour leurs investigations. Des enquêteurs qui depuis le début expliquent ne privilégier aucune piste: soit un départ volontaire d’Amandine, soit un accident, soit une mauvaise rencontre. «Nous marcherons dans le village de Roquecourbe pour un immense message d’espoir envers ma sœur» a notamment expliqué Rémy Estrabaud.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/23/1676414-roquecourbe-une-marche-de-l-espoir-pour-amandine.html

lundi 22 juillet 2013

La mort de la comédienne Valérie Lang, la fille cadette de Jack Lang

Plus jeune fille de l'ancien ministre de la Culture, Valérie Lang a été emportée par la maladie à l'âge de 47 ans.

Valérie Lang, la fille cadette de l'ancien ministre de la Culture, Jack Lang, est morte dans la nuit de dimanche à lundi, selon des informations publiées par les sites internet du Point et du NouvelObs. Comédienne, essentiellement de théâtre, elle est décédée, à l'âge de 47 ans, des suites d'une maladie qui l'a emportée en quelques mois, précise son entourage à l'AFP.

Formée au Conservatoire national supérieur d'art dramatique (CNSAD), elle fut pendant quinze ans de toutes les créations du metteur en scène Stanislas Nordey, découvrant avec celui qui fut son compagnon de vie et de théâtre Pasolini, Gabily, Genet, Lagarce. Elle devait être la Phèdre de Yannis Ritsos en janvier 2014 au Théâtre de la Ville, à Paris.
Valérie Lang a notamment joué Sade, "La philosophie dans le boudoir", et Sacher-Masoch, "La Vénus à la fourrure", ainsi que Marguerite Duras avec Christine Letailleur comme metteur en scène. Elle a assuré de 1998 à 2001 la direction du Théâtre Gérard Philipe, Centre dramatique national de Saint-Denis, au côté de Stanislas Nordey, et conduit avec lui l'aventure du "Théâtre citoyen". En 2011, au Théâtre ouvert de Lucien et Micheline Attoun, elle avait joué "Sodome, ma douce" de Laurent Gaudé, un spectacle qu'elle avait repris en début de saison dernière.
En 2007, Valérie Lang avait tenté l'aventure politique sous l'étiquette du MoDem de François Bayrou. Elle était la suppléante du candidat Jean-Louis Ragot dans la troisième circonscription des Hauts-de-Seine lors des législatives. Elle était aussi connue pour son engagement auprès des sans-papiers au sein de l'association Droit devant, aux côtés d'Emmanuelle Béart ou Josiane Balasko.
 

Le cinéaste Denys de La Patellière est mort

Le réalisateur de "Un taxi pour Tobrouk" est décédé dimanche à Dinard (Ille-et-Vilaine) à l'âge de 92 ans, a annoncé son fils à l'AFP.

Le cinéaste français Denys de La Patellière, réalisateur notamment de "Un taxi pour Tobrouk", est décédé dimanche à Dinard (Ille-et-Vilaine) à l'âge de 92 ans, a annoncé son fils à l'AFP.
Denys de la Patellière a réalisé quelques uns des grands succès populaires du cinéma des années 50 et 60, dont "Un taxi pour Tobrouk", "Du rififi à Paname", "Le Tatoué", "Caroline chérie" ou "Les grandes familles", et fait jouer les plus grandes stars de l'époque. Il avait notamment tourné avec Jeanne Moreau et Danielle Darieux dans "Le salaire du péché" (1956), Michèle Morgan dans "Retour de manivelle" (1957), Jean Gabin, Pierre Brasseur et Bernard Blier dans "Les grandes familles" (1958), Jean Gabin et Mireille Darc dans "Du rififi à Paname" (1965).
Son plus grand succès fut "Un taxi pour Tobrouk", en 1960, qui fit de Lino Ventura une star. Les aventures pendant la Deuxième guerre mondiale à travers le désert africain de quatre soldats français que le hasard réunit, et de leur prisonnier allemand, a été maintes fois diffusé à la télévision. Il avait aussi réuni Jean Gabin et Louis de Funès dans "Le tatoué" en 1968.
 

dimanche 21 juillet 2013

Rhône. Bron: un homme de 80 ans porté disparu

Paul Grimaldi, né en 1933 en Corse, n'a pas donné signe de vie depuis jeudi 18 juillet après-midi. jeudi matin, l'octogénaire est parti de son domicile, vers 9h, au volant d'une Fiat 600 de couleur gris métallisé immatriculée 4887WH69.
On sait que ce Brondillant est passé à la caisse du Carrefour de Vénissieux à 11h, puis qu'il a utilisé une carte de paiement jeudi après-midi à Crémieu (nord Isère). Il s'agit du dernier signalement le concernant.

> Toute personne susceptible d'avoir des renseignements à son sujet peut appeler le commissariat de Bron au 04 72 17 97 40


http://www.leprogres.fr/rhone/2013/07/21/bron-un-homme-de-80-ans-porte-disparu

Salles-Curan. Décès du Père Jacques Romiguiére

C’est avec une grande émotion que nous avons appris le décès accidentel du Père Jacques Romiguiére qui a passé 7 ans parmi nous à Salles-Curan. Nous avons le souvenir d’un homme très attachant, à l’écoute de tous. Un homme extrêmement sensible qui portait attention aux soucis et aux interrogations de chacun.
Il était particulièrement attentif aux jeunes et savait les entrainer vers sa passion de la foi, en leur montrant l’exemple, Il aimait les amener à Lourdes, il ne manquait pas le Pèlerinage diocésain. Pour lui cette démarche de foi était essentielle et nous le retrouvions toujours avec plaisir aux différentes célébrations mariales.Il s’était engagé pleinement dans la démarche diocésaine de la nouvelle organisation des paroisses, même si son souci de ne laisser personne sur le bord du chemin, lui faisait penser qu’il fallait laisser le temps au temps. Il s’était préoccupé de faire l’unité de notre relais, sachant amener les uns et les autres à mettre en commun leurs bonnes volontés. Pour bien marquer cette nécessaire évolution, il avait initié l’aménagement de la salle paroissiale de Salles-Curan où, chaque fois que nous nous retrouvons, notre pensée va vers lui. Les soucis de santé l’avaient éloigné de Salles curan. Il fut le dernier prêtre résidant à Salles curan.Quand il nous a quittés, aussi soudainement, nous avons su réagi pour que notre relais continue à fonctionner. Nous l’avons fait pour nous, pour lui, pour continuer sur la voie qu’il nous avait tracée.
C’est un grand humaniste qui nous quitte, mais nous sommes sereins, car là ou il est maintenant, il garde un œil sur ses paroissiens du Lévezou.

http://www.ladepeche.fr/grand-sud/aveyron/

samedi 20 juillet 2013

Gan (64) : disparition inquiétante d'un père de famille

Yves Le Henaff a disparu depuis vendredi. Ce père de famille habite à Gan. Il est parti à bord d’une Kia Cee’d de couleur grise en laissant ses effets personnels : carte bancaire, porte monnaie, papiers d’identité et double des clés.
Agé de 46 ans, Yves Le Henaff est blond et mesure 1 mètres 70 pour environ 85 kilos. Adepte de la randonnée, il a peut-être roulé vers la montagne.

Toute personne susceptible de renseigner les enquêteurs est priée de contacter la gendarmerie de Gan au 05 59 21 92 19.

http://www.sudouest.fr/2013/07/20/gan-64-disparition-inquietante-d-un-pere-de-famille-1120560-4344.php

Décès de Pierre Fabre fondateur du laboratoire pharmaceutique

Pierre Fabre, fondateur du laboratoire pharmaceutique du même nom, est décédé samedi matin à son domicile de Lavaur, dans le Tarn, des suites d'une longue maladie.

C'est un grand nom du monde pharmaceutique qui s'éteint. Pierre Fabre, fondateur du laboratoire pharmaceutique du même nom, est décédé samedi matin à son domicile de Lavaur, dans le Tarn. Âgé de 87 ans, le chef d'entreprise est décédé des suites d'une longue maladie.

Pierre Fabre avait fondé en 1962 cette entreprise qui est devenue un géant du secteur de la pharmacie et des cosmétiques avec 10.000 salariés et 1,972 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2012. Bien que l'entreprise ait atteint une dimension internationale avec 42 filiales et des produits diffusés dans plus de 130 pays, les laboratoires Pierre Fabre restent très implantés dans le Tarn, département d'origine du fondateur, avec des sites industriels près de Castres et de Lavaur notamment.

A titre personnel, Pierre Fabre a aussi investi de longue date dans les médias à travers sa société Sud Communication et soutient financièrement depuis 25 ans le Castres Olympique (CO), champion de France en titre de rugby

vendredi 19 juillet 2013

Le comédien Franck Geney est mort

Le comédien Franck Geney, qui avait notamment joué dans la série "Le Groupe" et dernièrement dans la campagne publicitaire pour McDonald's, est décédé jeudi des suites d'une crise cardiaque, a annoncé le blog de Jean-Marc Morandini. Il était âgé de 34 ans.
Après "Le Groupe", il avait joué dans de nombreuses séries et téléfilms français, parmi lesquels "Père et Maire", "Commissaire Valence", où il jouait aux côtés de Bernard Tapie, "Marie Besnard" ou encore "La Main Blanche".
 

jeudi 18 juillet 2013

Le journaliste Henri Alleg est décédé

Le journaliste et militant communiste Henri Alleg, auteur de l'ouvrage "La Question" (1958) qui dénonçait la torture pendant la guerre d'Algérie, est décédé hier à Paris à l'âge de 91 ans, a révélé le quotidien l'Humanité dont il fut secrétaire général.

Publié à l'époque aux éditions de Minuit, ce livre-témoignage avait été saisi au lendemain de sa parution.

Né en juillet 1921 à Londres, de parents juifs polonais ayant fui les pogroms, Henri Salem, dit Alleg, arrive en avril 1940 à Alger et adhère un an plus tard au parti communiste algérien (PCA), dont il est membre du comité central jusqu'à sa dissolution en 1955.
Il dirige le quotidien Alger républicain, organe du PCA, de février 1951 à juillet 1955, date de son interdiction.

Arrêté en 1957 en pleine bataille d'Alger et torturé puis condamné en 1960 à 10 ans de travaux forcés en France, il s'évade de prison un an plus tard et regagne la capitale algérienne. Il refonde alors Alger Républicain jusqu'à son sabordage après la chute du président Ben Bella.

Henri Alleg, adhérent au PCF auquel il restera fidèle jusqu'à la fin de sa vie, a été journaliste à l'Humanité de 1966 à 1980.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/18/97001-20130718FILWWW00334-le-journaliste-henri-alleg-est-decede.php

mercredi 17 juillet 2013

Avis de recherche

Val-et-Châtillon. Corine Butin, une mère de famille âgée de 47 ans, est portée disparue depuis mercredi. Elle a quitté son domicile à la mi-journée. Cette femme mesure environ 1 m 65, est de corpulence assez forte et a des cheveux bruns. Elle pourrait avoir un sac à dos noir.
Toute personne susceptible de la reconnaître ou de donner des renseignements peut prendre contact avec les gendarmes de la communauté de brigades de Blâmont au 03.83.42.30.23.

http://www.estrepublicain.fr/meurthe-et-moselle/2013/07/17/avis-de-recherche

mardi 16 juillet 2013

Mort du chansonnier et comédien Jacques Ramade

Le chansonnier et comédien Jacques Ramade, 84 ans, habitué des seconds rôles et complice de Laurent Ruquier, est mort dans la nuit de lundi à mardi des suites d'une longue maladie, a appris l'AFP auprès de sa famille

Né le 11 novembre 1928, Jacques Ramade, reconnaissable à sa voix haut perchée et son visage rond, avait promené son physique de Français moyen de la télévision au cinéma en passant par les planches, des chansonniers au théâtre.  
Sur les planches, il avait débuté en 1956 au Théâtre de l'Atelier dans "L'oeuf" de Félicien Marceau, auteur qu'il a beaucoup joué, de même que Sacha Guitry, sous la direction de Jean-Claude Brialy.  
Au cinéma, il avait tourné avec Claude Berri, Michel Audiard, Yves Boisset, ou encore Georges Lautner dans "Le guignolo" avec Jean-Paul Belmondo. Jacques Ramade avait aussi joué les chansonniers au "Théâtre des deux Anes" et au "Caveau de la république".  
"C'est au Caveau que je l'ai rencontré", a raconté à l'AFP Laurent Ruquier, qui l'avait entraîné ensuite avec lui dans diverses émissions à la télévision et à la radio, où il était devenu célèbre pour ses brèves dans l'émission "On va s'gêner" sur Europe 1, ponctuées d'un bruit de moulinette.  
L'animateur se rappelle l'avoir engagé en 1990 à France-Inter "pour une émission qui s'appelait "Ferme la fenêtre pour les moustiques", devenue ensuite "Rien à cirer" en septembre 1991". Ruquier et Ramade avaient rejoint ensemble Jacques Martin pour l'émission de télévision "Ainsi font, font, font". "C'était mon fidèle chansonnier, mon complice de toujours", a dit Laurent Ruquier.  
"Il était fait pour faire de la radio car sa voix était tout de suite reconnaissable. C'était avant tout également un auteur. Il a écrit de très nombreuses chansons parodiques", a souligné Laurent Ruquier.
Jacques Ramade était père de deux enfants.
 

Jura : un randonneur toujours porté disparu

Toujours pas de trace de Thierry Guermont. Samedi, entre midi et treize heures, le quinquagénaire a disparu à Chamole (Jura).
Domicilié à Montain mais salarié à Poligny, il avait pour habitude d’aller marcher dans les sentiers durant sa pause déjeuner. Mais ce week-end, il n’est pas revenu de sa balade. C’est sa collègue, aux Opticiens mutualiste de Poligny qui a donné l’alerte. Les recherches ont débuté le jour même. Dimanche, toujours sans nouvelle du disparu, les gendarmes ont quadrillé l’ensemble du secteur entre Chamole, Chaussenans et Poligny, aidés d’une cinquantaine de bénévoles.
Un hélicoptère venu de Colmar leur a prêté main-forte, pour les sentiers inaccessibles. Et des chiens renifleurs ont également participé aux investigations. Ils ont suivi sa trace un moment avant de la perdre au bout d’un chemin.
Dimanche soir, toujours sans nouvelles, chacun est rentré chez soi. Hier dès huit heures, les recherches ont repris. Bien que toute la zone ait été fouillée, la vingtaine de bénévoles ainsi qu’une dizaine de gendarmes ont repris les recherches. Amis, familles, connaissances, tous s’interrogent. « On a du mal à comprendre ce qui a bien pu se passer pendant ces quelques heures », témoigne un ami du disparu. Malaise, blessure, tout est imaginable. Son portable, allumé, a sonné dans le vide pendant trois jours avant de s’éteindre. Durant cette période, le relais de Chamole qui s’étend sur 4,5 kilomètres, l’avait localisé.
Certains considèrent que le dispositif est insuffisant : « Pourquoi ne pas mobiliser l’armée et les pompiers ? ». Des interrogations que les gendarmes estiment infondées compte tenu des moyens engagés. À la demande de certains bénévoles, hier matin, des militaires sont venus se poster sur la place l’après-midi pour orienter les recherches des civils, comme c’était déjà le cas dimanche.
Hier après-midi, le peloton des gendarmes de montagne de Morez a également exploré les endroits inaccessibles que l’hélicoptère de la veille n’avait pas pu sonder. C’est également dans cette zone qu’un sourcier venu de Besançon avait localisé le disparu. Mais les recherches sont restées vaines. Aux alentours de 19 h, hier, l’homme n’avait toujours pas été retrouvé.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/07/16/le-randonneur-disparu-toujours-pas-localise

dimanche 14 juillet 2013

Séries TV. Décès de l'acteur Cory Monteith, de Glee

L'acteur et chanteur canadien Cory Monteith a été retrouvé mort samedi, dans une chambre d'hôtel à Vancouver. Il était âgé de 31 ans.

Cory Monteith jouait le rôle de Finn Hudson dans une série musicale américaine à succès, Glee, qui raconte l'épopée d'une chorale de lycée.

Les causes du décès sont inconnues pour l'instant, mais les autorités canadienne ont indiqué qu'il n'y avait aucune indication d'une origine criminelle.


http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Series-TV.-Deces-de-l-acteur-Cory-Monteith-de-Glee_55257-2211940_actu.Htm

vendredi 12 juillet 2013

Décès du réalisateur Sébastien Grall

Le réalisateur Sébastien Grall, 59 ans, qui a signé de grandes sagas à la télévision comme "Un été de canicule" ou "Clara une passion française" ainsi que plusieurs longs métrages, est mort jeudi des suites d'une longue maladie, a annoncé vendredi son agent. A la télévision, il a connu de grands succès et reçu des prix avec entre autres "La façon de le dire" (1998) avec Annie Girardot et Lorant Deutsch, "Un Petit Parisien " (2001) adapté du livre de Dominique Jamet avec Thibault De Montalembert, "Les enfants du miracle" (2002) avec Bernard Le Coq.
*
http://www.lejdd.fr/Societe/Depeches/Deces-du-realisateur-Sebastien-Grall-618803

jeudi 11 juillet 2013

André Verchuren est mort

Le roi du bal musette André Verchuren, qui a fait danser des millions de Français aux rythmes de son accordéon pendant plus de cinquante ans, est mort ce soir à Chantilly (Oise) d'un arrêt cardiaque à l'âge de 92 ans. Fils et petit-fils d'accordéonistes, l'interprète de tubes tels que "Les Fiancés d'Auvergne", "Le Chouchou de mon coeur" ou "La Saint-Hubert" "avait arrêté de faire des galas à 91 ans", a déclaré son fils Harry Williams Verchuren. André Verchuren est mort vers 20h30 dans une pizzeria de Chantilly d'un arrêt cardiaque brutal. Un médecin du service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) a constaté le décès, selon les pompiers de l'Oise appelés sur place.

"J'ai commencé à jouer à l'âge de quatre ans, avant même de savoir écrire", affirmait cet ardent défenseur du piano à bretelles, cheveux noirs éternellement gominés. L'accordéon est une tradition familiale: André Verchuren, né le 28 décembre 1920 à Neuilly-sous-Clermont (Oise), donne son premier bal à l'âge de 6 ans au côté de son père. A 14, il interprète sa première composition, "Perles de rosée", et devient champion du monde d'accordéon.

Le jeune homme prodige se produit avec son père dans le Nord et la Picardie. Pendant la guerre, il recueille des parachutistes alliés ce qui lui vaut d'être arrêté et déporté à Dachau.
A son retour, il faudra quelques années pour que ses doigts retrouvent toute leur agilité. En 1950, André Verchuren se fait remarquer à l'émission de radio "Swing contre musette", il est aussitôt engagé pour animer une émission sur RTL.

Succès populaire immédiat

Le succès populaire est immédiat. Parallèlement à ses émissions à la radio (17 ans sur RTL, puis 13 sur Europe 1), André Verchuren va à la rencontre de ses auditeurs. Il sillonne la France entière, donnant 150 galas par an. "Les bals, la musique, la route: autant de drogues pour moi", dit-il. Il enregistre des milliers de titres qui se vendent massivement. Son plus grand succès, "Les Fiancés d'Auvergne", sera vendu à des millions d'exemplaires.

"C'est vrai que ma vie peut se résumer à quelques chiffres impressionnants: sept millions de kilomètres parcourus en voiture, un million en avion, plus de cinquante millions de disques vendus. Et surtout j'ai fait danser dix-sept millions de couples à travers le monde", déclarait-il au Parisien en 1992. Cette année-là, il enregistre un nouveau disque "Mes cinquante ans d'amour avec la musique".

En 2007, il fêtait triomphalement ses 80 ans de scène à l'Olympia et sur les routes de France, malgré son âge avancé. "Dès que j'ai passé les bretelles, je suis un autre homme. La scène, ça vous transforme. C'est là que je me sens vivre et c'est pour ça que je vis", confiait-il à l'époque.

Amateur de vélo et de cinéma, André Verchuren était veuf et père de deux fils, également accordéonistes. Son épouse est morte dans un accident de la route en 1974 qui valut à André Verchuren, au volant du véhicule, d'être condamné à trois mois de prison avec sursis. Chevalier de la Légion d'honneur, il était titulaire de la Médaille militaire.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/10/97001-20130710FILWWW00604-andre-verchuren-est-mort.php

mardi 9 juillet 2013

Décès de Ryan Davis, "gourou" des jeux vidéos

Le monde du jeu vidéo est en deuil avec l'annonce de la mort du journaliste Ryan Davis. Connu pour un blog de jeux vidéo, il est décédé à 34 ans.

Le journaliste américain Ryan Davis, personnalité très respectée de la communauté des amateurs de jeux vidéos, est décédé la semaine dernière à l'âge de 34 ans, a annoncé lundi le site Giant Bomb qu'il a cofondé en 2008.
 
Ancien rédacteur du site d'information sur les jeux vidéos GameSpot, Ryan Davis était très présent sur internet, notamment grâce à son podcast "the Giant Bombcast". Dès sa disparition connue, les hommages se sont multipliés sur les sites et comptes Twitter des amateurs de jeux vidéos et d'éditeurs comme Ubisoft et Amazon Video Games.

http://lci.tf1.fr/high-tech/deces-de-ryan-davis-gourou-des-jeux-videos-8120744.html

lundi 8 juillet 2013

Meuse : Margaux, 13 ans, retrouvée grâce à nos internautes !

L’adolescente de 13 ans, Margaux, qui avait disparu depuis vendredi à Sampigny (Meuse) dans des conditions inquiétantes  a été retrouvée grâce l'avis de recherche diffusé sur notre site internet et à la mobilisation de nos lecteurs-internautes.  Des clients d'une grande surface de Bar-le-Duc, qui avaient consulté l'article sur le site www.estrepublicain.fr un peu plus tôt, ont  en effet reconnu la jeune fille. Margaux errait sur le parking vers 20 h 30. Avec beaucoup de psychologie, ces Barisiens physionomistes l’ont conduite au commissariat de police où les parents de Margaux sont venus la rechercher, plus tard dans la soirée. De nombreux fans de notre page Facebook avaient également relayé l'avis de recherche lancé par la brigade de gendarmerie, comme ils en ont désormais pris pour beaucoup l'habitude, lorsque de tels appels sont émis. C'est dire que cette mobilisation a été positive et efficace. Elle a permis de mettre fin à la terrible et angoissante attente des proches.

http://www.estrepublicain.fr/societe/2013/07/06/inquietante-disparition-d-une-mineure-a-sampigny

jeudi 4 juillet 2013

Disparition de "Maddie": Scotland Yard va entendre 38 personnes

Disparition d'Amandine à Roquecourbe : la famille garde espoir

Deux secteurs proches de Roquecourbe ont été fouillés mètre par mètre hier matin avec l’aide du 8e RPIMa et en présence de membres de la famille d’Amandine qui espèrent toujours la retrouver vivante.
Voilà maintenant 16 jours que l’on n’a plus revu Amandine Estrabaud, 30 ans. Amandine, assistante d’éducation au lycée Anne-Veaute à Castres, a mystérieusement disparu de son domicile, un pavillon niché à Cantegaline, petit hameau bucolique de la commune de Roquecourbe.
Hier matin, des nouvelles fouilles minutieuses ont été entreprises sur deux secteurs proches de Cantegaline. Deux secteurs ratissés à trois reprises déjà par les gendarmes, qui s’étaient alors adjoint les services d’équipes cynophiles, de plongeurs en bouteilles puis de plongeurs spéléo. Cette fois-ci, sur réquisition judiciaire (puisqu’une information a été ouverte pour «enlèvement et séquestration» et confiée au pôle de l’instruction de Toulouse), les militaires du 8e RPIMa ont été sollicités. Ils ont donc effectué des recherches sur deux zones d’environ 1 km2 chacune, aux lieux-dits «Cambon» et «Le Mas d’Enfau» à Roquecourbe.

La famille mobilisée

Plusieurs membres de la famille d’Amandine étaient présents à l’heure du départ des quelque 120 hommes de la 3e compagnie du «8» : son père, Pierre; son frère, Rémy; son oncle (frère de la mère d’Amandine) Roland Sire et sa cousine Sonia.
«Nous avons dû intervenir pour en arriver là (NDLR : l’apport des paras) , lâchait l’oncle. Mais, je comprends aussi qu’ils l’ont déclenché lorsqu’ils ont pu et l’ont jugé utile. Il faut comprendre : pour nous, c’est l’angoisse depuis des jours. C’est dur à vivre ! Mais, c’est une fille forte.»
«Nous espérons toujours retrouvér ma fille vivante, soupire le père. Il faut fouiller et refouiller à la recherche du moindre indice. On émet nos idées ; les enquêteurs font ce qu’ils ont à faire. Sachant que s’il ne s’agit pas d’un accident, il ne faudrait pas pousser au pire l’éventuel responsable d’une séquestration. Nous voulons la revoir vivante… et on garde espoir !»
«C’est un coin très accidenté mais nous sommes d’ici , fait observer le frère. Si l’on peut aider.»

Fouilles par petits groupes

Accompagnés de gendarmes officiers de police judiciaire et de techniciens en investigation criminelle d’Albi, les paras commandés par le capitaine Antoine Burtin se sont disséminés dans la nature par petits groupes de 30 ou 40. «Si quelque chose vous interpelle, vous signalez. Vous ne touchez à rien !», insiste le colonel Eric Chassboeuf au moment de lâcher sa troupe.
«Pour un régiment comme le Huit, ce type de recherches s’avère très motivant , confie le chef de corps. Notre mission première, c’est la protection de la population. La plupart du temps, nous l’assumons à l’étranger ; là, nous intervenons sur le territoire national… dans un cadre légal très réglementé évidemment. Une opportunité donc rare que nous apprécions.»
«A ce jour, nous sommes toujours sur trois hypothèses pour expliquer cette disparition, rappelle de son côté le commandant de gendarmerie Ludovic Vestieu. Accident, départ volontaire, enlèvement. Nous souhaitons toujours vérifier des possibilités ouvertes par deux témoignages.»

http://www.ladepeche.fr/article/2013/07/04/1664664-roquecourbe-disparition-d-amandine-la-famille-garde-espoir.html

Aveyron : disparition inquiétante à Rodez

Clémence Consalvi, 17 ans, a disparu depuis le 22 juin alors qu'elle se trouvait au Leclerc d'Onet-le-Chateau dans l'Aveyron.
Clémence Consalvi, mineure de 17 ans, a fugué depuis le samedi 22 juin en soirée. Elle se trouvait alors au centre commercial Leclerc d'Onet le Château.

Il s'agit d'une jeune fille de type européen, de corpulence mince, mesurant 1m68, cheveux rasé sur le côté avec une mèche. Elle était vêtue  d'un jean bleu et d'un sweat rose à capuche.

Toute personne susceptible d'aide les enquêteurs est priée de contacter le commissariat de police de Rodez au 05 65 77 73 17 et demander l'officier de police judiciaire de permanence.


http://www.midilibre.fr/2013/07/03/disparition-inquietante-a-rodez,726488.php

mercredi 3 juillet 2013

Saint-Ouen : où est passé Alain, l’ouvrier-soudeur de PSA ?

Les salariés de PSA Saint-Ouen mènent l’enquête. Depuis un mois et demi, ils n’ont plus reçu de nouvelles d’Alain, l’un de leur collègue, ouvrier-soudeur âgé de 50 ans. Au fur et à mesure que les jours passent, l’inquiétude grandit. « Nous ne l’avons plus revu dans l’atelier depuis le 23 mai », souligne l’un de ses camarades de l’équipe de nuit. Ses collègues du jour ont été alertés. Puis la hiérarchie. « Nous avons commencé par contacter sa famille courant mai qui n’avait pas de nouvelles depuis un certain temps. L’assistante sociale a appelé tous les hôpitaux d’Ile-de-France mais cela n’a rien donné, précise la direction de PSA. Nous avons alerté le commissariat qui nous a répondu que seule sa famille pouvait faire un signalement pour disparition inquiétante. »

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/ou-est-passe-alain-l-ouvrier-soudeur-03-07-2013-2949003.php

Hommage national à Alain Mimoun lundi

Décédé le 27 juin dernier, , champion olympique du marathon à Melbourne en 1956, se verra rendre les honneurs dans la cour des Invalides, lundi 8 juillet à 10 heures, en présence du de la République, . L’ancien marathonien était domicilié à Champigny (Val-de-Marne) mais ses obsèques auront lieu mardi, à 15 h 30, en l’église de Bugeat, en Corrèze, région à laquelle il était particulièrement attaché.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94

Un homme de 77 ans recherché par les gendarmes à Poncin

Jacques Laurent, 77 ans, domicilié chemin des Terres d’Ain à Poncin, a disparu mardi. Son épouse a signalé sa disparition aux gendarmes car il n’était pas réapparu après avoir quitté son domicile à 7 heures, alors qu’il devait se rendre chez le dentiste à 9 heures.

Dix-sept gendarmes ont engagé des recherches avec un hélicoptère et une équipe cynophile, et avec l’aide d’une vingtaine de pompiers dont une équipe cynophile et des plongeurs. Mais le survol de la zone et les recherches aux abords de la rivière d’Ain et dans le village ont dû cesser vers 16 heures.
Toute personne pouvant apporter des informations peut appeler au 04 74 37 26 17


http://www.leprogres.fr/ain/2013/07/02/un-homme-de-77-ans-recherche-par-les-gendarmes