samedi 27 avril 2013

Disparition d'Anaïs : les enquêteurs s'intéressent à l'entourage

Vendredi, un juge d'instruction a été nommé par le procureur de la République de Charleville-Mézières. Les enquêteurs se sont à nouveau intéressés à l'entourage d'Anaïs Guillaume. Pour l'heure, les recherches effectuées par les plongeurs n'ont toujours rien donné.
L'enquête sur la disparition inquiétante d'Anaïs Guillaume est rentrée dans une nouvelle phase judiciaire Le procureur de la République de Charleville-Mézières a nommé, hier, un juge d'instruction avec des moyens qui permettront aux gendarmes de la compagnie de Sedan et à ceux de la section de recherches de Reims de procéder à tous les actes d'information qu'il estime utiles à la manifestation de la vérité.
Les opérations de dragage de la Chiers entre Attigny et Margut par les plongeurs de Saint-Jean-de-Losne (Côte-d'Or), en surface jeudi et en profondeur hier, n'ont rien donné. D'autres recherches dans l'eau seront entreprises la semaine prochaine, selon les directives du juge d'instruction.
En effet, le magistrat peut réclamer des recherches, perquisitionner, saisir, mettre en place des écoutes téléphoniques, interroger, confronter, auditionner des témoins et les parties civiles, ordonner des expertises afin de tenter de rassembler des preuves.
Par le biais de commissions rogatoires, le magistrat peut autoriser les officiers de police judiciaire à procéder à certains actes à sa place. Le juge d'instruction dispose de pouvoirs de coercition. Dans ce cadre, hier, il a demandé aux enquêteurs de s'intéresser, une nouvelle fois, à l'entourage de la jeune Anaïs Guillaume disparue depuis le mardi 16 avril.
Rumeurs persistantes
Des gendarmes devront se rendre dans le département de la Meuse afin de rencontrer les camarades que la jeune femme fréquentait lorsqu'elle était inscrite au lycée agricole de Stenay. Les responsables et certains personnels de la chocolaterie où Anaïs travaillait depuis janvier seront également entendus pour pouvoir esquisser la personnalité de l'Ardennaise.
En effet, des rumeurs de plus en plus persistantes circulent dans le Sedanais, évoquant les éventuels liens que la jeune femme entretenait avec des personnes évoluant dans le milieu de la drogue. Une piste que les enquêteurs ne veulent pas écarter.
Dans cette affaire, le juge voudra certainement auditionner à nouveau l'ami d'Anaïs. Selon ce dernier, la jeune femme, après avoir passé la soirée de mardi en sa compagnie dans sa ferme de Fromy, était partie au milieu de la nuit alors qu'il dormait. A-t-elle fait une mauvaise rencontre ? Avait-elle un rendez-vous secret ? Autant de questions auxquelles, la justice tente de trouver une réponse.
Pour rappel, Anaïs Guillaume est âgée de 21 ans. Elle mesure 1,65 mètre et a des yeux bleus. Ses cheveux sont blonds et raides. Elle a un piercing sur la langue et elle portait un jean lorsqu'elle est partie du domicile de ses parents à Blagny, une petite commune du Sedanais en émoi depuis dimanche, jour où les policiers belges ont découvert la voiture de la jeune femme calcinée dans les bois de Chamleux.

http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/disparition-danais-les-enqueteurs-sinteressent-a-lentourage

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire